Actu Chômage

samedi
28 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse La galère du retour à l'emploi pérenne

La galère du retour à l'emploi pérenne

Envoyer Imprimer
Le retour à l'emploi pérenne 18 mois après l'inscription au chômage concerne un peu plus d'un tiers des demandeurs d'emploi, selon une enquête de l'UNEDIC réalisée en juin 2006. Mais ils ne sont qu'un sur quatre à avoir décroché un CDI. Et plus d'un chômeur sur cinq n'a occupé aucun emploi, même temporaire, pendant un an et demi.

Le retour pérenne à l'emploi après un an et demi d'inscription à l'ANPE ne concerne qu'une minorité de chômeurs. Selon une enquête réalisée en juin 2006 par l'Assurance-chômage, un peu plus d'un tiers des demandeurs d'emplois (36,4%) seulement avait retrouvé un emploi pérenne - c'est-à-dire sans interruption - à l'issue des 18 mois d'inscription. Et ils n'étaient qu'un sur quatre à occuper un emploi en contrat à durée indéterminée (CDI).

L'âge est un critère déterminant - et discriminant - pour le retour à l'emploi pérenne. La part des personnes de 50 ans et plus occupant un emploi de ce type, qu'il soit en CDI ou non, tombe à moins de 10% après un an et demi de chômage. Et "plus de la moitié des plus de 50 ans n'accède à aucun emploi sur les 18 mois qui suivent leur inscription", souligne l'étude. Par ailleurs, l'écart entre les sexes au regard du retour à l'emploi pérenne est important : si 28,9% des hommes sont en CDI après 18 mois de chômage, c'est le cas de 20,3% des femmes seulement.

Le niveau d'études, lié à l'âge, entre également en ligne de compte. Alors qu'un tiers des chômeurs ayant suivi des études supérieures est en CDI à l'issue de 18 mois de chômage, près de 40% des inscrits n'ayant pas suivi d'études secondaires sont restés sans emploi pendant un an et demi. "Environ un allocataire sur cinq demeure très éloigné du marché du travail : 21,6% n'ont accédé à aucun emploi quel qu'il soit depuis leur inscription", relève l'enquête. Ces personnes sont moins diplômées que la moyenne de l'échantillon : plus de 4 sur 10 ont un niveau de formation inférieur ou égal à la terminale, contre un tiers pour l'ensemble des demandeurs d'emploi.

(Source : La Tribune)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 16 Décembre 2006 01:00 )  

Votre avis ?

Avez-vous vu Hold-Up, le doc "complotiste" ? =;o)
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...