Actu Chômage

mardi
7 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Pacte de Marrakech : Macron accusé de trahison

Pacte de Marrakech : Macron accusé de trahison

Envoyer Imprimer
Pacte de Marrakech : Emmanuel Macron accusé de «trahison» par des généraux
 
altDiffusé sur un site qui milite pour «l’union des patriotes», une lettre signée par 13 officiers et l’ex-ministre Charles Millon dénonce le pacte de l’ONU sur les migrations. Ils demandent à Emmanuel Macron de «surseoir à la signature de ce pacte».
Onze généraux, un amiral, un colonel et l’ancien ministre de la Défense Charles Millon sont les signataires d’une lettre ouverte à l’attention du président de la République Emmanuel Macron.
 
Datée du 8 décembre, elle dénonce la décision des autorités françaises de signer le pacte mondial de l’ONU sur les migrations, à Marrakech le 10 décembre.
 
Les officiers craignent qu’avec le pacte, cela institue «un véritable droit à la migration». Selon eux, le texte pourra «s’imposer à notre législation nationale [...] alors que 80 % de la population française considère qu’il faut stopper ou réguler drastiquement l’immigration».
 
S’adressant au chef de l’État, les signataires affirment : «Vous ne pouvez pas décider seul d’effacer nos repères civilisationnels et nous priver de notre patrie charnelle.» Ils demandent ainsi à Emmanuel Macron «de surseoir à la signature de ce pacte et d’appeler par voie de référendum les Français à se prononcer sur ce document». Ils accusent d’ailleurs Emmanuel Macron de «trahison» : «En décidant seul de signer ce pacte, vous ajouteriez un motif de révolte supplémentaire à la colère d’un peuple déjà malmené. Vous vous rendriez coupable d’un déni de démocratie, voire de trahison à l’égard de la nation.» […]
 
Si l’ancien député et ministre Charles Millon – connu pour avoir a été exclu de l’UDF en 1998 après avoir été élu président de la région Rhône-Alpes grâce aux voix du Front national – n’a pas donné suite aux sollicitations du Parisien, le général Didier Tauzin a pour sa part expliqué sa démarche. «J’ai considéré que dans certaines circonstances, le devoir de réserve devait faire place au devoir d’expression», argumente-t-il dans les colonnes du quotidien. Il reproche au pacte onusien d’être une «porte ouverte à des migrations de grande ampleur, dans la durée». «C’est créer potentiellement des troubles terribles, des guerres ethniques sur notre territoire», complète-t-il.
 
Également interrogé par Le Parisien, le général André Coustou juge que ce pacte va contraindre notre pays à accueillir un grand nombre d’immigrés, alors qu’il n’a pas encore assimilé ceux qui s’y trouvent sont déjà. «La France va perdre sa francité», ajoute-t-il.
Mis à jour ( Samedi, 29 Décembre 2018 18:45 )  

Commentaires 

 
+1 # Yves 2018-12-18 15:42 «C’est créer potentiellement des troubles terribles, des guerres ethniques sur notre territoire».

Ce n'est pas créer, c'est amplifier… Ce général a un train de retard.

Mieux vaut tard que jamais !
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...