Actu Chômage

jeudi
29 février
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Dissidence, réinformation, complosphère : Pour tous les goûts !

Dissidence, réinformation, complosphère : Pour tous les goûts !

Envoyer Imprimer
Le dossier ci-dessous comporte quatre chapitres.
alt
 
• Une longue introduction contextuelle
• Les disparus et les emprisonnés
• Une liste de sources dissidentes «historiques» que nous avions établie en 2019
• Une sélection de sites et chaînes Youtube, nos «petits nouveaux», qui ont émergé ces quatre dernières années.
 
Ainsi, vous pouvez prendre connaissance de la totalité de ce dossier ou ne vous intéresser qu'à tel ou tel chapitre. À votre guise.
 
INTRODUCTION
 
Il y a un peu plus de 4 ans, en octobre 2019, nous vous soumettions un article qui fut consulté plus de 20.000 fois, dont l’intitulé était «Réinformation : 50 sources dissidentes passées au crible». 
 
Nous avions eu le nez creux, à quelques semaines du déclenchement de la PLANdémie Covid-19 qui allait bouleverser notre quotidien. D’autant plus creux, qu’en février 2022, un autre complot a débuté là-bas à l’Est, en Ukraine, préfigurant l’ouverture des hostilités de la Troisième Guerre mondiale à laquelle nous préparent les complotistes.
 
Ces trois dernières années donc, les sources dissidentes présentées en 2019 ont été à l’avant-garde de la contestation de la politique vaccinale et, aujourd’hui, du Great Reset (grande réinitialisation voulue par l’hyper-classe mondiale du Forum économique de Davos) qui s’impose à nous à grands coups de «peurs structurantes» : Peur du virus, peur de la guerre, peur des pénuries… 
 
L’agenda de nos dominants se déroule comme prévu. Plus facilement qu’ils ne l’envisageaient.
 
Car oui, à l’heure où nous écrivons ces lignes, nous pouvons affirmer qu'en tous domaines, les complotistes les plus érudits, les mieux informés, ont eu raison de nous alerter. La réalité a le plus souvent dépassé leurs prévisions alarmistes et anxiogènes. C’était en effet le principal grief qui leur était fait.
Non seulement ces affreux diffusaient et relayaient des informations au mieux fantaisistes au pire mensongères, mais en plus elles étaient terrifiantes et angoissantes, dépeignant une vision apocalyptique du monde et de son avenir.
 
Mais à quoi assistons-nous depuis fin 2019 ? Qui propage les informations les plus anxiogènes dans les médias ? Qui cherche à affoler les populations ? Les quelques marginaux de la sphère complotiste ou les autorités elles-mêmes, les institutions, les médias et éditorialistes de grand chemin ?
Sont-ce ces vilains dissidents qu’on entend matin, midi et soir nous annoncer que le virus va tuer des millions d’entre nous, plus sûrement que les épidémies de Peste noire ou de Grippe espagnole ? Qui brandit l’apocalypse nucléaire que nous réserverait la belliqueuse Russie pour nous écraser sous son feu dévastateur ? Qui ressasse à l’envi l’imminence d’un déferlement de pénuries alimentaires et énergétiques, d’un hiver rigoureux où nous pourrions manquer de chauffage ? Qui brandit la menace d’une catastrophe écologique majeure provoquée par un réchauffement climatique dont on ne sait avec certitude si il est anthropique (d'origine humaine) ou naturel ? Qui souffle ce chaud et froid ? Qui ? Qui ? Les méchants complotistes ou les «institutionnels» de la politique, des ministères et des médias ?
 
Pour notre part, nous attestons que, pendant la crise sanitaire, les interventions des Professeurs Montagnier, Raoult et Perronne, éminents professionnels «complotistes» (aux dires des commentateurs), nous rassuraient plus que la doxa gouvernementale. Les premiers vantaient l’efficacité de molécules testées et utilisées de longue date, si on les administrait précocement (Ivermectine, Chloroquine…), quand les autres nous promettaient une prochaine immunité dispensée par des injections de thérapie génique expérimentale, renouvelables tous les trois ou quatre mois. Les premiers proposaient des traitements bon marché aux personnes malades quand les autres en appelaient à une vaccination mondiale, pour 300 à 400 milliards d’euros (74 milliards pour la seule Europe).
 
Et ce furent les «raisonnables», les «rassurants», les plus reconnus aussi (rappelons que Montagnier, Raoult et Perronne comptaient parmi les plus grands spécialistes mondiaux de la virologie et de la vaccination) qui furent taxés de complotisme pour les uns, de gâtisme pour l’autre (le Prix Nobel de Médecine Montagnier), quand leurs détracteurs empêtrés dans leurs conflits d’intérêt avec Big Pharma furent élevés au rang de Chevaliers de la Légion d’Honneur.
 
Rares furent les médias et leaders d’opinion à prendre leur défense et à leur proposer des débats contradictoires qui auraient pu, qui auraient du faire avancer la science. Nous ne soutenons pas que Montagnier, Raoult et Perronne étaient dans le vrai. Nous n'avons pas les compétences pour en juger. Mais pourquoi leur a-t-on refusé d’en débattre sereinement ?
 
Au contraire, une censure insensée s’est abattue sur leurs avis dissidents. Notre chaîne Youtube forte de 14.000 abonnés a été elle même supprimée pour avoir accordé la liberté d’expression à ces médecins et à d’autres qui partageaient leurs vues (l’épidémiologiste Laurent Toubiana, le docteur Louis Fouchet, la députée Martine Wonner, la généticienne Alexandra Henrion-Caude …).
Des milliers de vidéos et de contributions sensées ont été purement et simplement effacées de Youtube, Dailymotion, Twitter, Facebook…  Pourtant les interrogations qu’elles exprimaient sont aujourd’hui débattues, non tranchées, sur l’origine du virus, les effets secondaires des injections ARN-m, les conflits d’intérêt, la corruption, les marchés et contrats opaques… Les complotistes avaient raison de s’interroger. Quatre ans plus tard, beaucoup de questions restent sans réponse.
 
Malgré cette invraisemblable confusion, une histoire similaire s’écrit autour du conflit en Ukraine. Cette fois, nous sommes propulsés dans une autre dimension. Aux tensions géostratégiques qui pourraient accoucher d’un conflit nucléarisé, se greffent une multitude d’aspects annexes et connexes : Approvisionnements en matières premières et énergétiques, sanctions économiques, délocalisations industrielles, réarmement massif et généralisé…
Mais alors que la situation nécessiterait des discussions et échanges apaisés, il n’en est rien. Les voix dissidentes sont à nouveau marginalisées, ostracisées et toujours censurées sur les réseaux sociaux et dans les médias de grand chemin (aussi désignés mainstream - courant principal). Le soutien sans faille à l’Ukraine de Zelensky relègue à la marge les avis plus nuancés.
 
Le rouleau compresseur propagandiste est de nouveau en action. Pro-vaccination pour tous il y a trois ans (y compris des femmes enceintes et des enfants en bas âge), il désigne aujourd’hui la Russie comme seul coupable des pires exactions et refuse d’appréhender le sujet dans sa complexité. Comme si l’OTAN, les USA, la France, l’Allemagne, le régime de Kiev n’avaient aucune responsabilité dans l’imbroglio ukrainien qui ne date pas du 24 février 2022, ni même de 2014 et des accords de Minsk, mais plus probablement des promesses occidentales non tenues faites à la Russie au lendemain de la dislocation du bloc soviétique. En témoignent de concert deux ex-ministres des Affaires étrangères français, Roland Dumas et Hubert Védrine. Mais qu’importe les faits, un seul et unique coupable est désigné : Vladimir Poutine ! C’est si simple. Trop simple.
 
Malgré la censure et la propagande parfois délirantes du rouleau compresseur médiatique, une partie des Français n’adhère plus au narratif officiel. Et depuis 2019, si quelques sources dissidentes ont disparu, quantité d’autres ont fleuri sur la toile. Une relève assurée par des chroniqueurs très habiles qui en disent beaucoup sans en dire trop, échappant ainsi à la censure qui s’est abattue sur les précurseurs.
 
Ceux que nous présentons dans notre sélection «Les Petits Nouveaux» y mettent la forme, évitent d’évoquer les sujets qui fâchent (tout en les effleurant subtilement) et enrobent leurs analyses percutantes d’un humour pince-sans-rire qui brouille les algorithmes de Youtube et les délateurs de la Toile.
Vous trouverez donc ci-dessous une liste des sources dissidentes «historiques», enrichies de celles qui se sont révélées à partir de 2019. En introduction, nous évoquons la mémoire de deux disparus : Tepa (décédé en 2019) et Stéphane Blet («suicidé» en 2022) - et le destin de deux emprisonnés : Hervé Ryssen et Vincent Reynouard. 
 
LES DISPARUS ET LES EMPRISONNÉS
 
Blet Stéphane. Dans une autre vie, Blet était un pianiste promis à un brillant avenir et un franc-maçon de haut rang. Une fois éveillé aux rites de sa loge, il s’est lancé dans une croisade anti-maçonnique et anti-judaïque qui lui a valu bien des déboires. Stéphane Blet vivait son exil en Turquie. Il y poursuivait sa carrière d’artiste virtuose et son décryptage de l’influence des lobbies. Il considérait que la France est un pays occupé et que le destin des Français s’apparentera sous peu à celui des Palestiniens chassés de leurs terres. Stéphane Blet se serait suicidé à Genève début 2022.
Toutes ses analyses politiques ayant été supprimées de Youtube, il faut consulter les plateformes concurrentes, comme Odysee, pour en trouver quelques traces et des hommages aussi. Comme celui-ci :
 
D’Hondt Patrick. Plus connu sous le pseudo Tepa, cet ancien rappeur converti au patriotisme était une des rares figures colorées de la mouvance patriote. Avec Méta TV, d’Hondt a connu ses heures de gloire sur le Web. En avril 2019, il annonçait se retirer et lutter contre un cancer. Tepa est décédé le 14 novembre de la même année.
 
D’autres, toujours vivants, ont été contraints de se taire à la suite de leur arrestation, de leur condamnation et de leur emprisonnement.
 
Ryssen Hervé est un essayiste qui se passionne pour la psychologie juive qui, selon lui, conditionne les grandes idéologies du monde contemporain : capitalisme, communisme, mondialisme, cosmopolitisme…, et tout un tas d’environnements qui paraissent subalternes mais ne le sont pas : arts & lettres, médias & communication, sexualité & pornographie, mafia & délinquance internationale…
Ses détracteurs disent qu’il est judéo-centré, autrement dit, qu’il ne perçoit et analyse le monde qui l’entoure qu’au travers le prisme du judaïsme ou ce qu’il en comprend. Ces dernières années, Ryssen a été condamné à de la prison ferme et a exécuté sa peine. Depuis, il se fait beaucoup plus discret. Toutes ses vidéos ont été supprimées de Youtube. On peut en retrouver certaines sur d’autres plateformes.
 
Reynouard Vincent. Il compte au rang des personnalités les plus controversées de France. Révisionniste, il s’affiche ouvertement National-socialiste, fervent admirateur d’Adolf Hitler. Il conteste l’existence des chambres à gaz homicides dans les camps de concentration allemands (s'inspirant des travaux de Robert Faurisson - voir plus bas) et réfute la thèse officielle du massacre d’Oradour-sur-Glane. Poursuivi pour contestation de crimes contre l’humanité et apologie de crimes de guerre, il a été condamné à plusieurs reprises à de la prison ferme en vertu de la Loi Gayssot et des jugements du Tribunal de Nuremberg. Il a déjà purgé une peine d’un an d’emprisonnement et vivait ces dernières années en exil à Londres. La Grande-Bretagne (comme les USA) ne condamnant pas les négationnistes.
En novembre 2022, Vincent Reynouard a cependant été arrêté par la police alors qu’il était en cavale dans un village de pécheurs écossais (après une première tentative d’arrestation à son domicile londonien). Notons qu'un film avec François Cluzet dans le rôle principal, «L'Homme de la Cave», s'inspire pour partie de la vie et de «l’œuvre» de Vincent Reynouard. Il est la personne la plus «politiquement incorrecte». Une sorte d’Ennemi Public Numéro 1 de la Pensée aujourd’hui en voie d’extradition vers la France.
 
Voilà pour les disparus et incarcérés ou futurs incarcérés qui pourraient être rejoints par d’autres mal-pensants et «cerveaux malades» (selon l'expression du journaliste Patrick Cohen) dont nous parlerons plus tard : Dieudonné, Alain Soral, Boris Le Lay, Jérôme Bourbon… Ils sont nombreux à être dans le collimateur de la justice et celui des associations qui traquent les déviants. Plusieurs ont trouvé refuge à l’étranger. Comme Soral en Suisse, Lelay au Japon, Conversano en Roumanie.
 
À ce stade, nous admettrons que la dissidence au régime en place est une réalité. La répression pousse certains de ses agitateurs à l’exil pour échapper aux poursuites en raison de leurs écrits, de leurs opinions, qui au regard de la législation en vigueur relèvent du pénal.
 
Entrons dans le vif du sujet.
 
LES HISTORIQUES DE LA DISSIDENCE
 
Nous vous présentons succinctement les «historiques». Si vous souhaitez approfondir leur pedigree, reportez-vous à notre revue de presse de 2019 : «Réinformation : 50 sources dissidentes passées au crible». Par ordre alphabétique :
 
Adrien Abauzit est un avocat non pas des causes perdues mais des coups à prendre. Il s’est mis en tête de réhabiliter le Maréchal Pétain - le fou ! - et de démontrer la culpabilité du capitaine Dreyfus.
  
Asselineau François qu’on ne présente plus. Probablement la personne qui, en France, y voit le plus clair dans la nébuleuse des dispositions et règlements européens auxquels la grande majorité d’entre nous se désintéresse. Pourtant, l’Union, la Commission, le Parlement, les traités, les accords, les directives… influencent plus le cours de notre vie que les élections présidentielles, législatives ou régionales qui donnent lieu à des débats enflammés mais de portée limitée.
 
Bourbon Jérôme. Directeur de l’hebdomadaire Rivarol, Bourbon est judéo-critique, nationaliste, catholique traditionaliste. Il est dans le collimateur de la Justice. Les sanctions s’accumulent et pourraient lui valoir un séjour à l’ombre.
 
Branco Juan. Un OVNI. Parfois brillant, parfois horripilant, issu des hautes sphères oligarchiques, auteur du bestseller «Crépuscule» (qui décrypte les arcanes du pouvoir, les conflits d’intérêt et les connivences entre milliardaires, médias et leaders politiques).
==> Juan Branco interviewé par Thinkerview (vidéo consultée 4,5 millions de fois) 
 
Bricmont Jean. Physicien belge, Bricmont est un homme sympathique, droit et posé qui analyse avec beaucoup d’à-propos et de sang froid l’actualité internationale et française.
 
Cassen Pierre est un ancien syndicaliste converti au patriotisme, radicalement anti-islam. Cassen anime avec d’autres le mouvement Riposte Laïque.
 
Chouard Étienne. Caution intellectuelle du mouvement Gilets Jaunes, il s’est fait gazer par son camarade Denis Robert (qui officiait alors sur Le Média). Depuis, il est (médiatiquement) mort. Ou en phase terminale.
 
Cohen Jacob est un juif franco-marocain qui dénonce la main-mise atlanto-sioniste sur les médias et la vie politique française. Il assure que des centaines d’agents du Mossad (services secrets israéliens) sont infiltrés dans tous les secteurs stratégiques en France, en Grande-Bretagne, aux USA.
 
Conversano Daniel est un ethno-identitaire islamophobe (fiché S pour ce motif), opposé à la submersion migratoire. Il vit en Roumanie et prône le communautarisme blanc.
 
Cousin Francis. Un autre OVNI du paysage dissident, que nous qualifierons improprement de Marxiste de droite. Malgré ses digressions alambiquées de prime abord, ses développements sont d’une imparable cohérence et un bain de jouvence intellectuel.
 
De Lesquen Henry. Polytechnicien versaillais, d’un naturel hautain et pédant non dénué d’humour cependant, de Lesquen est doté d’une culture générale phénoménale. Un homme à suivre malgré les réserves exprimées.
 
De Villiers Philippe a été un des premiers à dénoncer le système de l’intérieur à une époque où cela ne se faisait pas.
==> Dans cet extrait de Salut Les Terriens, Philippe de Villiers relate un commentaire de François Fillon alors Premier ministre : «Nous n’avons pas le choix, ce sont ces gens-là qui nous gouvernent». Fillon évoquait le Groupe Bilderberg.
 
Dieudonné est l’homme par lequel tout est arrivé. Il a appris à tous les autres dissidents et opposants au système qu’on peut exister hors des médias mainstream et des circuits traditionnels. Ce qui était inenvisageable il y a encore une quinzaine d’années est aujourd’hui possible.
 
Drac Michel est un blogueur essayiste, et plus encore un lecteur boulimique. Sur sa chaîne Youtube, il chroniquait les livres qui n’ont généralement pas droit de cité dans les médias mainstream parce que trop subversifs, trop impertinents ou pertinents. «Bousculé par la vie», comme il l’annonce dans une courte vidéo, Drac a pris ses distances depuis juillet 2019.
 
Escada Alain a une «bonne gueule de facho», commenteront ses détracteurs. Escada concentre tout ce que le progressisme honnit : catho intégriste, opposé au mariage homo, à la PMA et à la GPA (comme la plupart des dissidents droitards), à l’immigration, à la mondialisation. Rajout : Alain Escada anime Civitas, mouvement qui est dans le collimateur du gouvernement (en cours de dissolution).  
 
Égalité & Réconciliation. Navire amiral de la dissidence 2.0, E&R est un des sites politiques les plus consultés (toutes tendances confondues) et son directeur de publication, Alain Soral, une des personnalités les plus poursuivies et condamnées. Juste derrière son ami Dieudonné M’bala M’bala.
 
Faits & Documents est une revue créée par Emmanuel Ratier (aujourd’hui décédé). Patiemment, méticuleusement, ses journalistes décryptent les arcanes des pouvoirs (médiatique, politique, entrepreneurial) et des cercles d’influence (Bilderberg, Trilatérale, loges maçonniques…).
 
Faurisson Robert. Décédé en octobre 2018, le Professeur Faurisson a probablement été l’homme le plus haï de France en raison de ses opinions. Sa mémoire et ses travaux ont été effacés de la Toile, comme son blog. Il faudra faire des recherches pour retrouver quelques traces de ses apparitions.
Son successeur, Vincent Reynouard (voir plus haut dans «Les disparus et les emprisonnés») a repris le flambeau du négationnisme. Ennemi Public Numéro 1 de la Pensée, il devrait prochainement être extradé et incarcéré en France après son arrestation en Écosse en novembre 2022.    
 
Fdesouche est une revue de presse très suivie dénonçant les crimes, délits, violences, exactions… perpétrés en France et en Europe par les immigrés et/ou leurs descendants.
 
• Finkelstein Norman est un professeur d’université états-unien. Il est de ces juifs qui ne supportent pas l’exploitation outrancière de la Shoah à des fins idéologiques, théologiques, culpabilisatrices et… commerciales. Finkelstein a quasiment été effacé de Youtube. Ne subsiste de lui que quelques bribes, comme celles-ci.
 
Gave Charles. Homme d’affaires international, Euro-critique, Gave est une figure de la dissidence économique et financière.
 
Gervais François est physicien, professeur émérite de l’université de Tours et auteur du livre «L’urgence climatique est un leurre». Autant dire que l’homme ne verse pas dans le politiquement correct.
 
Gollnisch Bruno. Ancien député européen, universitaire brillant, marié à une Japonaise, Gollnisch est un homme que l’on sait habité d’une grande probité et d’une belle exigence intellectuelle. Depuis qu’il a pris sa retraite du Parlement européen, il est beaucoup moins visible. C’est regrettable.
 
Guyenot Laurent est un essayiste féru d’histoire qui, à l’instar de ses collègues Youssef Hindi et Jean-Michel Vernochet, considère que les grands événements contemporains trouvent leurs origines et leurs développements dans les lois secrètes ou révélées du judaïsme, dans leurs interprétations et autres traditions ésotériques.
 
Hillard Pierre est un essayiste apprécié pour ses travaux en géopolitique. Il est l’auteur de «L’Atlas du Mondialisme» et des «Archives du Mondialisme», ouvrages dans lesquels il cartographie l’expansionnisme de l’idéologie dominante et en analyse les ressorts historiques et religieux. En décembre 2022, l’Observatoire Juif de France annonce porter plainte contre Hillard pour «provocation à la discrimination raciale et/ou religieuse».
 
Hindi Youssef est un essayiste franco-marocain qui se passionne pour l’histoire des religions : les trois grands monothéismes (islam, judaïsme et chrétienté) et leurs courants et chapelles (kabbale, noachisme, chiisme, sunnisme, wahhabisme, orthodoxie, protestantisme, catholicisme…). Youssef s’investit sur l’étude de l’eschatologie messianique, la fin des temps, qui selon les prophéties précédera l’arrivée du Messie (ou son retour).
 
Jovanovic Pierre est un journaliste qui s’affirme expert des questions bancaires. Depuis dix ans, il annonce le krach du système financier international. Il fustige l’Euro, la création massive de fausse monnaie, les taux d’intérêts négatifs… autant de signes avant-coureurs d’un effondrement général dont la crise financière de 2007/2008 n’était qu’une mise en bouche. Son conseil : Acheter de l’or et de l’argent. Jovanovic anime le site Quotidien.com.
 ==> Pierre Jovanovic sur Télé Libertés - Crédit Suisse, FTX : faillites en chaîne - Politique & Eco n°367
 
La Bajon (seule femme de cette première sélection) est une humoriste qui, derrière sa délicieuse frimousse innocente, tape là où ça fait mal. Comme son illustre aîné (Dieudonné), elle s’est forgée une notoriété hors des réseaux traditionnels. Comme quoi, on peut réussir dans le showbiz sans baisser sa culotte. La Bajon, elle, n’en porte sans doute pas (humour !).
 
Le Lay Boris. Nationaliste virulent, Le Lay a été condamné à plusieurs reprises à de la prison ferme. Pour échapper aux 7 ans d’emprisonnement qui lui sont promis, il vivait dernièrement en exil au Japon. Son site « Démocratie Participative » (ouvertement nazi, hostile à ceux qui ne sont pas Français de souche) fait l’objet d’une censure féroce. Mais les petits malins savent où et comment le trouver sur la Toile (son nom de domaine change tous les deux ou trois jours).
 
Le Média. Après bien des tensions internes, suivies de départs fracassants, la Web TV proche de La France Insoumise propose un traitement de l’actualité ancré à gauche. Forcément sans surprise.
 
Le Pen Jean-Marie est celui que tout le monde connaît, adule ou déteste. Souvent copié (par Éric Zemmour ces derniers temps), jamais égalé, le Menhir a marqué l’histoire de la Ve République plus surement que ses adversaires politiques. Chaque semaine, Jean-Marie Le Pen nous délivrait sa bonne parole sur Youtube et ses recommandations de lecture. (À 94 ans, il y est beaucoup moins actif. Forcément). On le sait trop peu, le Menhir est un homme très instruit, un touche-à-tout inspiré d’éclectisme qui dévore plusieurs ouvrages par semaine.
 
Le Média pour Tous est une Web TV créée par le populaire Vincent Lapierre qui a fait ses classes aux côtés d’Alain Soral avant de prendre son indépendance. Lapierre réalise des reportages TV appréciés sur des thématiques explosives : Migrants, malpropreté de Paris, France saccagée…
 
Lugan Bernard est un empêcheur de tourner en rond, le genre de types qui met à mal bien des postulats erronés, ceux que véhiculent sans discernement les médias mainstream et l’Éducation nationale. Pour ce spécialiste de l’Afrique, la colonisation a coûté beaucoup plus cher à la France et aux Français qu’elle n’a rapporté.
 
Meyssan Thierry. Journaliste un temps respecté, puis marginalisé pour ses prises de position complotistes lors des attentats du 11 septembre 2001 (aucun avion ne se serait écrasé sur le Pentagone. Il s’agirait d’un tir de missile), Meyssan a retrouvé une aura en s’installant en Syrie. Agent d’influence au service de l’Iran et de Bachar-al Assad, on le dit très bien renseigné. À ce tire, il a anticipé ce que tout le monde ignorait. Dès 2014/2015, Meyssan pronostiquait la victoire de Bachar al-Assad soutenu par la Russie de Poutine. […] Un journaliste de l’ombre qui éclaire.
 
Moreau Xavier. À la tête de Stratpol, Centre d’analyses politico-stratégiques, Moreau porte un regard à rebrousse-poil sur la Russie, Poutine et ses stratégies militaires, économiques et diplomatiques. Un regard indispensable sur le conflit en Ukraine. Sa chaîne a - évidemment - été supprimée de Youtube (comme celles de Sputnik et RT France).
 
Obertone Laurent. Écrivain, auteur de «La France Orange mécanique» et de la saga «Guérilla» (ouvrages d’anticipation traitant de la destruction de la France par les forces hostiles de l’intérieur), Obertone vend des centaines de milliers d’exemplaires bien qu’il soit blacklisté des médias mainstream.
 
Ploncard d’Assac Philippe a repris le flambeau tenu par son père Jacques Ploncard aujourd’hui décédé, catholique réactionnaire, animé par l'idéologie de Charles Maurras. Profondément anti-gaulliste, anti-maçonnique, judéo-critique (critique du judaïsme), anti-révolution «dite française», Philippe Ploncard d’Assac anime les Cercle Nationalistes. Il signe et édite de nombreux ouvrages sur ces thématiques de prédilection et produit des vidéos (entretiens mensuels et conférences).
 
Radio Sputnik et RT France. Ces deux médias («financés entièrement ou partiellement par le gouvernement russe» précisait Youtube) constituaient deux sources d’informations alternatives. Les contenus de Sputnik et RT couvraient l’actualité politique, économique, sociale en France et à l’Internationale. Russia Today a largement traité la révolte des Gilets Jaunes. Elle est même probablement le média qui a accordé le plus de visibilité au mouvement. Ces chaînes sont interdites dans l’Union européenne sur décision de la Commission, donc à présent invisibles sur Youtube. Il faudra faire des recherches sur les plateformes alternatives (comme Odysee, Rumble…) pour les retrouver.
 
Rougeyron Pierre-Yves et le Cercle Aristote participent à l’effervescence intellectuelle et éditoriale du camp national souverainiste par la qualité de ses conférences, entretiens et éditions. Rougeyron commente régulièrement l’actualité à l’occasion de grandes causeries.
==> Le Grand entretien de novembre 2022 (chaîne Youtube du Cercle Aristote)
==> Interview de Rougeyron par Vincent Lapierre (décembre 2019 - Le Média pour Tous)
 
Thinkerview. Anti-système parfois, provocatrice, arrogeante et suffisante aussi, Thinkerview est une Web TV qui produit des interviews fleuves de personnalités diverses dans une approche éditoriale généralement orientée nouvelles technos, innovations, communication, propagande, sécurité informatique, stratégies de renseignement, protection des données et des brevets. À son corps défendant, Thinkerview participe au complotisme ambiant par sa mise en scène oppressante : L'invité émerge de la pénombre, l'intervieweur est placé hors caméra, l'accompagnement sonore résonne de secrètes tonalités. Cet OVNI inclassable ne pousse cependant pas ses investigations au-delà. En cela, c'est un média d’opposition contrôlée.
  
TV Libertés. Chaîne d’information complète qui diffuse uniquement sur le Web : actualités politiques, économiques, débats… TV Libertés est notamment animée par Martial Bild et Jean-Yves Le Gallou. Cet ancien cadre du Front National décrypte le monde de la communication et des manipulations médiatiques dans une émission de très bonne facture intitulée I-Média. Nous la recommandons. 
 
Vernochet Jean-Michel. Petit-fils d’un des fondateurs du Parti communiste français, il est l'une des grandes gueules de la dissidence 2.0, à l’instar de ses «concurrents» et parfois complices Bourbon, de Lesquen, Rougeyron, Soral… Vernochet sait qu’il sait beaucoup de choses, ce qui le rend un rien péremptoire, comme les autres. Il complète à merveille le trombinoscope des personnalités qu’il faut avoir lues ou entendues un jour.
 
==> Une conférence de Jean-Michel Vernochet et Youssef Hindi sur le thème «Sionisme, le plan messianique», organisée par Culture Populaire.
 
Zemmour Éric est le seul «dissident» à jouir d’une notoriété et visibilité exceptionnelle dans les médias mainstream (dominants). Ce statut lui permet de jouer sur les deux tableaux. C’est une posture unique, inédite. Pour ses détracteurs de la dissidence, le polémiste-journaliste-homme politique est un agent au service du national-sionisme, c’est-à-dire d’une mouvance d’extrême droite inféodée à l’état d’Israël. À les croire, l’objectif de Zemmour est de dresser les chrétiens contre les musulmans au seul bénéfice des juifs. Mais le trublion prend parfois de gros risques, notamment quand il réhabilite partiellement le régime de Vichy et le Maréchal Pétain qui, selon Zemmour, auraient sauvé l'écrasante majorité des juifs français (au détriment des juifs étrangers réfugiés en France à partir de 1933). Un sujet explosif !   
 
LES PETITS NOUVEAUX
 
Voici une sélection (par ordre alphabétique) de celles et ceux qui ont fait une entrée fracassante dans la réinformation, la dissidence, la complosphère ou la fachosphère (qualification laissée à la libre appréciation de chacun).
 
Aberkane Idriss est, à l’instar de Juan Branco, un OVNI de la dissidence. Ce type a tout pour se faire une place au soleil dans le système. Il est séduisant, intelligent, instruit, vif. Il maîtrise les codes, les réseaux d’influence et les technologies. Bref, il devrait être invité sur tous les plateaux télé et radio. Ben non ! Comme Branco, Idriss Aberkane est une tête brûlée qui s’investit sur des thématiques casse-gueule, n’hésitant pas à dénoncer les travers de l’oligarchie politique, économique et médiatique dont il pourrait être un prince. Parfois difficile à suivre dans ses développements tant les idées, les concepts et références y fleurissent, Idriss est une personnalité à suivre. Sa récente dénonciation des fact-checkeurs (ces juges autoproclamés de la bien-pensance et de la censure officielle) illustre l’utilité publique de son travail.
 
Balsat Jérôme de Trouble Fait. Avec sa gueule d’enfant sage, on lui donnerait le Bon Dieu sans confession. Ne vous y fiez pas, Jérôme est redoutable. L’air de rien, avec son sourire en coin, il dégoupille ses grenades contre les absurdités du système. La gentillesse apparente de ce charmant garçon cache une langue tranchante et coupante comme une lame de rasoir. Ses analyses économiques et financières sont précises et (im)pertinentes. Comme la grande majorité de celles et ceux que nous présentons ici, Jérôme porte un regard très critique sur tous les grands faits d’actualité et les mesures gouvernementales. On en raffole !
 
Bercoff André de Sud Radio est un des rares journalistes à «faire le job» comme on dit, c’est-à-dire à ouvrir son antenne aux voix dissidentes. Le fait est à ce point notable qu’il doit être salué deux fois plutôt qu'une ! Gilets Jaunes, pandémie, guerre en Ukraine, réchauffement climatique, immigration…, sur tous les grands sujets Bercoff sort des sentiers battus et rebattus par ses confrères de la presse mainstream, au risque d’apparaître complotiste (et identitaire, souligne sa fiche Wikipédia). Il assume. Bravo !
Sa carrière (brillante) est derrière lui. À 83 ans, il n’a plus grand-chose à perdre, comme les honnêtes gens qu’il a souvent invités ces dernières années : Montagnier, Raoult, Perronne… S’il devait disparaître, il nous manquerait.
 
Décoder l’Éco. Pierre, l’animateur de cette chaîne Youtube, est statisticien. Par ce biais, il analyse les grands faits de l’actualité économique et sanitaire, en décrypte les manipulations et orientations partisanes. Son approche didactique est à saluer même si par moments ses démonstrations dépassent les facultés de compréhension (et d’attention) des cerveaux aux capacités limitées (comme celui de l’auteur de ces lignes).
Depuis plusieurs semaines, Pierre s’intéresse à un sujet hyper-tabou qui pourrait lui valoir son éviction de Youtube : la surmortalité (des jeunes notamment) liée non pas au SARS-CoV2 mais à la vaccination. Autant dire qu’il marche dans un champ de mines. Sa chaîne Youtube pourrait exploser en vol. Il pourra toujours trouver refuge sur Odysee. Il serait bien inspiré de s’y préparer.
 
France-Soir était jadis un grand journal qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, tirait à plus d’un million d’exemplaires. Le France-Soir d’antan est aujourd’hui mort et enterré. Lui survit un avatar numérique, dirigé par Xavier Azalbert, qui tente de résister à la doxa, à cette pensée dominante qui a investi toutes les rédactions. FranceSoir (il a perdu son tiret en s’installant sur le Web) est donc accusé de tous les maux : Complotiste, conspirationniste, propagateur de fausses informations… Tout y passe. Pourtant, FranceSoir mérite mieux que tous les quolibets qu’on lui réserve. C’est une voix indépendante (donc fragile) dans un marigot de sites, journaux, magazines, radios, télés… aux ordres du pouvoir car grassement subventionnés par les contribuables. Rien que pour cela, il faut le soutenir.
 
Jim le Veilleur. Jim est de ceux qui se revendiquent «alerteurs», «éveilleurs» de consciences. On ajoutera «précurseur». Ne pouvant plus supporter le spectacle désolant d’une France en déconfiture, il est parti s’installer au Maroc, à Marrakech, d’où il émet depuis plus de 10 ans. La revue de presse que Jim poste trois ou quatre fois par semaine (parfois quotidiennement quand l’actualité se bouscule), est suivie par une dizaine de milliers de personnes. Si les infos qu'il relaie sont parfois fantaisistes, dans une veine complotiste assumée, Jim ne s’est pas beaucoup trompé sur l’essentiel. Il fut parmi les premiers à dénoncer la récupération de la révolte Gilets Jaunes par l’extrême gauche. Il a annoncé dès mars/avril 2020 la mise sur le marché d’un vaccin contre le Covid en fin d’année. Il a anticipé tout le contrôle social qui l’accompagne. Ce type, doté d'un humour un peu lourdingue par moments, a de bonnes intuitions. Un «petit rigolo» à suivre de près.
 
Le Média en 4-4-2. Frère cadet du site Égalité & Réconciliation d’Alain Soral (dont il partage les orientations éditoriales), il lui est complémentaire. Marcel D, son fondateur, aborde les sujets qui fâchent sous l’angle de la dérision et du second degré. Mais pas que… Si le positionnement du Média en 4-4-2 se voulait originellement humoristique, il s’est assagi. Les thèmes abordés ces dernières années ne prêtent plus à la franche rigolade : Vaccination, effets secondaires, contrôle social, guerre en Ukraine… C’est ce qu’on appelle dans le jargon de la réinformation : Un retour (cruel) au Réel.
 
Tocsin de Clémence Houdiakova. Après avoir fait ses armes aux côtés d’André Bercoff sur Sud Radio, Clémence anime cette chaîne Youtube avec panache et distinction. Comme son nom l’indique, Tocsin a pour ambition de réveiller ses auditeurs et dissoudre la bien-pensance gauchiste qui truste les matinales des radios mainstream. Clémence, comme ses ex-patrons André Bercoff et Didier Maïsto, accorde la parole à celles et ceux qui en sont privés dans les médias de grand chemin. Elle s’est imposée en figure de la réinformation.
 
Philippot Florian. L’ex-numéro 2 du FN (dont il était encore vice-président en 2017) est revenu à ses premières amours : le souverainisme social cher à son mentor Jean-Pierre Chevènement. Philippot est incontestablement brillant et doté d’un dynamisme communicatif. Homme de convictions, il a sacrifié sa carrière prometteuse sur l’autel de ses valeurs. Il s’affiche ouvertement pour le Frexit, la sortie de l’Union européenne (une proposition très clivante et impopulaire), contre la politique sanitaire du gouvernement, contre le pass-vaccinal, contre notre implication dans l’OTAN et notre soutien sans réserve à l’Ukraine. Ses prises de position à contre-courant de la bien-pensance lui assurent une notoriété certaine tout en restreignant ses ambitions. À la tête de son mouvement Les Patriotes, Philippot est le seul à avoir réuni des milliers de personnes à Paris contre le pass-sanitaire, pour la destitution de Macron et aujourd’hui pour la paix en Ukraine. Il produit une vidéo par jour sur un thème d’actualité. Un bourreau de travail !
 
Ventôse Tatiana est, à première vue, comme ça, à l’instinct, une jeune femme qu’on imagine militer dans les rangs de la France Insoumise. Sans doute y adhéra-t-elle (ou dans une formation apparentée). Mais c’est fini ! Sa vidéo de Une (650.000 VUES sur Youtube), «Pourquoi j’ai quitté la Gauche ?», en atteste.
Tatiana, comme son comparse Jérôme Balsat de Trouble Fait, incarne une génération montante qui a renoué avec le bons sens, qui ne se laisse pas berner par les «narratifs» contemporains pro-migrants, pro-diversité, pro-gressiste, pro-LGBT, pro-wokisme… Une jeunesse éveillée qui retrouve son esprit frondeur au risque parfois d’être étiquetée «facho» ou «complotiste». Mais ces jeunes-là s’en contre-foutent. Ils assument leurs positions et ça leur sourit. Les audiences de Tatiana en témoignent.
 
Watremez Rémy de Juste Milieu. Avec sa bonne bouille et sa coupe de «gentil garçon», Rémy n’a, à première vue, pas le profil du Youtubeur qui décoiffe. Méfiez-vous des apparences (trompeuses). C’est un pince-sans-rire à l’humour décapant et à la punchline explosive. Rien ne lui échappe. Avec Tatiana Ventôse et Jérôme Balsat (de Trouble Fait), il appuie là où ça fait mal. Et ça nous fait le plus grand bien. Ou l’art et la manière d’en dire beaucoup sans risquer d’être censuré par la patrouille des bien-pensants délateurs. On n’en rate pas un épisode !
 
Depuis, nous avons identifié d'autres sources que nous présentons sur notre forum dédié : https://forums.actuchomage.org/viewtopic.php?t=102614
 
Parmi celles-ci : L'avocat Robert Kennedy Junior, Pierre Barnérias (le réalisateur de la trilogie Hold Up), le médecin Louis Fouchet, Réinfo Covid, l'humoriste Mozinor, Papacito, Greg Toussaint (aujourd'hui viré de Youtube), Jean-Dominique Michel, la chanteuse Ingrid Courrèges… dont nous reparlerons plus tard.

 

Mis à jour ( Vendredi, 02 Février 2024 14:01 )  

Votre avis ?

Les forums d’Actuchomage rouvrent leurs portes le 12 octobre. Ça vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...