Actu Chômage

vendredi
4 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Je hais le travail

Je hais le travail

Envoyer Imprimer
Peut-être que c’est un problème strictement personnel : ma haine du travail. Je n’ai pas dit haine de l’effort, ni de l’activité, j’ai dit la haine du travail.

Je n’en sors pas, depuis des semaines je suis bouffée par ça. Si vous voyiez ma tronche, dans ce putain de métro sur cette putain de ligne 13, chiffre de malheur, mes yeux tout mouillés par la colère ou le chagrin ou la fatigue, je ne sais même plus quand j’aperçois ma face tailladée d’ombre dans la vitre du wagon j’y lis tout en même temps ou bien plus rien. Comme dans ces yeux vides autour de moi, plus rien à lire que la hâte d’en sortir, d’en finir, d’une manière ou d’une autre.

Dans ces orbites creuses combien de rêves écrabouillés comme les miens ? Parmi ces corps entassés les uns contre les autres, combien de meurtrissures semblables à celle qui m’étreint l’épaule, et le cou, et le dos - depuis des semaines, à force de porter sur trop de kilomètres mon sac empli de trop de kilos de boulot, un torticolis, vissé dans mes chairs comme une minerve d’acier. Le corps ne veut plus. Comme mon âme il se cabre il gémit et crie révolution quand ma bouche se tait.

[...] Je sais faire autre chose, j’aime l’effort et l’activité mais je les aime quand ils ont du sens et qu’ils me grandissent au lieu de me blesser, je sais faire autre chose : j’appelle ça œuvrer, mais ce que je sais faire n’a aucune valeur dans l’économie de marché.

Dans le monde qu’on me vend comme le seul possible, comme le seul «réel» - «ah, soyez réaliste» - ce que je sais faire et que je fais bien ne vaut rien. Ou pas grand chose. Et l’on voudrait encore que je l’aime, ce monde «réel», et que j’acquiesce à ce système dispensateur de «biens» (de consommation) ? Et l’on voudrait que je vante les vertus du travail, en ignorant que ce n’est qu’une petite case de survie, une boîte dans laquelle on se plie, se replie, tout petit plié en 8 conformément au contrat puisqu’on n’a que ça en magasin ?

Combien sommes nous, dans ce cas-là, comprimés par le devoir de survivre et de gagner sa vie, combien d’entre nous abêtis, abrutis, adonnés à l’absurde ? [...]

=> Lire tout l'article de Judith Bernard pour le Big Bang Blog (et ses judicieux commentaires...)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Dimanche, 16 Décembre 2007 21:01 )  

Votre avis ?

Avez-vous vu Hold-Up, le doc "complotiste" ? =;o)
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...