Actu Chômage

jeudi
6 mai
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités L'ANPE va-t-elle enfin se mobiliser ?

L'ANPE va-t-elle enfin se mobiliser ?

Envoyer Imprimer
Le gouvernement poursuit son opération de démantèlement du service public de l’emploi. Après avoir ouvert le «marché» des activités de placement aux cabinets privés avec la loi de cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, ministre de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale, prépare un décret qui vise à créer des filiales à l’ANPE.

C’est un bon exemple de la façon dont on avance vers la privatisation d’un service public en introduisant la concurrence. Une façon qui fait penser à ce qui s’est passé à La Poste ou chez France Telecom, où les filialisations ont été le cheval de Troie de la mise en concurrence et des privatisations.

Concrètement, le projet de décret modifie le statut de l’établissement et le code du travail en créant des filiales commerciales sous la forme de groupements d’intérêt économique (GIE), de groupements d’intérêt privé (GIP) ou de SARL. On aboutirait à un système où l’ANPE continuerait à recevoir le public sans les moyens nécessaires et avec un rôle de contrôle renforcé, et où l’on trouverait autour d’elle diverses filiales qui «vendraient» leurs services touchant différent thèmes. Par exemple, les «plateformes de vocations jeunes», destinées à envoyer les jeunes vers les «métiers en tension» où le patronat cherche à recruter, ou encore l’externalisation des services immobiliers de l’ANPE. Ces filiales devraient avoir un «fonctionnement comme n’importe quelle société commerciale»...

S’il est adopté, ce décret officialiserait un processus déjà à l’œuvre avec la filière informatique. La convention État-Anpe-Unedic de mai 2006 a ainsi créé un GIE informatique commun à l’ANPE et l’Unedic, qui va regrouper trois types de salariés (Assedic, ANPE, salariés propres au GIE). Les personnels de l’ANPE de cette filière informatique - qui sont des agent de l’État - auront donc le «choix» entre intégrer ce GIE avec un statut privé, déménager pour faire une mobilité géographique forcée, ou intégrer les agences locales. Le projet de décret prévoit également de modifier des articles du Code du travail définissant la nature et l’organisation de l’ANPE afin de remettre en cause son statut d’établissement public à caractère administratif (EPA). Cet établissement perdrait ainsi son caractère administratif, pour prendre celui de commercial.

L’ANPE a 29.000 salariés en 2007 et, avec la forte hausse des départs en retraite, la création des filiales permettra de réduire les effectifs. Ce décret représente une accélération dans le processus de casse du service public de l’emploi réclamé par le Medef.

Alors que le personnel est mis sous pression de tout côté, c’est le moment de réagir massivement. Après une période de division, les organisations syndicales commencent à prendre la mesure de la gravité de la situation. Une intersyndicale nationale a réuni, le 17 janvier, l’ensemble des huit organisations syndicales. Elles se sont mises d’accord pour demander la suspension du décret qui doit être examiné le 7 février par l’instance paritaire nationale. Faute de réponse satisfaisante, une grève est envisagée.

(Source : Le site de la LCR)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 27 Janvier 2007 20:53 )  

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...