Actu Chômage

mardi
7 avril
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Précaires et Chômeurs dans le viseur de Macron et ses sbires

Précaires et Chômeurs dans le viseur de Macron et ses sbires

Envoyer Imprimer

Notre Jupiter est plus habile qu’il n'y paraît. Il lui a fallu moins de 15 mois pour botter le cul à la France d’en bas. Ce n'est pas fini ! 

altIl y a 15 mois, en novembre/décembe 2018, le pouvoir semblait au bord de la rupture.

Le Canard Enchaîné révélait qu’un plan d’exfiltration d’Emmanuel Macron par hélicoptère était prévu si des hordes de Gilets Jaunes enragés menaçaient le Palais de l’Élysée.

Les mois ont passé. Les réfractaires ont été matraqués, éborgnés et finalement matés. Après une résistance héroïque qui se prolonge aujourd’hui encore de manière sporadique, la plupart ne se déplacent plus pour manifester leurs revendications à + d’égalité et + de démocratie.

Ce mouvement historique a fini par s’essouffler.

On a cru un temps que la mobilisation syndicale contre la réforme des retraites entamée brillamment le 5 décembre 2019 allait relancer un élan de contestation comparable à la jacquerie Gilets Jaunes.

Là encore, la résistance a été héroïque à la SNCF et à la RATP notamment. Sur la ligne 13, entre la Porte de Vanves et Saint-Denis Basilique, certaines stations (comme Plaisance dans le XIVe arrondissement) ont été fermées près d’un mois et demi. Du jamais vu !

Les syndicats contestataires (CGT, Sud, Solidaires, FO…) ont maintenu la pression au-delà des vacances de Noël et de la «trêve des confiseurs» qui cette année n’a pas été respectée. Mais comme pour les Gilets Jaunes, le temps a eu raison de leur résistance historique, n’ayons pas peur des mots.

Depuis la Seconde Guerre mondiale, aucune révolte ne s’est à ce point enracinée dans le temps et l’espace que celle des Gilets Jaunes. Et aucune grève à la SNCF et à la RATP n’a été aussi longue et suivie.

Malgré tout, un seul belligérant sort vainqueur de ce spectaculaire mouvement de contestations entamé en novembre 2018 : Emmanuel Macron qui a maté les Gilets Jaunes de droite (la révolte étant à son entame d’obédience poujadiste, contre les taxes, les impôts et les restrictions de circulation automobile) - Emmanuel Macron qui a botté les fesses aux syndiqués de gauche. Il manquait une catégorie de la France d’en bas au tableau de chasse du sniper de l'oligarchie, celle qui coûte «un pognon de dingue» : les chômeurs, les précaires, les RSastes et autres sans-dents.

La chasse aux pauvres et aux galériens du boulot est donc ouverte. Nous le vivons en live ici sur Actuchomage, qui est depuis 2004 un très bon indicateur de tendance, un baromètre social plutôt précis.

Alors que le site tourne au ralenti depuis quelques années (les gens trouvant sur les réseaux sociaux leurs sources d’information et de mobilisation), les forums d’Actuchomage connaissent un regain d’activité ces dernières semaines.

En ce début d’année 2020, nous n’avons jamais enregistré autant de nouvelles et nouveaux inscrits. Leurs interventions, contributions et questions relèvent quasiment toutes de problématiques de contrôles, de sanctions, de possibles radiations, de trop-perçus à rembourser…

On sent que Pôle Emploi, les CAF et les départements mettent la pression sur les chômeurs, précaires et bénéficiaires des minimas sociaux.

Quelques exemples tirés de notre forum «Posez vos questions» :

• «Le Journal de la recherche d’emploi bientôt généralisé ?».

Ce post ouvert le 30 janvier, déjà consulté 685 fois, suscite bien de interrogations chez les chômeurs qui doivent pour certains justifier de leurs recherches à chaque fois qu’ils s’actualisent.

• «Contrôle CAF-RSA, conseils, aides». Ouvert le 1er février, il a déjà été consulté plus de 300 fois.

• «Recommandé reçu suite à erreur de la CAF». Ce post ouvert le 27 janvier a été consulté plus de 420 fois. Il relate les mésaventures d’une dénommée Pauline à laquelle la CAF réclame 3.000 euros de trop-perçu.

• «Les contrôles Pôle Emploi commencent enfin à poser questions». Ouvert le 30 janvier, ce post évoque des articles et reportages de Libération et LCI sur les contrôles menés par Pôle Emploi.

Et ainsi de suite :

• «Radiation du RSA pour argent placé». Post de 2018, consulté 64.000 fois, dernièrement réactivé par des personnes concernées.

• «La CAF et leur loi». Post ouvert le 28 janvier.

• «RSA : Relevés bancaires exigés par le Conseil départemental». Post ouvert en 2018, vu plus de 16.000 fois et réactivé depuis quelques jours.

• Et encore : «POEI et radiation RSA en cours» (ouvert le 22 janvier). «Harcèlement à l’offre d’emploi» (ouvert le 21 janvier). «Menace de radiation suite à une absence» (ouvert le 16 janvier)…

Quelques exemples tirés de nos forums «Exprimez-vous» et «Vos infos» :

• «En Suisse, les fraudeurs sociaux traqués au GPS» (ouvert le 1er février). Voilà un flicage qui pourrait débarquer en France.

• «L’AAH trop facilement accordée ?».

• «Contrôleurs CAF : habilitation + assermentation obligatoires».

• «CAP (vers) 2022 pour économiser sur les prestations sociales». Post consulté plus de 54.000 fois.

• «Il doit payer 11.000 euros de trop-perçus RSA».

• «Nouvelle réforme des allocations chômage».

• «RSA : Taxation illégale de l’épargne - Circulaire CAF». Post ouvert en 2018, consulté plus de 34.000 fois et réactivé dernièrement.

On constate que les sujets ayant trait au contrôle et au suivi des chômeurs et bénéficiaires des minimas sociaux refont une apparition fulgurante dans nos forums, comparable à celle qui avait suivi les mesures coercitives prises sous la présidence Sarkozy.

Rappelons que dès l’entame de son quinquennat, Emmanuel Macron a pris des mesures qui ont impacté les plus fragiles : Coup de rabot sur les APL et suppression de dizaines de milliers de contrats aidés.

Après avoir remis au pas les Gilets Jaunes, après avoir maté les syndicats contestataires, Macron passe à la phase 2 de son plan d’action contre celles et ceux qui coûtent un «pognon de dingue» comme il dit, celles et ceux qui vivent sous le seuil de pauvreté ou subsistent de maigres allocations.

Comme le soutenait le Préfet de Police de Paris Didier Lallement à une militante Gilet Jaune : «Nous ne sommes pas dans le même camp !». Il y a en effet deux camps en France : Celui de ceux qui se gavent et celui de ceux qui vont devoir se serrer plus encore la ceinture.

Pour contrarier cette sombre perspective, il aurait fallu que tous se lèvent d'un seul homme : Gilets Jaunes des classes moyennes et populaires de droite, syndiqués et travailleurs de gauche, chômeurs et précaires dépolitisés ou désabusés.

Il ne fallait pas se contenter de manifester à quelques centaines de milliers dans les rues et sur les ronds-points ces derniers mois, mais par millions.

Les absents ont toujours tort !

Les 6 millions d’inscrits à Pôle Emploi, les 2 millions de bénéficiaires du RSA et tous ceux qui touchent des minimas sociaux vont prendre cher d’ici 2022.

Nous sommes prévenus…

Actuchomage.org


Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 17 Février 2020 10:41 )  

Votre avis ?

Que vous inspire la crise sanitaire Covid-19 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, merci de le faire par mail en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le remplissant et en...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...