Actu Chômage

dimanche
19 janvier
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités A Genève, des chômeurs ont crié leur colère

A Genève, des chômeurs ont crié leur colère

Envoyer Imprimer
Samedi, des centaines de privés d'emploi, soutenus par des personnalités de gauche, ont manifesté contre la nouvelle loi fédérale sur l'assurance-chômage (LACI) qui se traduira, pour des milliers d'entre eux, par la perte immédiate de leurs indemnités fédérales.

Avec cette 4ème révision acceptée le 26 septembre par 53,4% des Suisses, la durée d'indemnisation sera considérablement réduite et les délais généraux d'attente allongés. Pour obtenir les 18 mois usuels d'allocation, les assurés devront avoir cotisé six mois de plus qu'actuellement. Les moins de 25 ans sans enfant ne pourront plus prétendre qu'à 9 mois d'indemnisation au lieu d'un an. Quant aux étudiants sans travail après leur formation, ils devront se contenter de 90 jours d'indemnités au lieu de 200, et ce après six mois d'attente.

Pire : entre 14.000 et 17.000 chômeurs (20.000 selon les syndicats) se retrouvent en fin de droits depuis le 1er avril, date d'entrée en vigueur de la LACI. Environ un tiers des personnes dans cette situation devront se tourner vers l'aide sociale : les surcoûts pour les cantons et les communes devraient s'élever à 100 millions par an.

«Nous respectons le vote du peuple souverain. Mais nous gardons le droit à la désapprobation. Et je rappelle que le canton de Genève a rejeté la LACI. Il faut donc agir au niveau cantonal», a expliqué Maria Roth-Bernasconi, conseillère nationale socialiste, qui s'était déplacée. «Je manifeste aussi contre le démantèlement de toutes les assurances sociales.»

Les manifestants, à l'appel des syndicats, ont demandé des mesures urgentes pour contrer les effets pervers de la LACI. Ils veulent introduire dans la loi cantonale un droit de 120 jours d'indemnité supplémentaire pour ceux qui sont laissés sur le carreau, ainsi que le maintien du nombre d'indemnités de base que chaque chômeur avait ou auquel il aurait eu droit avant ce 1er avril.

Quelques photos de La Tribune de Genève :










Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 04 Avril 2011 03:21 )  

Votre avis ?

Réforme des retraites : Qui va remporter le bras de fer engagé le 5 décembre ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'a...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...