Actu Chômage

mardi
16 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Bilan Actuchomage : Une année 2009 éprouvante mais positive

Bilan Actuchomage : Une année 2009 éprouvante mais positive

Envoyer Imprimer
En ce début 2010, l’heure est au bilan de nos engagements de l’année passée. Voici donc un rapport d’activité et un point sur les comptes de l’association.

Une fois de plus, l’association Alternatives Pour une Nouvelle Économie de l’Emploi (APNÉE), qui édite Actuchomage.org, a été à l’avant-garde de l’information militante sur les questions de Chômage, de Précarité et d’Emploi.

Dès décembre 2008, nous nous mobilisions contre la vague de licenciements qu’on sentait poindre quand d’autres - les syndicats - se mobilisaient (sans succès d’ailleurs…) en faveur du pouvoir d’achat lors des grandes manifs de janvier et mars 2009.
Notre message était focalisé sur une seule urgence : «2009 - Chômage Année Noire».

Trop seuls, nous avons déployé nos banderoles et nos parapluies noirs (emblèmes de notre engagement), distribué nos tracts, interpellé les syndicalistes… à de nombreuses reprises à Paris et même en province (notamment à Rennes).

«Chômage Année Noire» : Nous avions vu juste… hélas !

Fin 2008, nous pronostiquions 1 million de chômeurs supplémentaires en 2009. Et nous ne nous sommes pas trompés. À quelques dizaines de milliers près, cette hécatombe correspond à l’augmentation du chômage en France (toutes catégories confondues) l’année dernière.

Plus tard, en septembre, nous fûmes parmi les premiers à dénoncer le drame que s’apprêtent à vivre des centaines de milliers de Chômeurs en fin de droits, qui se retrouveront sans ressource en 2010 (une info qui fait aujourd’hui la Une des médias).

Ainsi, Actuchomage poursuit ses «alertes sociales», directement sur le site ou par l’entremise des journalistes (de plus en plus rares) qui veulent bien se pencher sérieusement sur les réalités du chômage en France.

Il n’y a pas que le travail qui tue. Le chômage aussi !

En novembre 2009, plusieurs d’entre nous intervenaient dans une série de reportages diffusés dans «Le Magazine de la Santé» (France5) sur un sujet tabou : «Les maladies du chômage».

Des maladies (physiologiques et psychiques) qui, de notre point de vue, poussent chaque année des centaines de chômeurs à mettre fin à leurs jours. Mais les «grands médias», eux, ne retiendront que les cas – certes dramatiques et inacceptables – de suicides au travail.

Nos Ami-E-s, lectrices et lecteurs réguliers ou épisodiques, l’auront donc constaté : Notre petite association a été très active et réactive en 2009, tant sur la Toile que dans la rue, et parfois même sur les grands médias nationaux.

Nous avons investi 5.600 € dans le nouveau site

Et puis, en juillet 2009, Actuchomage a changé de peau. Un nouveau site a pris le relais du premier que nous avions mis en ligne en septembre 2004 et qui, cinq ans plus tard, n’était plus adapté aux nouvelles technologies.

La mutation a été conduite par nos Ami-E-s de Technivore, l’agence Web qui nous suit depuis le lancement d’Actuchomage.

Cette petite révolution, qui passait par la récupération de 5 années d’archives, s’est plutôt bien déroulée. Pour autant, pendant près de 3 à 4 mois, nous avons perdu tout notre référencement Google qui était l'un de nos points forts.

De juillet à octobre, Actuchomage est donc devenu quasiment «invisible» sur la Toile, ce qui s’est traduit par un effondrement de son audience et, par répercussion, de nos recettes (adhésions et dons).

Aujourd’hui, les choses sont «partiellement» rétablies. Les moteurs de recherche (à commencer par Google) nous ont «retrouvés», et notre contenu est de nouveau indexé. Cependant, notre référencement actuel est beaucoup moins satisfaisant qu’il y a un an. Exemple : Actuchomage n’est plus une source Google News, ce qui nous fait perdre entre 200 et 400 lecteurs par jour.

Un site moins visible, mais des forums plus actifs

Pourtant, il semblerait que ce que l’on a perdu sur le site principal, nous l’ayons gagné sur nos forums qui n’ont jamais été aussi actifs et réactifs en matière d’informations économiques et sociales, de discussions et d’échanges. Et notre rubrique «Posez vos questions» remplit parfaitement sa fonction, en apportant des réponses précises à des centaines de personnes chaque mois.

En conséquence, nous privilégions à présent nos forums pour diffuser les actualités du jour et de la semaine. Le site principal étant, lui, réservé aux analyses et sujets de fond. Cette formule semble bien fonctionner.

Nous nous sommes mis à la vidéo

2009 a aussi été marquée par notre passage à la vidéo. Depuis juillet, nous alimentons régulièrement Dailymotion de petits reportages qui, même si leur audience reste modeste (entre 400 et 2.000 visiteurs), donnent une visibilité supplémentaire à nos engagements.

Nos débuts vidéo furent timides, parfois «très artisanaux», mais à mesure que les mois passent, nous nous approprions peu à peu ce nouvel outil, grâce à notre camarade Pili qui, sans compétences particulières il y a encore 7 mois, s’est lancée dans cette aventure.

Des actions juridiques en préparation

En 2009, notre association a aussi tenu à s’associer aux mobilisations et travaux initiés par les autres collectifs de Chômeurs et Précaires, en participant (financièrement notamment) à l’organisation des Marches des Chômeurs de décembre et aux commissions juridiques unitaires.

Les collectifs de Chômeurs et Précaires s’interrogent sur des possibilités de recours en Justice pour contraindre les pouvoirs publics à indemniser toutes les formes de chômage, notamment celui des moins de 25 ans aujourd’hui exclus des minima sociaux (pour faire simple).

D’autres actions menées par des membres de notre association sont en cours ou à l’étude, nous y reviendrons prochainement.

Quelles perspectives en 2010 ?

Nous ne vous cacherons pas que, moralement et physiquement, l’année 2009 a été éprouvante pour notre petite association animée à 100% en bénévolat (même si le bilan ci-dessus laisse apparaître le contraire).

Nous n’avons pas eu les moyens de nous mobiliser sur tous les fronts tant ils furent nombreux : Animer au quotidien un site Internet et ses forums, suivre une actualité sociale bien sombre, dénoncer les dysfonctionnements de plus en plus nombreux (notamment depuis la mise en place du rSa et de Pôle Emploi), être présent dans la rue, réaliser des vidéos de sensibilisation citoyenne, participer aux travaux des collectifs de Chômeurs et Précaires, rechercher des financements… d'où un certain découragement.

Vous comprendrez qu’il s’agit-là d’un travail à plein-temps, pour plusieurs personnes qui plus est, alors que nous ne sommes qu’une petite poignée de bénévoles.

Mais, malgré les difficultés, malgré une actualité chargée, malgré des engagements lourds à porter, malgré la fatigue accumulée depuis 5 ans, nous avons tout surmonté.

Merci pour votre soutien financier… essentiel, vital !

En décembre 2009, l’avenir du site paraissait même très incertain, voire compromis, car à la charge de travail s’ajoutaient de probables difficultés financières.

Heureusement, près de 200 d’entre vous ont répondu favorablement à notre appel à dons et adhésions lancé en janvier 2010. Et, du point de vue «financier», nous sommes – grâce à Vous – soulagés d’un poids.

Nous pourrons assumer nos charges en 2010 (hébergement et maintenance de nos sites, frais de fonctionnement…) et ainsi nous consacrer à 100% à nos engagements, sans être menacés par l’Épée de Damoclès Pognon.

C’était essentiel, vital ! (Un point financier est disponible dans les commentaires).

Nous poursuivrons donc nos activités en 2010 puisque vous nous en avez donné les moyens. Merci pour nous ! Merci pour Vous !

Nos engagements s’organiseront autour de :

• L’animation de nos sites et forums.
• Le suivi de l’actualité économique, sociale et militante.
• La réalité des chiffres du Chômage et de l’accroissement constant des inégalités sociales.
• Des actions juridiques visant l’indemnisation «décente» de toutes les formes de chômage et de précarité.
• La dénonciation des injustices sociales, des discours qui stigmatisent toujours les Chômeurs, et des nombreux dysfonctionnements. Notons au passage que c'est notre association qui a sensibilisé l'opinion sur la surtaxation du 3949 de Pôle Emploi et obtenu la facturation des communications au tarif normal.
• Des conseils pour accompagner celles et ceux qui sont confrontés à des situations inextricables.

Et bien d’autres actions encore qui seront motivées par l’actualité des semaines et mois à venir.

Voilà ce que nous réalisons avec un budget annuel inférieur à 6.000 €, soit moins de 500 € par mois.

Nous pouvons être collectivement fiers de cette prouesse !

Et nous discuterons de tout cela lors d’une prochaine Assemblée générale de l’association dont nous vous annoncerons sous peu la tenue.

En m’excusant d’avoir été si long (mais on ne peut résumer 12 mois d’activité en quelques lignes).

Yves Barraud
Président de l’association Alternatives Pour une Nouvelle Économie de l’Emploi

APNÉE édite les sites Actuchomage.org, Inter-emploi.net et Renovation-democratique.org (ce dernier devant fermer prochainement car nous n’avons pas les moyens de l’adapter aux nouvelles technos).

PS : En commentaires, les comptes de l’association en 2009.
Mis à jour ( Jeudi, 18 Février 2010 11:43 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...