Actu Chômage

dimanche
25 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements "L’UDF veut reconstruire la France"… sans NOUS !

"L’UDF veut reconstruire la France"… sans NOUS !

Envoyer Imprimer
François Bayrou a décliné notre invitation à exprimer ses convictions et propositions sur Actuchomage. Son parti annonce pourtant sur son site Internet : «L’UDF le parti libre qui veut reconstruire la France». Malheureusement, ce sera sans nous !

Après deux mois de démarches infructueuses, en guise de réponse à notre demande d’interview, le secrétariat de François Bayrou botte en touche en nous invitant à «participer à un colloque sur l’emploi et le chômage en septembre prochain». Une manière élégante de nous dire : Circulez y’a rien à voir !

La «leçon» de mai 2005 n’a visiblement pas été retenue !

Serait-ce un nouveau signe avant-coureur du dédain qu’affichent souvent les «grands» (1) partis, cette assurance excessive qui leur a coûté si cher dans un passé… récent ? On peut effectivement s’interroger !
La configuration des prochaines élections ne prend-elle pas l’exacte tournure de ce qui s’est passé en mai 2005 ? Avec d’une part, des grands médias qui parient déjà, à un an de l’échéance électorale, sur un duel Royal/Sarkozy au second tour (comme ils avaient soutenu contre vents et marées le «OUI» au référendum de mai 2005), et d’autre part, une classe politique déconnectée des réalités et confortée dans ses erreurs d’appréciation par ces mêmes médias qui ne représentent souvent – et de plus en plus – qu’eux-mêmes ?

Le vrai débat de 2007 pourrait se jouer sur Internet

La fracture électorale de 2002, puis celle de 2005, pourraient donc en annoncer une troisième en 2007. Le refus de François Bayrou – que l’on voit et entend sur tous les grands médias traditionnels – de répondre aux questions que se posent celles et ceux que nous représentons ici en est une illustration. Car, il se pourrait bien que le vrai débat électoral de 2007 se joue en grande partie sur Internet (comme ce fut le cas lors de l’émergence du «NON» en février/mars 2005, dynamisé par le web-activisme des réseaux militants opposés au Projet de constitution européenne).

Sarkozy plus lucide que Bayrou ?

Nicolas Sarkozy, lui, semble l’avoir bien compris (reconnaissons-lui cette lucidité). Le 12 juin dernier, le Président de l’UMP annonçait l’ouverture d’un nouveau portail de blogs : http://blog-ump.typepad.fr. «Ce portail nous permettra d’abord de nous exprimer, de fédérer tous les blogueurs de notre famille, de multiplier leur présence et leur visibilité. Mais surtout, il nous permettra de dialoguer avec l’ensemble des Français, de leur demander leurs avis et leurs réactions au projet politique que, de convention en convention, de réunion en réunion, l’UMP leur propose», argumentait-il alors.

Une lourde erreur stratégique !

Nous estimons que François Bayrou fait une erreur stratégique. Il est prêt à répondre au pied levé aux journalistes des grands médias sur tous les sujets qui sont au cœur des préoccupations des Françaises et des Français, notamment sur les questions d’emploi et de chômage, mais il décline notre invitation au risque d’apparaître comme un candidat qui, en définitive, s’intéresse plus à la forme qu’au fond. Car, qui est mieux placé que des chômeuses, des chômeurs et des précaires pour aborder concrètement les thèmes de l’emploi et du chômage ? Quel média a – sur ces sujets – plus de légitimité qu’Actuchomage qui recueille chaque mois les témoignages, les commentaires, les analyses de milliers de privé-E-s d’emploi ?

Une occasion perdue de répondre aux électeurs que nous sommes

Enfin, nous nous remettrons de cette fin de non-recevoir que nous déplorons malgré tout. D’abord, parce que nous aurions aussi souhaité poser à François Bayrou des questions débordant très largement du «simple cadre» du chômage. Nous aurions aimé aborder quelques thèmes qui lui sont chers comme la réforme de nos institutions, la VIe République, l’hégémonie de l’UMP à l’Assemblée nationale, le mode de scrutin, le rôle du Parlement… autant de sujets que le Président de l’UDF aura beaucoup de mal à développer dans des entretiens limités qu’il accordera aux grands médias traditionnels (qui ont rarement le temps ou la place de traiter ces sujets de fond).

Sur son site Internet, son mouvement politique affirme : «L'UDF le parti libre qui veut reconstruire la France ». Eh bien, CE SERA SANS NOUS !

Actuchomage/Rénovation démocratique

(1) UDF «grand» parti ? Enfin tout est relatif quand on compare l’électorat de François Bayrou (6,84%) avec celui de Jean-Marie Le Pen (16,86%) au premier tour de 2002, et même avec celui d’Arlette Laguiller (5,72%).

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 04 Juillet 2006 18:53 )  

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...