Actu Chômage

lundi
24 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Pôle Emploi : encore 50.000 dossiers en souffrance

Pôle Emploi : encore 50.000 dossiers en souffrance

Envoyer Imprimer
Début septembre, le gouvernement espère ramener à moins de 30.000 les dossiers en retard et va faire de la pédagogie sur les aides à l'emploi avec «13 fiches pratiques».

Avec la réunion de «mobilisation pour l'emploi», vendredi à Bercy, «le gouvernement souhaite donner un élan collectif à la rentrée» car il s'attend à «une augmentation des démarches de recherche d'emploi et des inscriptions à Pôle Emploi, notamment de la part des jeunes», a déclaré Christine Lagarde vendredi dans un entretien à 20 Minutes.

«Nous allons expliquer l'énorme effort engagé pendant l'été par tous les acteurs du service public de l'emploi pour mettre à jour les inscriptions à Pôle Emploi» avec des renforts de personnel et un recours accru aux opérateurs privés, ajoute la ministre de l'Economie et de l'Emploi.

Mme Lagarde explique au quotidien que «la priorité est l'indemnisation. Dès début septembre, nous espérons diminuer de 50.000 à moins de 30.000 le nombre de dossiers en retard».

Constatant aussi que «les dispositifs d'aides à l'emploi sont perçus comme compliqués et que certains se sentent un peu perdus», le gouvernement a «préparé 13 fiches» apportant «des réponses pratiques aux chômeurs, aux salariés et aux employeurs», qui seront consultables sur les sites internet du ministère et de Pôle Emploi et distribuées dans les chambres de métiers, etc. L'objectif étant de «soutenir la montée en puissance de certains outils comme l'apprentissage ou la convention de reclassement personnalisé» avec des explications pédagogiques fondées sur des cas types, selon Mme Lagarde.

A Pôle Emploi, la stratégie gouvernementale ne fait pas l'unanimité. «Les inscriptions n'ont jamais été aussi importantes. Chaque conseiller gère en moyenne 150 demandeurs d'emploi, et cela monte à 250 dans les bassins d'emploi sinistrés, contre 90 avant la crise. Dans ces conditions, aucun suivi n'est possible. Et les nouveaux recrutements représentent seulement un agent par agence», affirme Jean-Cyril Le Goff, délégué syndical central Unsa. Quant aux fiches pédagogiques, «c'est bien mais cela fait vingt ans que cela existe. Ce n'est pas ça qui va faire reculer le chômage».

(Source : Les Echos)

A lire également cette enquête de Capital.fr => L’incroyable gâchis de Pôle Emploi
Réalisée en pleine crise, la fusion de l’ANPE et des Assédic est en train de tourner au fiasco pour les chômeurs...
Mis à jour ( Dimanche, 30 Août 2009 02:46 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...