Actu Chômage

dimanche
8 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Les secteurs qui recrutent en 2012, selon France 5 Emploi

Les secteurs qui recrutent en 2012, selon France 5 Emploi

Envoyer Imprimer
Secouez-vous, bande de feignasses défaitistes ! Certes, c'est la crise, mais il y a du boulot quand même ! Puisqu'on vous le dit...

Tout fiérot, le blog de France 5 Emploi prétend "tordre les idées reçues face au chômage et à la crise" en divulguant sa liste des "secteurs [qui] recrutent en masse en 2012".

Rassurez-vous, il n'y en a que deux : la grande distribution et l'hôtellerie-restauration. Un peu court, non ?

Soucieux de nous remonter le moral "en dépit de la crise économique", le blog de France 5 Emploi a donc torché vite fait deux dossiers sur ces deux "secteurs d'activités [qui] offrent des possibilités d'embauches". "Des pistes à explorer en priorité"...

C'est ici.

Pour la grande distribution, France 5 Emploi ne nous cache pas qu'il y a un "turnover régulier" : sans s'apesantir sur ses causes (horaires atypiques, pénibilité, management musclé et bas salaires), la rédaction nous invite… à en profiter ! Même laïus en ce qui concerne les postes qui "peinent aussi à trouver des candidats" (aaaah, les fameuses offres d'emploi non pourvues ! Sur ce mantra, heureusement que d'autres blogs sont moins hypocrites). Même subterfuge en ce qui concerne l'hôtellerie-restauration, un secteur "ouvert à tous, quel que soit votre niveau de formation ou votre expérience professionnelle".

Allez, allez, on y croit, on se tire les doigts du cul et on postule chez McDo, Brioche Dorée, Monoprix, Casino, Intermarché ou Chronodrive ! (Attention, le tube de vaseline n'est pas fourni.)

SH

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 15 Mars 2013 13:09 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2012-01-10 11:11 Quand les entreprises peinent à recruter

Malgré la crise économique et le chômage généralisé, certaines entreprises peinent à trouver des candidats qui leur conviennent. C'est ce que montre une étude menée par Manpower en 2011, dans 39 pays, sur tous les continents.

Ces talents font-ils véritablement défaut, ou bien les entreprises cherchent-elles seulement à recruter le moins possible et le plus tard possible en attendant la reprise, avec pour conséquence la nécessité de trouver des "moutons à cinq pattes" dans l'urgence ? En effet, pour un certain nombre d'entre elles, les candidats manquent des connaissances et des compétences nécessaires à l'emploi auquel ils postulent, mais elles ne pensent que rarement à utiliser la formation.

D'un pays à l'autre, on constate de grandes disparités dans la difficulté à pourvoir les postes vacants. Ainsi, en France, un employeur sur cinq s'en plaint, soit 20%. Ils ne sont que 5% en Irlande, 11% en Espagne, mais 52% aux Etats-Unis et… 80% au Japon ! Au niveau mondial, la moyenne est de 34%, soit plus d'un sur trois. Parmi les postes vacants les plus difficiles à pourvoir, on trouve des métiers tels que Technicien, Ingénieur, Ouvrier (Qualifié ou non), Spécialistes IT, et aussi Secrétaires et Assistants.

La raison de ces difficultés peut avoir trois origines : des facteurs liés aux candidats (expérience, connaissances, compétences), des facteurs liés au contexte économique (par exemple une réticence à changer d'emploi de la part des candidats en poste - ce qui devrait créer des opportunités pour les candidats au chômage, pour peu que les entreprises soient disposées à examiner leur candidature), et des facteurs liés aux entreprises elles-mêmes (par exemple une marque employeur souffrant d'une mauvaise image ou simplement d'une faible visibilité).

Sans grande surprise, les entreprises imputent plus souvent leurs difficultés aux candidats qu'à leurs propres méthodes de recrutement. Néanmoins, un nombre croissant d'employeurs se déclare prêt à revoir ses méthodes, en élargissant le périmètre des recherches, en proposant des rémunérations plus élevées et des avantages sociaux plus riches, et enfin en faisant appel plus fréquemment à la formation continue.

Par rapport aux années précédentes, les difficultés de recrutement avaient décru régulièrement depuis 2006, mais elles ont connu un rebond entre 2010 et 2011. Ce constat est valable dans la plupart des pays concernés par l'étude Manpower, à des degrés divers.

cabinetabccompetences.blogspot.com/2012/01/quand-les-entreprises-peinent-recruter.html
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # willemijns2 2012-01-10 11:42 4 membres de ma famille ou amis ont été formés en restauration, les 4 ont arrêté…

Cela suppose qu'on les a formés pour rien… d'autres aussi créent des pizzerias ou autres qui durent 6 mois/1 an ça fait de la demande…

d'autres aussi évoquent des problèmes de coupures…

bref tant qu'on paiera ces gens au smic pur, il en manquera.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Thannhauser 2012-01-10 15:56 A mon avis, il faut être prudent face à de tel doléances de la part des employeurs. Il n'est pas impossible que le bruit fait autour des "postes vacants" vise à faire pression sur les gouvernements pour faciliter l'entrée et l'emploi des salairés étrangers hors UE et espace européen. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tintin74 2012-01-10 19:51 AIE !!!!…et puis çà vaut combien un tube de vaseline ? Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2012-01-11 02:17 Les entreprises n'embauchent pas car il faut qu'elles payent leur employés.

La suppression du SMIC (votez pour Sarkozy pour accélérer sa suppression) et la TVA antisociale devraient faire patienter les patrons en attendant le rétablissement du servage.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # desenfants 2012-01-11 13:50 Des secteurs recruteront en 2012 ? Ravie de l'apprendre !
En lisant l'article je m'aperçois que je le sais déjà. Le blog de France 5 a des trous de mémoire car pour moi, il y en a trois : le 3è : la santé ! (j'en viens…)
Ne trouvant pas d'emploi depuis 2006, autre qu'une vacation de temps en temps, je suppose que je suis moi aussi "une feignasse" malgré la reconnaissance MDPH et une formation au CNAM qui devaient me permettre "de trouver un emploi plus facilement".
La restauration et la grande distribution, je veux bien essayer mais comment faire quand on est cardiaque ?
La santé ? ma "propre santé" ne me permet plus de soigner autrui et mon nouveau métier est trop nouveau pour les futurs employeurs : si ce n'était le cas, je serais en poste quelque part à aligner les soins prévus pour 3 IDE au lieu d'1 et n'aurait même pas le temps ou l'idée de vous lire. Bravo pour ce site !

Betty
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chiz 2012-01-11 15:36 "pour peu que les entreprises soient disposées à examiner leur candidature"
Puisque certaines grandes entreprises e font mousser avec la RSE (responsabilité sociale et environnemental e), je suggère qu'elles affichent dans leur bilan social leur taux d'embauche de DE inscrits à PE par catégorie. Ce serait un début plus responsable que de prétendre que les chomeurs sont trop éloignés du monde du Travail, incompétents, chers etc…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-01-12 18:00 Alternatives Economiques vient de publier un hors-série sur "Les métiers de demain"… et voici ce qu'ils disent :

«La conclusion est simple, les métiers de demain seront en grande partie les métiers d'aujourd'hui : ingénieurs, cadres administratifs et commerciaux, enseignants, mais aussi cuisiniers, comptables, policiers, assistantes maternelles, vendeurs, chauffeurs routiers, etc.»

Bluffant, non ?

:lol: MDR
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # cielbleu 2012-09-05 16:33 La restauration c'est très pénible, j'en ai fait (en France et à l'étranger) et ça demande énormément de résistance physique et d'adaptabilité (longues journées, horaires décalés etc) pour de salaires à peine supérieurs au smic. Ca va quand on est jeune, mais maintenant je le verrais que comme un dernier recours. Par contre l'hôtellerie ça peut être bien payé si on est dans un hôtel qui verse des primes d'occupation. Horaires toujours élastiques par contre. Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...