Actu Chômage

mercredi
18 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Charles Hoareau, dangereux syndicaliste

Charles Hoareau, dangereux syndicaliste

Envoyer Imprimer
Bel exemple d'intimidation judiciaire ! Notre ami Charles Hoareau, responsable CGT dans les Bouches du Rhône, figure emblématique de la lutte des chômeurs, grand défenseur des précaires et des plus démunis, a subi une garde à vue de 28 heures dans le cadre de son action syndicale. Libéré hier après-midi, il doit comparaître devant le tribunal correctionnel de Marseille le 29 juin prochain.

Cette intimidation fait partie des nombreux rebondissements de l'affaire Adoma (logeur social, ex-Sonacotra), une histoire pas très «propre» où, depuis novembre 2007, des salariés en charge du nettoyage sont entrés en conflit avec leur employeur => LIRE ICI

«Depuis des mois, les salariés d’Adoma mènent une lutte exemplaire pour l’emploi. La justice ne cesse de les balader et de les renvoyer de tribunal en tribunal tout en leur donnant raison», explique Charles Hoareau qui les épaule avec l'efficacité et l'humanisme qu'on lui connaît. Parce que ces décisions de justice en leur faveur n'ont jamais été appliquées et qu'ils sont sans ressources, les licenciés d'Adoma ont mené une nouvelle action collective le 4 avril dernier. Le responsable syndical, présent à leurs côtés, est alors accusé d'avoir agressé deux représentants de l'entreprise qui ont porté plainte pour «menaces d'atteinte aux personnes de façon réitérée et violences ayant entraîné une ITT (incapacité temporaire totale) de moins de huit jours». D'où cette convocation au commissariat de Noailles, à Marseille.

Charles s'est présenté, en toute bonne foi et sûr de son bon droit, dans les locaux de la police mardi matin. Il en est ressorti le lendemain à 13 heures. «Il n’était manifestement pas dans l’intention première de la police de mettre Charles en garde à vue quand celui-ci s’est présenté. L’interrogatoire qu’il a subi se serait transformé en escalade judiciaire suite, semble-t-il, à quelques appels semblant provenir de certains membres du Parquet (et même à un "appel de Paris") qui ont demandé la mise en garde à vue, puis la prolongation de celle-ci, à l’étonnement de certains des policiers en charge du dossier. Des autorités qui auraient souhaité, manifestement, que notre camarade passe même en comparution immédiate, ce qui lui fut finalement épargné», relate le site Bellacio. «Tous les témoins entendus ont confirmé : Charles n’a commis aucun délit et son intervention n’avait pour but que d’éviter une confrontation entre les salariés d’Adoma et leurs employeurs», lit-on par ailleurs sur Rouge Midi.

Soutenu jusqu'à sa sortie par une bonne centaine de manifestants postés en permanence devant le commissariat, Charles a aussi reçu des témoignages de solidarité de la plupart des organisations politiques de la gauche communiste et du mouvement ouvrier (Rouges Vifs Midi, PCF, NPA, Gauche communiste…), ainsi que celui du journal La Marseillaise dans son édition d'hier. On n'attend plus que le soutien officiel de Bernard Thibault...

Criminaliser l'action syndicale est une option à risque : quand des patrons (ici, des délinquants sociaux) qui ne respectent même pas des décisions de justice osent porter plainte contre celui qui demande leur application, c'est non seulement le monde à l'envers mais, dans ce contexte de crise, un facteur d'accentuation de la haine qu'on peut leur porter (n'en déplaise à Sophie de Menthon)... Finalement, grâce à cette plainte, l'affaire Adoma a gagné en ampleur et la tendance pourrait bien s'inverser. A suivre, donc.

DERNIÈRE MINUTE : Le compte-rendu d'audience du tribunal correctionnel de Marseille où comparaissait, le 29 juin, notre ami Charles Hoareau super-star à lire sur Rouge Midi...

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 28 Juillet 2011 03:36 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...