Actu Chômage

vendredi
28 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Utiles et indispensables Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Envoyer Imprimer
Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'auraient jamais été réintégrés dans leurs droits. Composées essentiellement de BÉNÉVOLES, leur rôle est vital : espaces d'écoute, d'accompagnement et d'action, elles permettent aux victimes de l'injustice économique & sociale de retrouver un minimum de dignité.

Soudées dans leur action contre l'Assedic, elles ont prouvé leur efficacité, notamment sur le dossier des «Recalculés» et de l'ASS. Médiatisées, elles ont alors gagné du terrain. Mais sans nous, sans VOUS pour les renforcer, surtout aujourd'hui où les attaques contre les privés d'emploi sont de plus en plus larvées et virulentes, elles ne peuvent engager de combat décisif.

Il y a urgence à leur accorder davantage de considération et à les rejoindre dans la lutte, afin de contribuer à les faire reconnaître en tant que véritables "partenaires sociaux" (car les associations de chômeurs ne sont toujours pas représentées à l'UNEDIC, ce qui est un comble).

Malgré la difficulté à «s'afficher chômeur» - on croit toujours que cette "honte" ne durera pas - ou à outrepasser son individualisme pour découvrir enfin les bienfaits de la solidarité, il faut se retrousser les manches et les soutenir dans leur valeureux travail de fourmi.

Vous avez besoin d'elles, elles ont besoin de vous
. Tant qu'on se servira d'elles sans se mouiller, elles tarderont à prendre leur place légitime autour de la table des négociations, et les décisions seront éternellement votées à vos dépens ! Car, rappelons-le, salariés + chômeurs = même combat.


LA «BANDE DES 4»

AC! - Agir ensemble contre le chômage
21 ter, rue Voltaire 75011 Paris
Tél : 01 42 63 15 33
Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Web : http://www.ac-chomage.org/

Le réseau des collectifs d’AC!
23 bis, rue Mathis 75019 Paris
Tél : 09 54 70 66 22 ou 09 51 10 69 20
Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Web : http://www.ac.eu.org

Pas de porte-parole attitré

AC! a vu le jour fin 1993 suite à l'appel de 150 syndicalistes, militants associatifs et chercheurs (dont Claire Villiers et Christophe Aguiton). Au printemps 1994, AC! participait aux grandes marches contre le chômage, la misère et l'exclusion. Aujourd'hui, il existe une centaine de collectifs locaux en France.
Le positionnement d'AC! est résolument militant, basé essentiellement sur l'action.
Pour AC! il est nécessaire de renforcer la solidarité entre les salariés et les chômeurs, et d'engager un débat de fond sur la lutte contre le chômage.
AC! revendique le partage du travail et des richesses qui passe par :
• La réduction massive du temps de travail (32 heures sans perte de pouvoir d'achat ni précarisation)
• Un revenu décent pour tous sur la base du Smic ("Avec ou sans emploi, un revenu c'est un droit")
• La reconnaissance des organisations de chômeurs et précaires, et leur participation aux décisions qui les concernent.


APEIS - Association Pour l'Emploi, l'Information et la Solidarité
11, rue des Couronnes 75020 Paris
Tél : 01 71 26 56 78
Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Web : http://www.apeis.org/
Porte-parole : Philippe Villechalanne

L'APEIS est née en 1987 avec pour vocation d'accueillir les chômeurs et les salariés victimes de la précarité de l'emploi, et de les aider à faire respecter leurs droits. «Plus jamais seul(e)» est leur slogan. «Existence» est leur journal.
Albert Jacquard est leur Président d'Honneur. Ils sont aujourd'hui une trentaine de comités locaux en France.
À la fois soutiens (écoute, information, humanité) et militants de terrain à forte identité visuelle, ils sont très organisés.
Leurs revendications :
• Le travail est un droit • Formation tout au long de la vie • Augmentation significative des minima sociaux • Une allocation pour les jeunes • Transports gratuits pour les chômeurs • Accès aux loisirs, aux vacances et à la culture • Pas d'expulsion sans relogement • Une vraie réforme de l'assurance-chômage • Abolition du chômage et de la précarité.


CGT - Comité National des Chômeurs et Précaires
263, rue de Paris 93100 Montreuil
Tél : 01 48 18 84 45 ou 85 44
Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Web : http://chomeurs-cgt.fr
Porte-parole : Jean-François Kiefer

Sur la base du solide syndicat de défense des travailleurs que nous connaissons, voici des «Chômeurs rebelles» qui entendent bien faire aboutir les 10 revendications suivantes :
• Droit à l'emploi stable, qualifié et bien rémunéré • Droit à un revenu décent pour tous les chômeurs(ses) • Droit au logement, accès et maintien • Droit à la formation diplômante, ouvrant des droits à indemnisation et menant à l'emploi • Droit à la santé • Droit aux transports • Droit à la culture et aux vacances • Droit à la famille • Droit à la dignité et à la citoyenneté.
Pionnière, la CGT a commencé à constituer ses réseaux de comités de chômeurs vers la fin des années 70 et reste le seul syndicat engagé dans cette initiative.
On a beaucoup vu leurs représentants s'exprimer dans les médias à l'époque des «Recalculés». Efficaces et virulents, Charles Hoareau à Marseille et François Desanti à Paris bénéficient d'une structure solide et de vrais moyens financiers pour se faire entendre.


MNCP - Mouvement National des Chômeurs et Précaires
17, rue de Lancry 75010 Paris
Tél : 01 40 03 90 66
Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Web : http://www.mncp.fr
Porte-parole : Marc Desplats

C'est l'association qui monte, qui monte ! Fondée en 1986 (la plus ancienne après la CGT), le MNCP compte aujourd'hui une quarantaine d'associations locales en France et à la Réunion, fonctionnant sur le modèle de maisons de chômeurs, précaires et citoyens solidaires. Eux aussi se battent pour la reconnaissance des chômeurs en tant que force de proposition, ainsi que pour leur représentation. Eux aussi revendiquent une économie solidaire basée sur le partage du travail et des revenus, qui passe par la RTT et une vraie répartition des richesses. Eux aussi œuvrent pour la refonte de toute l'indemnisation du chômage.
Ils sont membres du Réseau des Marches Européennes contre le chômage et de l'ENU (European Network of Unemployed - Réseau européen des chômeurs), ont participé aux mobilisations d'Amsterdam en 1994, de Cologne en juin 1999, de Nice en décembre 2000... Avec l'APEIS, ils sont également à l'origine des comités de liaison-ANPE (hiver 97/98).

N'hésitez pas à aller les voir !
Vous avez besoin d'elles, elles ont besoin de vous.



AC!, le MNCP, l'APEIS ou la CGT-Chômeurs sont les plus connues, mais il y en a d'autres.

Egalement, que vous soyez chômeur, précaire, intermittent, stagiaire ou salarié fraîchement licencié, voici une sélection de liens pour vous aider à vous défendre.

A lire aussi => Si les syndicats jouaient leur rôle, il n'y aurait pas besoin d'associations de chômeurs


Sophie HANCART

Mis à jour ( Jeudi, 27 Septembre 2012 03:02 )  

Votre avis ?

Les salariés de la SNCF auraient été augmentés de 4% par an ces 10 dernières années. Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...

Soutenir Actuchomage