Actu Chômage

mercredi
17 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Les Riches poussent les Pauvres à la Révolution

Les Riches poussent les Pauvres à la Révolution

Envoyer Imprimer

Quand Actuchomage pressentait en 2014 le mouvement des Gilets Jaunes. 

Fut un temps où les riches gagnaient de l’argent, parfois beaucoup, énormément, en se gardant bien de reprocher aux classes populaires d’en gagner trop.

Aujourd’hui, ils sont à ce point décomplexés et puissants qu’ils se goinfrent tout en dénigrant ceux qui survivent au SMIC, considérés comme les profiteurs d’un système trop généreux. C’est le monde à l’envers !

Dans son édition du 16 avril, Le Canard Enchaîné nous confirme que l’austérité qui s’annonce plus austère encore, n’est pas partagée par tous.

Chez M6 – la chaîne de télé – les salaires des dirigeants explosent. Et pas qu’un peu.

Nicolas de Tavernost, son patron, s’est alloué 1,68 million d’euros de rémunération en 2013, soit une hausse de 46.000 euros par rapport à 2012. Robin Leproux, le chef de M6 Publicité, est passé de 558.000 à 925.000 euros, soit 65,5% de plus en un an. Jérôme Lefébure, pour la partie administrative, grimpe de 442.000 à 540.000 euros.

Oui, nous parlons bien de salaires qui s’échelonnent de 45.000 à plus de 100.000 euros PAR MOIS. De véritables fortunes !

Les rémunérations des dirigeants de M6 ne constituent que la partie émergée de l’iceberg, mise en lumière par Le Canard Enchaîné. On ne frôle plus l’indécence, on s’y complait.

Partout ailleurs, les salaires du Top Management connaissent des progressions souvent comparables à celles de M6, confirmant l’adage selon lequel «plus on en a, plus on en veut».

Si ces niveaux de rémunération sont injustifiés tant ils dépassent l’entendement, ils pourraient être acceptables dans un contexte bien différent de celui que nous connaissons. Ils seraient plus compréhensibles si la croissance était au rendez-vous, si l’ensemble des salaires enregistraient des progressions équivalentes, du bas au haut de l’échelle. Il n’en est évidemment rien !

Au contraire, les organisations patronales appellent à la modération des bas salaires, voire à leur blocage, qui seraient une nécessité ABSOLUE pour conserver notre compétitivité internationale.

Le cynisme atteint des sommets quand les mêmes invoquent la mondialisation pour justifier les rémunérations exorbitantes des dirigeants. Le chantage est bien rôdé : Si nous ne rétribuons pas les managers à leur «juste valeur», ils iront exercer leurs talents à l’étranger, affaiblissant plus encore nos entreprises. Imparable !

On constatera que ce sont les mêmes qui brandissent cette menace et en tirent tous les avantages : les patrons et dirigeants. Et ça marche ! On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même.

Le fossé qui se creuse entre les classes aisées et les classes moyennes et populaires va s’accroître plus encore dans les prochaines années. Non seulement les dirigeants ne renonceront pas à l’augmentation de leurs rémunérations fixes et variables, adossées à celles de leurs homologues étrangers (à les croire), mais l’austérité salariale va plus encore amputer celles des travailleurs moins bien lotis.

Certains, comme Pierre Gattaz (Président du Medef) et le socialiste Pascal Lamy (ex-Directeur général de l’Organisation Mondiale du Commerce) nous l’annoncent comme inéluctable. Dernièrement ce dernier ne déclarait-il pas sur LCP : «Je pense qu'à ce niveau de chômage il faut aller vers davantage de flexibilité, et vers des boulots qui ne sont pas forcément payés au smic».

Un peu plus loin : «Je connais des gamins de 15 ans dont les parents n'ont jamais eu de boulot. Pour moi, c'est le signe d'une gangrène. Une société où ceci peut se produire, sans qu'il y ait la révolution, c'est vraiment très inquiétant».

Pascal Lamy se fourvoie ! Ce qui est très inquiétant, c’est qu’une société accepte de telles inégalités de rémunération entre ses différentes composantes sans qu’il y ait de révolution.

Car, plus que le chômage qui étouffe les capacités de révolte par l’isolement et la résignation qu’il impose, ce sont les injustices qui constituent le ferment de l’insurrection populaire.

Tout semble aujourd’hui réuni pour la provoquer : Un exécutif sourd aux revendications, un patronat et des dirigeants décomplexés qui n’envisagent pas de rogner leurs avantages, un chômage de masse que l’austérité budgétaire ne fera qu’amplifier et, plus encore donc, des inégalités de traitement insupportables entre les classes moyennes et populaires, et les classes aisées.

Yves Barraud

Article rédigé en avril 2014


Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 14 Janvier 2019 19:30 )  

Commentaires 

 
0 # Poil à gratter 2014-04-17 14:16 A la place du gouvernement, je m'empresserais d'augmenter le traitement des fonctionnaires de Police (au moins ceux qui sont requis physiquement pour le maintien de l'ordre) et celui des militaires (gendarmes particulièremen t) pour s'assurer leur loyauté quand on va voir des mouvements de foule qui ressemblent à de l'insurrection.

Mais non, ils décident de prolonger le gel des salaires des fonctionnaires (hors promotion).
Z'êtes pas un peu c.. ou trop confiants les mecs? 8-)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Trinita. 2014-04-17 22:26 Et oui, et à nous de ne pas être trop cons en tapant sur les flics par principe plutôt que de les inciter à s'allier avec nous.

A lire es deux dernières citations de Lamy, on croirait qu'il faudrait une révolution pour que les parents des gamins de 15 ans dont il parle travaillent pour moins que le SMIC.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Barbereaux 2014-04-29 01:44 Vous avez raison Poil a Gratter, on verra bien si les services de l'ordre tiendront avec ces escrocs quand l'heure sera venue de faire la révolution…

Nous devons lancer un mouvement généralisé, tout le monde doit sortir dans la rue!!

Ça commence a aller un peu trop loin a mon gout, même si personnellement cela fait bien longtemps que je trouve le système merd**que et plein de failles

Le capitalisme, l'esclavagisme moderne, l'exploitation de l'homme par l'homme, et maintenant, le travail sans contrepartie, le travail sans paye, le travail sans droit.

Deux solutions : Créer un mouvement et faire une révolution généralisée, et utiliser la force s'il le faut (aux états unis ils ont bien le droit de port d'armes pour ça) en démocratie, c'est le peuple qui décide ils semblent l'avoir oublié…

Le peuple a longtemps dormi, mais…je pense bien qu'avec de telles annonces, il ne va pas tarder a se réveiller et nos dirigeants vont soudain devenir incontinent
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Revolucion 2014-04-17 22:21 "Tout semble aujourd’hui réunit pour la provoquer"

Et pourtant elle ne se produira pas. La plupart des gens sont satisfait du système tel qu'il est et n'ont pas le temps pour des révolutions auxquelles ils ne comprennent rien. Ce qui les intéresse, c'est de travailler et consommer.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2014-04-17 23:55 Rien n'est inscrit dans le marbre. Les événements du passé et du présent sont là pour nous le rappeler.

Des attentats du 11 septembre, au Printemps arabe. De la crise financière, à l'annexion de la Crimée.

Ces quatre événements suffisent à le démontrer…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Poil à gratter 2014-04-18 15:22 Tu ne sais pas que ces 4 évènements sont des complots de la CIA? 8-)

/Mode conspirationnis te off
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Barbereaux 2014-04-29 02:07 J'approuve Yves, il ne suffirait que d'une étincelle pour faire exploser toute la poudre que les dirigeants et autres escroc sont en train de répandre sur cette douce france…d'autrefois Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Poil à gratter 2014-04-18 15:30 Citer:
Ce qui les intéresse, c'est de travailler et consommer.


Pour obtenir quelques euros de plus pour consommer ils abandonnent leur intimité à des multinationales en utilisant des cartes de fidélité qui permettent de relier tous les achats faits à une personne nominativement.
La société n'a pas plus besoin de de mouchards, les gens sont devenus leur propres mouchards.
La gestapo, le gpu, le kgb en ont rêvé, les gens s'y conforment librement.
"Les sots sont ici-bas pour nos menus plaisirs"
je vais finir par croire que c'est une vérité.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # MacG 2014-04-23 17:17 Comme lu récemment : pour qu'il y ait un Big Brother, il faut des little brothers.

Quoi de plus efficace que la combinaison du pouvoir de l'argent avec la séduction par les objets pour conduire les crédules à aller se noyer tous ensemble dans le fleuve (pollué).
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Barbereaux 2014-04-29 02:17 Vous avez l'air vraiment bien au courant de ce qui se passe en réalité Poil a Gratter, je suis totalement d'accord avec vous. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Djoe13141516 2014-04-27 14:16 Effectivement, la plupart des gens, plutot que de rejeter le système, se battent pour en être… Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Barbereaux 2014-04-29 02:05 Il y'a quand même des gens qui comprennent et qui n'attendent que ça, que quelqu'un lance ce mouvement, pour sortir dans la rue et se ruer vers l'élysée,

Mais je ne sais pas qui va entreprendre ça, mais avec toute la poudre a canon qu'ils sont en train de répandre, une petite étincelle pourrait tout faire péter d'un instant a l'autre,

Les petits ruisseaux font les grandes rivières…etc…

J'y crois, mais je suis un peu dans le doute, a vrai dire a chaque instant.

Je n'attend que ça, que ça pète
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CanluCat 2014-04-18 00:21 Vous connaissez le slogan de campagne du PS pour les européennes ?
"Non à l'austérité" !
Les solfériniens sont bourrés d'humour !!!
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Barbereaux 2014-04-29 02:19 Comme disait coluche "j’arrêterai de faire de la politique quand la politique arrêtera de nous faire rire" Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Trinita. 2014-04-18 22:22 Au fait, j'y repense… Il y a quelques mois j'ai recherché sans succès dans les archives de ce site un article qui avait été publié en mars 2013, je crois, citant des spécialistes qui annonçaient de grands mouvements sociaux en France… à la rentrée 2013.
Je n'ai pas souvenir du titre de l'article, ce qu ne m'a pas aidé.
Bon, ça fait pas avancer le schmilblik mais je me sens tellement mieux maintenant que j'en ai parlé…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # faribole 2014-04-21 22:28 ce pascal lamy quel monstre… je trouve ces propos-là particulièremen t odieux…
il ne comprend pas que la révolution n'aie pas lieu, alors même qu'il l'organise… mais quelle honte… quel cynisme…
j'attendais cette révolution avec impatience, mais depuis que j'ai (bien) élevé mon fils aine, je la crains. Parce qu'il sera en première ligne, avec force et courage, et que j'ai peur pour lui…
mode "maman" off
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # nounourse 2014-04-22 14:44 Et en parallèle, Thomas Piketty, l'économiste français qui a mis en lumière le faramineux creusement des inégalités fait un malheur aux états-unis, alors qu'en France ses travaux passent inaperçus … c'est franchement à n'y rien comprendre ! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Varennes 2014-04-22 19:31 Nos trop chers profiteurs risquent à défaut de voir une révolution de devoir à leurs dépens avoir à faire la différence entre un un acte individuel , le suicide et; à un acte de protestation de classe le kamikazé …

" Le peuple au collier de misère
Sera-t-il donc toujours rivé ?
Jusques à quand les gens de guerre
Tiendront-ils le haut du pavé ?
Jusques à quand la Sainte Clique
Nous croira-t-elle un vil bétail ?
À quand enfin la République
De la Justice et du Travail ? "
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Barbereaux 2014-04-29 02:22 Plus le temps avance, plus j'ai l'esprit de révolution, et quand je questionne mon entourage, car maintenant j'en parle, ils pensent en majorité la meme chose, il n'y a pas un jour ou je reste sans y penser Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Kathia 2014-06-27 14:48 Cette révolution qui ne vient pas, les bras m'en tombe moi. Dans le pays de la révolution française justement, voir les gens qui, au lieu de s'indigner des inégalités monstrueuses tel qu'un personne comme B.Arnault ayant une fortune de plusieurs milliards d'euros à coté du nombres de pauvres au RSA,
se fourvoient en votant l’Extrême droite qui, tel le maire du pontet, supprime l'aide de cantine aux plus démunis après s’être augmenté d'une moitié environ son salaire. Ou votent selon leurs idées puis qu'aujourd’hui en France, les gens préfèrent taper sur les plus pauvres qu'eux, sans doute afin de se donner l'illusion de s'élever socialement et être digne du galimatia médiatique qu'on nous sert à longueur de journées.
Francais, peut être reste t-il un espoir, réveillez vous, parlez en autour de vous de la révolte, de la révolution.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...