Actu Chômage

lundi
22 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil s'informer Mobilisations, luttes et solidarités Chômeurs en grève, Pôle Emploi aussi

Chômeurs en grève, Pôle Emploi aussi

Envoyer Imprimer
A Pôle Emploi, un préavis de grève a été déposé pour le 8 juin. Côté chômeurs, depuis le 3 mai, les actions se poursuivent dans toute la France.

Quatre syndicats de Pôle Emploi (SNU-FSU, CGT, Sud et Snap) appellent les salariés de l'organisme à une grève reconductible à partir de mardi prochain. A Paris, un rassemblement unitaire avec des associations de chômeurs aura lieu à midi place de la Rotonde, à Stalingrad (19e).

Sous-effectifs, manque de formation, surcharge, détérioration des conditions de travail et perte de sens sont au cœur du mal-être. Regrettant que FO et la CFDT ne s'associent pas au mouvement, déplorant des «jeux d'appareil», l'intersyndicale compte protester contre les effets désastreux d'une fusion à marche forcée, ainsi que les suppressions de postes prévues dès 2011 (3.000 en moins sur les 48.000 actuels). Les syndicats dénoncent l'impossibilité qui leur est faite aujourd'hui d'accomplir leurs missions de service public. Ils exigent l'arrêt de l'externalisation de leurs missions par la sous-traitance, des renforts conséquents et la titularisation de leurs collègues au statut précaire.

Le «plan rebond» ? Une coquille vide...

«Les déclarations de Laurent Wauquiez, indiquant que le "plan rebond" pour les chômeurs en fin de droit serait opérationnel dès le 1er juin dans tous les Pôle Emploi, constituent une véritable opération de poudre aux yeux», estime l'intersyndicale. Selon elle, «aucune communication interne en direction des agents, aucune disposition validée au sein des instances représentatives du personnel, aucune finalisation des procédures spécifiques en matière d'accès aux contrats aidés, aux formations ou à l'aide forfaitaire mensuelle n'a été mise en œuvre. De plus, ces mesures se trouvent placées sous le signe menaçant des injonctions du Président de la République : tout chômeur qui refuserait l'une de ces "propositions" se verra radié», fustige-t-elle dans son communiqué. «Une nouvelle fois, les personnels de Pôle Emploi, en première ligne, vont se trouver en difficulté pour répondre aux sollicitations pressantes et légitimes des demandeurs d'emploi qui voudront faire valoir leurs droits».

Des chômeurs toujours en action

Hier, à Bordeaux, des militants d'AC! Gironde et de l'APEIS ont occupé l'agence St-Jean et organisé un pique-nique pendant qu'à Lille, des militants d'AC! organisaient un apéro convivial devant l'agence de Fives pour rencontrer de ses usagers.

Mardi, à Rennes, le MCPL a investi les locaux de agence de La Poterie en pleine "info-col" (information collective aux chômeurs sur les prestations des sous-traitants) afin de dénoncer ce business qui plus est coercitif.

Lundi, à Nantes, un collectif de chômeurs et de précaires a occupé une agence du centre-ville en lançant des confettis et des ballons gonflables à l'intérieur des locaux pendant que d'autres préparaient des crêpes à l'extérieur.

A Lyon, vendredi dernier, la CGT-Chômeurs et AC! Rhône ont organisé un rassemblement devant l'agence de La Charité avec le soutien de militants de la CGT et de Sud-Pôle Emploi.

A Paris, mercredi dernier, un collectif de mères intermittentes discriminées par la CPAM et l'Unedic se sont rassemblées devant la HALDE pour la saisir.

A Antony, Montreuil ou Noisy-le-Grand, à Nancy, à Marseille ou à Perpignan, à Clermont-Ferrand, à Brest ou à Caen, partout les actions se poursuivent. Pour en savoir plus :
• Le blog du Collectif du 3 Mai
• Le site de la CIP-IDF
• Les principales associations de défense des chômeurs

Chômeurs et salariés de Pôle Emploi, tous solidaires !


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 04 Novembre 2010 06:16 )  

Commentaires 

 
0 # Colporteur 2010-06-04 09:41 À Paris, comme ailleurs, des actions dans les Pôle emploi ont lieu chaque semaine pour faire ouvrir des droits annuler des indus et des radiations.

Des précisions et un rectificatif. Les mères intermittents qui saisissent la Halde contre les discriminations à la CPAM et à Pôle emploi, ont été l'objet d'un recalcul de leurs allocs chômage. Des "indus" ont entraînés des suppression d'allocations, sans que soit respecté le minimum insaisissable. Ces Indus, ont été déclenchés le plus souvent sans être notifiés. Lorsque des notifications ont été émises, elles ne comportaient pas de motivation en fait et en droit. Ces actes de l'Unedic sont illégaux et c'est le cas de nombre d'indus.

Le rassemblement pour le dépôt des saisines de la Halde a lieu mercredi 9 juin à 11h et vous êtes invités à soutenir.

Chômeurs, intermittents, précaires, solidarité !

pour plus d'infos

http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5085
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # CamilleMIMI 2010-06-08 18:04 Les agents Pôle Emploi et autres directeurs d'agence pensent et travaillent comme des machines, traitent les gens comme des numéros, quoi qu'on fasse. Personnellement , j'ai assez d'exemples démontrant que leur triste condition ne suffit pas à expliquer cette tendance, qui s'exprime même quand ils ont tout à fait le choix et la possibilité de faire autrement. A tel point que leur action en devient contre-effective, créant des situations où Pôle-Emploi crée clairement des obstacles et des handicaps supplémentaires pour ceux qui ont déjà assez à faire à chercher du boulo (et sans rien attendre de PE, jouant même docilement le petit jeu du coup de fil mensuel, - hello, j'ai fait ça et ça et ça, et merci de garder pour vous vos conseils pourri type prenez un prêt pour vous payer une formation - ah bon, heu, ok, ciao, suivant)…Alors pourquoi pas des vraies machines à la place? Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # superuser 2010-06-09 12:19 Avec seulement 25% de grévistes selon les organisateurs - 19% selon la direction - et très peu d'échos dans les médias, on se pose des questions… Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # kokotsan 2010-08-01 05:37 Et si le but, c'était une fois de plus de casser le "service public" ? On réduit les effectifs et les moyens, du même coup, on les fait passer pour des incompétents, et vlam ! On envisage subtilement une privatisation ! Avec notre président actuel, plus rien ne m'étonne !

Les 2 ans qui lui restent (s'il n'est pas réélu = cauchemar) vont paraître bien longs :-(

Moi, j'ai reçu hier un courrier de PE avec un passage qui m'a donné 50 de tension rien qu'en début de lettre "Vous nous avez déclaré être en phase de création d'entreprise…" = mais ils ne sont pas bien eux, ils inventent maintenant ???

Je me rends compte que le nom de mon conseiller a changé… mon ancien conseiller, qui m'a suivi 2 ans (et qui était humain face à mon problème de santé), aurait-il été muté ? Ou pire encore ? Je suis fanée, je vais devoir me repointer avec mon dossier médical et devoir réexpliquer depuis le début mes soucis de santé… marre de ce bordel !
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Votre avis ?

Les salariés de la SNCF auraient été augmentés de 4% par an ces 10 dernières années. Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...