Actu Chômage

mercredi
24 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Moins d'emplois, plus d'intérim

Moins d'emplois, plus d'intérim

Envoyer Imprimer
Selon des chiffres publiés lundi 16 juillet par l'ACOSS, l'emploi a retrouvé le chemin de la croissance depuis 2004, mais la progression des effectifs salariés est beaucoup plus modeste qu'à la fin des années 1990. Par ailleurs, l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale note que l'emploi intérimaire a augmenté de plus de 80% depuis 1997.

L'emploi salarié a connu une progression moyenne de 1% en 2006 (+ 0,6% en 2005, + 0,3% en 2004) alors que la France enregistrait une croissance de l'emploi de 3,3% de 1997 à 2001, précise l'ACOSS qui fédère les URSSAF, chargées de recouvrer les cotisations sociales. Sur la décennie 1997-2006, 2,6 millions d'emplois ont été créés dont 2,1 millions entre 1997 et 2001, indique-t-elle (lire en commentaire).
La masse salariale a progressé de 43% en dix ans, le salaire moyen par tête de 22% et le pouvoir d'achat des salariés de 7%.

Tertiarisation et désindustrialisation. La France a ainsi connu "une période de forte expansion" de l'emploi à partir de 1997, interrompue par le retournement conjoncturel du premier semestre 2001. "Entre le printemps 2001 et l'été 2003, le ralentissement conjoncturel a été plus marqué encore pour l'emploi que pour le Produit intérieur brut (PIB). Depuis, la croissance des effectifs s'accélère mais demeure plus modérée que dans la fin des années 1990", souligne l'ACOSS.
Le détail par secteur montre que "sur dix ans, la tertiarisation et la désindustrialisation de l'emploi se sont poursuivies". Sur 10 ans, l'industrie a perdu en moyenne 240.000 emploi (- 6,2%) en raison d'un fort repli depuis 2001, alors que la construction en a créé 270.000 (+ 24,6%) sur la période et le tertiaire marchand 2,55 millions (+ 25%).

Intérim. "Par ailleurs, souligne l'ACOSS, le développement sans précédent de l'intérim traduit une profonde modification du recours à ce type de contrat, qui va désormais bien au-delà des fluctuations économiques". De 1997 à 2006, l'emploi intérimaire a augmenté de plus de 80%, l'essentiel de cette progression intervenant avant 2001, selon l'Agence. En 2006, il y avait environ 760.000 intérimaires sur un total 17,7 millions de salariés du privé (3,6 millions dans l'industrie, 1,4 million dans la construction et 12,7 millions dans les services). Les intérimaires sont comptés dans les services même s'ils travaillent dans l'industrie ou la construction, ce qui est souvent le cas.
"L'intérim semble désormais occuper un rôle plus important dans la gestion globale de la main d'œuvre interne ou externe à l'entreprise", remarque l'ACOSS qui note aussi un essor de l'emploi dans les autres services opérationnels aux entreprises (centres d'appel, sécurité, etc). Les centres d'appel ont ainsi plus que multiplié par cinq leurs effectifs (21.000 emplois créés), la sécurité (64.000 emplois supplémentaires), l'enlèvement des ordures (23.000), le nettoyage (134.000 emplois).

(Source : Le Nouvel Obs)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 16 Juillet 2007 16:08 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...