Actu Chômage

jeudi
23 mai
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Révolution 2019 : Notre modeste contribution

Révolution 2019 : Notre modeste contribution

Envoyer Imprimer

Notre association (1) fixe sans exclusive quelques orientations. Modeste contribution à la Révolution 2019.

altPréambule. Pour appliquer un programme de redressement national, de justice fiscale et sociale, Françaises et Français doivent recouvrer leur souveraineté pleine et entière.

D'entrée, nous réfutons les accusations fallacieuses de «repli identitaire», de «dérives populistes» ou de «résurgence fasciste» que l’oligarchie qui nous domine agite en guise d’épouvantail.

Nous nous opposons formellement à la feuille de route de nos dirigeants visant à dissoudre notre Nation dans un magma européiste puis mondialiste ; ce Nouvel Ordre mondial qui doit s’imposer à nous de gré ou de force, comme le promettait Nicolas Sarkozy le 16 janvier 2009 : «Personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer !».

Les Gilets Jaunes - dont nous sommes - sont déterminés à résister.   

Dernièrement, le député La République en Marche, Aurélien Taché, admettait sur C8 que le cœur du programme d'Emmanuel Macron et de ses troupes est de transférer la majeure partie de notre souveraineté à l'Union européenne. Perspective que nous refusons tant qu’elle n’aura pas été validée par une majorité d’entre nous.

Si nous sommes farouchement attachés à notre socle civilisationnel, économique et culturel continental, nous sommes Français avant d’être Européens.

D'autant que nous estimons qu'une autre Europe est possible ! Il conviendra de la redéfinir avec nos partenaires quand nous aurons gagné la Révolution française 2019.

Développement. Nous devons sortir de l’ornière d’une Ve République qui ne répond plus aux exigences et aspirations contemporaines.

Notre nouvelle constitution, la VIe, sera rédigée par le Peuple pour le Peuple, dans une assemblée constituante qui devra – impérativement – écarter tout individu se réclamant d’une communauté ou d’un cercle d’influence.

Seul l’intérêt supérieur de la Nation et du bien commun en fixera les règles et les articles qui seront soumis à l’approbation populaire.

Le principe de souveraineté renforcée en sera la pierre angulaire, le postulat fondateur. Le Peuple étant appelé à se prononcer sur les grandes orientations politiques, économiques et sociales passées, présentes et futures.  

• Tout traité international devra être soumis à approbation nationale.

• Toute intervention militaire devra être avalisée par les représentants du Peuple, dont les modalités de nomination et les prérogatives seront définies par la nouvelle constitution.

• Toute disposition susceptible d’influer en profondeur l’organisation de notre société devra être débattue et validée à la majorité des suffrages.

Le Peuple souverain aura alors à se prononcer sur les grandes orientations dont il a été évincé ces dernières décennies ou dont il fut parfois spolié (comme en 2005 sur la Constitution européenne).

Les thèmes majeurs seront débattus et arbitrés (liste non exhaustive) :

• Le renforcement de notre intégration européenne. Ou la contestation de nos imprégnations législatives, réglementaires et monétaires supranationales.

• L'allégeance à la finance internationale. Ou notre émancipation de la dette qui nous écrase.

• La poursuite de notre engagement dans l’OTAN. Ou notre retrait de l’alliance militaire.

• L’accueil que nous souhaitons ou pas réserver aux migrants. Et les droits que nous leur accordons ou pas.

• La préservation de nos intérêts économiques et commerciaux par l’instauration de mesures protectionnistes. Ou l’ouverture plus large encore de nos frontières.

• La dérégularisation généralisée. Ou la définition de secteurs stratégiques que nous ne pouvons abandonner aux mains étrangères. Et la redynamisation planifiée des industries et technologies que nous avons perdues depuis 50 ans.

• L’instauration d’une fiscalité incitative à l’investissement et au développement d’activités en France. Ou l'institutionnalisation de l'optimisation supranationale.

• Le renforcement des contrôles et des sanctions contre les coupables de délinquances fiscale et sociale. Ou l'acceptation de la fraude aux cotisations et à l'effort de redressement.  

• La fixation d’un barème des rémunérations privilégiant l’utilité des fonctions. Disposition qui doit se traduire par une augmentation des salaires des métiers exercés au profit du bien être général, et la taxation des activités qui lui nuisent. Ou l'accroissement des inégalités salariales illégitimes.

[…]

Aujourd’hui, le système a opté pour des orientations contraires à l’intérêt supérieur de nos Concitoyennes et Concitoyens.

• Notre intégration européenne s’est renforcée au moment où nous exigions une pause ou un cadre constitutionnel plus conforme à nos espérances.

• Nous sommes soumis à des entités, structures et institutions financières internationales qui nous contraignent à des arbitrages intenables.

• Nous sommes engagés dans des guerres illégitimes contre des pays qui ne nous l’ont pas déclarée.

• Nous subissons des flux migratoires qui fragilisent plus encore nos compatriotes les plus vulnérables.

• Nous ouvrons grand nos marchés à des produits et services élaborés sur fond de dumping social, fiscal et environnemental, qui concurrencent nos productions soumises à des réglementations contraignantes.  

• Nous bradons des pans entiers d’activités souvent stratégiques, qui rendent improbable tout redressement industriel et nous placent en dépendance technologique vis-à-vis de puissances étrangères.

• Nous dissuadons l’investissement productif national au profit de l’investissement spéculatif international.

• Nos contrôleurs et notre justice sont faibles avec les forts et forts avec les faibles. Les escrocs et fraudeurs de haut vol paraissent quasiment intouchables quand les petits sont lourdement sanctionnés.

• Nous ne pouvons accepter plus longtemps que celui qui consacre sa vie à en sauver d'autres par dizaines, par centaines parfois, soit rémunéré dix, vingt ou trente fois moins qu’un prédateur sans utilité sociale.

Nous devons nous réapproprier ces grands thèmes et d’autres aussi.

Nous n’avancerons pas tant que les privilégiés et les préservés des difficultés de la vie nous en déposséderont.

Nous avons des réponses à apporter quand eux n’ont que des intérêts à défendre et accroître.

Pour cela, nous devons reprendre le pouvoir ! La lutte ne fait que commencer.  

Nous appelons à la Révolution 2019 !

YB pour APNÉE/ACTUCHOMAGE

(1) Notre association APNÉE – Alternatives Pour une Nouvelle Économie de l’Emploi – œuvre depuis 2003 en faveur des Actifs avec ou sans travail.

Nous éditons le site Actuchomage.org. Nous avons mené et/ou participé à une multitude d’actions et de mobilisations ces 15 dernières années.

Citons : La Bataille des Recalculés de l’Unédic en 2003/2004 – La victoire du «Non» au référendum de 2005 sur la Constitution européenne – La lutte contre les discriminations à l’embauche en 2006/2007 (5 procès gagnés) et la dénonciation du chômage des Seniors – La création du site Rénovation démocratique en faveur de l’instauration de la VIe République – La campagne de sensibilisation «Chômage Année Noire» pendant la crise 2008/2009… Et ainsi de suite.

Notre association peut s’enorgueillir d’avoir annoncé en 2014 le mouvement des Gilets Jaunes dans un article intitulé «Les Riches poussent les Pauvres à la Révolution» dont nous vous proposons ici la conclusion :

«Tout semble aujourd’hui réuni pour la provoquer : Un exécutif sourd aux revendications, un patronat et des dirigeants décomplexés qui n’envisagent pas de rogner leurs avantages, un chômage de masse que l’austérité budgétaire ne fera qu’amplifier et, plus encore donc, des inégalités de traitement insupportables entre les classes moyennes et populaires, et les classes aisées».

Tout était annoncé mais tout reste à écrire ! Nos adhérents et sympathisants y participent. Depuis novembre 2018, le contenu d’Actuchomage et ses forums en témoignent.

==> Celles et ceux qui souhaitent en discuter peuvent le faire ici.

Mis à jour ( Mercredi, 13 Février 2019 16:11 )  

Votre avis ?

Européennes : Pour quelle liste voterez-vous ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...