Actu Chômage

mercredi
17 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique France Télécom : une hausse en baisse

France Télécom : une hausse en baisse

Envoyer Imprimer
Les déclarations hostiles à la hausse de l'abonnement (de l'ordre de 20 à 30 % sur trois ans) réclamée par France Télécom se multiplient tandis que Thierry Breton, son pdg, affirme que l'opérateur téléphonique rendra "un milliard d'euros à (ses) clients" d'ici à 2008, dans un entretien paru lundi 10 janvier dans Le Parisien/Aujourd'hui en France..

Vendredi, Richard Lalande, président de l'Aforst, une association regroupant les opérateurs alternatifs, a dénoncé la hausse «scandaleuse» réclamée par l'opérateur historique dans un courrier adressé au ministre de l'Economie, Hervé Gaymard. De son côté l'opérateur Free, dans une lettre ouverte au président de la République, écrit que cette augmentation, si elle est accordée, «ne peut que revenir à procurer une nouvelle rente de situation à France Télécom» sur le marché de l'abonnement.

Evoquant l'appel d'offres sur le service universel prévu dans le cadre des directives européennes sur la période 2005-2008, Thierry Breton, pdg de France Télécom, affirme notamment : "je m'engage à baisser d'au moins 26% le prix des communications sur la même période".
"Le bilan, ajoute-t-il, c'est que la facture téléphonique va baisser pour les Français dès 2005 si cette proposition est validée". "Sur la période, France Télécom rendra plus d'un milliard d'euros à ses clients, affirme-t-il, ce qui est considérable". Le pdg de France Télécom reconnaît que parallèlement le coût de l'abonnement augmentera de 23%. "Cet abonnement est le plus bas d'Europe, alors que le réseau français est l'un des plus denses et des plus modernes. Sur ce point, nous sommes en dessous de nos coûts", plaide-t-il. "Il faut donc réajuster très progressivement son prix pour se rapprocher de la moyenne européenne d'aujourd'hui dans quatre ans seulement", poursuit le patron de France Télécom. "C'est une démarche progressive en trois paliers d'un euro en 2005, en juillet 2006 et juillet 2007, soit 23% sur la période".

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 08 Janvier 2005 19:21 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2005-01-08 18:29 Le ministre de l'Industrie Patrick Devedjian a estimé qu'une hausse des tarifs d'EDF était "d'une certaine manière inévitable" tout en souhaitant qu'elle reste "modérée", pour ne pas trop peser sur les consommateurs et les industriels, dans une interview paru vendredi 7 janvier dans Les Echos.

"Une hausse sera d'une certaine manière inévitable" car "EDF a besoin d'une certaine prévisibilité", estime le ministre. "Je suis donc pour des hausses modérées dans un plan d'ensemble comportant de la visibilité", ajoute-t-il, sans préciser quel serait selon lui le bon niveau de hausse des prix.
EDF souhaite augmenter ses tarifs de 7,5% en trois ans mais la décision relève des pouvoirs publics. Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin avait récemment repoussé une augmentation des tarifs d'EDF en raison de l'approche de l'hiver.
Patrick Devedjian, qui avait vertement critiqué dernièrement les "erreurs" commises selon lui par l'entreprise publique, estime "qu'il faut en finir avec cette situation où, tous les trois ans, EDF arrive en expliquant qu'elle a fait des erreurs et qu'il lui faut une augmentation pour solde de tout compte".

(Source: www.nouvelobs.com)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # ylenorm 2005-01-09 18:24 Dans de nombreuses années, quand les comptes de France Télecoms seront équilibrés, personne ne se rappelera grâce à quoi. A part le paiement de la bêtise de l'ancienne direction avec des achats et investissements hasardeux, cette hausse n'a aucune justification car l'infrastructure FT est amortie depuis de nombreuses années. Est ce que Patrick Djevedjian avait dit que les abonnés de France Télécoms n'ont pas à payer la mauvaise gestion de la direction passée de France Télecoms ? Est ce qu'une seule fois les chaînes de Télé qui aiment sonder les gens sur des sujets débiles ont demandé aux Français s'ils sont contents ou non de France Télecoms privatisée ? Si la privatisation amène un meilleur service et un cout bas, je constate plutôt le contraire. La privatisation a rendu possible le paiement de salaires faramineux aux cadres dirigeants, avec les stock-options dont ils sont en train de discuter la mise en place, mais pour l'abonné, cela n'a pas apporté grand-chose.
Il est certain que concernant la privatisation, la "gauche" n'a rien à envier à la droite et c'est facile de critiquer le gouvernement actuel alors que tout cela n'a jamais cessé durant le gouvernement Jospin qui a plus privatisé que Juppé et Balladur réuni (je l'ai lu quelque part).
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2005-01-10 23:58 Ce sont les petits qui vont payer. Explications toutes simples :

France Télécom va baisser le coût des appels. Premiers gagnants : les gros consommateurs de communications. Logique !!!

France Télécom va augmenter le prix de l'abonnement. Premiers perdants : toutes celles et tous ceux qui ont un abonnement FT mais qui utilisent peu voire pas du tout leur téléphone en émission d'appels. Et il y a un paquet de chômeurs/précaires qui ont aujourd'hui un téléphone "passif" pour des raisons financières. Eh bien, ils passeront à la caisse quand même !!!!

Malin le capitalisme ! On récompense les gros consommateurs et on sanctionne les petits !!!
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2005-01-15 18:44 PARIS (AFP), le 12-01-2005.

La cour d'appel de Paris a doublé mardi l'amende infligée par le Conseil de la concurrence à France Télécom pour ne pas avoir respecté une injonction de baisser ses tarifs de gros dans l'internet ADSL afin de favoriser les opérateurs concurrents, la portant à 40 millions d'euros.

Selon l'un des avocats de la société 9 Télécom, Me Olivier Fregel, qui avait porté le litige devant le conseil de la concurrence, il s'agit de l'amende la plus forte infligée à une entreprise dans ce type de litige.

En mai 2004, le Conseil de la concurrence avait condamné France Télécom à une amende de 20 millions d'euros pour non-respect d'une décision datant de février 2000. Dans sa décision, le Conseil estimait que les pratiques de France Télécom excluaient les opérateurs concurrents "du marché naissant de la fourniture en gros des accès ADSL".
France Télécom avait fait appel.
L'arrêt de la 1re chambre de la cour d'appel de Paris a confirmé la décision. L'arrêt souligne que le non-respect de l'injonction constitue en soi "une pratique d'une gravité exceptionnelle" et qu'il a permis à France Télécom de "fermer à la concurrence" le marché de gros à l'ADSL et de rester ainsi "en situation proche du monopole".

Ce sujet reste d'actualité avec la partie de bras de fer actuellement en cours entre d'un côté le ministère de l'Industrie et l'Autorité de régulation des télécommunicati ons (ART) et de l'autre France Télécom. L'opérateur réclame une hausse de l'abonnement que les autorités sont prêtes à lui accorder mais en échange de contreparties en faveur des opérateurs alternatifs afin de développer la concurrence sur le marché internet et de la téléphonie.

Les concurrents de l'opérateur historique se plaignent des prix pratiqués par celui-ci, qui empêchent selon eux la mise au point d'offres alternatives rentables. La commission européenne a déjà condamné France Télécom à une amende de plus de 10 millions d'euros pour avoir pratiqué des prix prédateurs.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...