Actu Chômage

samedi
21 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Emploi : 6 millions de Français insatisfaits de leur situation

Emploi : 6 millions de Français insatisfaits de leur situation

Envoyer Imprimer
Le taux de chômage a beau être au plus bas depuis vingt-cinq ans (à 7,2% de la population active en métropole), environ 6 millions de personnes étaient insatisfaites de leur situation vis-à-vis de l'emploi en 2007, dont 770.000 souhaitant travailler mais comptabilisées parmi les inactifs.

Intitulée «Aux frontières de l'emploi, du chômage et de l'inactivité», une étude de l'INSEE publiée ce matin recense ainsi trois types de situation.

D'abord, parmi les quelque 23,8 millions de personnes ne travaillant pas, 2,9 millions souhaitent occuper un emploi. Au sein de cette population, 2,1 millions sont considérées comme chômeurs au sens du BIT et 770.000 personnes sont comptabilisées parmi les inactifs.

«La majorité des inactifs souhaitant travailler ne sont pas disponibles pour le faire à brève échéance», indique l'étude. Pour la plupart, ils sont éloignés du marché du travail de façon transitoire pour des raisons familiales (140.000) et de santé (85.000). Certains, aussi, sont «découragés» par la conjoncture morose du marché du travail ou s'estiment trop âgés lorsqu'ils ont plus de 50 ans. Cependant, note aussi l'étude de l'INSEE, «290.000 inactifs sont disponibles mais ne recherchent pas activement un emploi au sens du BIT».

1,4 million de sous-employés

Au-delà de ces personnes sans emploi se trouvent deux autres catégories de personnes qui bénéficient d'un emploi mais sont insatisfaites de leur situation. C'est le cas des personnes en «sous-emploi» qui aimeraient travailler plus, victimes de chômage technique ou d'un temps partiel subi : elles étaient 1,4 million au quatrième trimestre 2007.

Enfin, indique l'INSEE, 1,6 million de personnes ayant un emploi souhaitent en changer afin d'accéder à un travail plus intéressant, «dans un cadre classique de mobilité professionnelle» ou bien, pour ceux en CDD ou en intérim, par peur de «perdre l'emploi actuel».

(Source : Les Echos)

NDLR : Rappelons qu'en 1983, le taux de 7,2% de chômeurs était vécu comme une catastrophe pour le marché du travail... De plus, ce taux actuel au sens du BIT, indicateur qui sert de référence constante pour les comparaisons internationales, est calculé sur la base de l'Enquête Emploi de l'INSEE en estimation corrigée des variations saisonnières, et dont la marge d'erreur est au total de l'ordre de +/- 0,4%.
Mis à jour ( Mercredi, 22 Juin 2011 09:56 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...