Actu Chômage

mercredi
16 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Une ouverture "progressive" et "maîtrisée" du marché du travail français

Une ouverture "progressive" et "maîtrisée" du marché du travail français

Envoyer Imprimer
Dominique de Villepin a confirmé lundi au Premier ministre polonais l'intention du gouvernement français d'ouvrir de façon "progressive" et "maîtrisée" son marché du travail aux travailleurs originaires des nouveaux Etats-membres de l'Union européenne.

"Nous allons déterminer les différents secteurs où cette ouverture aura lieu d'ici le 1er mai", a déclaré le Premier ministre français à l'issue d'un déjeuner avec son homologue polonais Kazimierz Marcinkiewicz.

Dominique de Villepin a expliqué que la France devait "prendre en compte" la situation de son marché de l'emploi. "Le combat que nous menons sur le plan intérieur pour résorber le chômage donne ses fruits, mais il faut encore du temps", a-t-il rappelé dans une allusion à la crise du CPE (contrat première embauche). Le taux de chômage est passé en un an de 10,2% à 9,6% de la population active.

Le gouvernement Villepin a décidé le 13 mars dernier de procéder à la "levée progressive et maîtrisée" des restrictions à la libre circulation des travailleurs originaires des huit pays d'Europe centrale et orientale, dont la Pologne, ayant rejoint l'UE en 2004. La levée de ces restrictions concernera en priorité les métiers connaissant des difficultés de recrutement. Le gouvernement français doit notifier sa décision à la Commission européenne d'ici au 1er mai.
Ce déjeuner a par ailleurs été l'occasion de réaffirmer "l'amitié" réciproque entre la France et la Pologne, selon les deux Premiers ministres. Les dossiers de l'énergie, de la défense et de la sécurité ont été évoqués, ainsi que la situation en Iran, au Belarus et en Ukraine. "La Pologne est un grand partenaire de la France en Europe. Nous voulons travailler ensemble", a déclaré Dominique de Villepin. Le chef du gouvernement français a confié avoir "beaucoup pensé" dimanche à la Pologne pour le premier anniversaire de la mort du pape Jean Paul II. "L'amitié entre la Pologne et la France fut, est et sera", a renchéri Kazimierz Marcinkiewicz.
Les relations franco-polonaises ont été tendues ces dernières années, avec notamment l'irruption de l'image du "plombier polonais" lors de la campagne référendaire de 2005. Les deux pays s'étaient auparavant opposés en 2003 en adoptant des positions inverses sur la guerre en Irak.

Après avoir déjeuné à Matignon, Kazimierz Marcinkiewicz devait être reçu en fin d'après-midi par le président Jacques Chirac. Sa visite à Paris fait suite à celle du président Lech Kaczynski, venu le 24 février dernier. Un séminaire intergouvernemental est prévu à l'automne en Pologne.

(Source : Le Nouvel Obs)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 04 Avril 2006 13:02 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...