Actu Chômage

mardi
16 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Ces chômeurs qui se bradent sur internet

Ces chômeurs qui se bradent sur internet

Envoyer Imprimer
Que faut-il faire aujourd'hui pour attirer l'attention d'un recruteur et décrocher un emploi, même précaire, même sous-payé ? Plus médiatisées que les actions collectives — qui ne sont pas assez «vendeuses» —, les initiatives personnelles de chômeurs aux abois font tristement sensation.

A l'image de ce «jeune diplômé en solde» se décrivant «pratique, en pleine santé et peu coûteux à l'entretien» pour s'offrir «aux enchères» sur eBay (avec une mise à prix de… 1,50 €), on peut imaginer que ces sites sont en passe de devenir le nouveau marché aux esclaves. Le principe fait penser à Jobdumping.de, sinistre jobboard allemand lancé en 2005 qui a été interdit en France.

Le cas de Yannick Miel, 23 ans et sans emploi depuis six mois malgré ses 300 candidatures, a été diffusé en boucle sur les chaînes d'info et dans les JT. Symbole auto-proclamé du chômage des jeunes diplômés (alors que sa démarche était purement individualiste), on a loué son originalité et Martin Hirsch lui a même proposé… un CDD de quatre mois : c'est ce qu'on appelle un «emploi tremplin» !

Que le plus bas salaire gagne

Le ridicule ne tue pas : suite à cette «victoire», d'autres moutons suivent et se vendent sur eBay, nouvelle foire aux bestiaux.

Pire : ce cadre de 51 ans qui, au bout de neuf mois de chômage et 200 candidatures, propose sur son blog un «bon de réduction» d'un montant de 50.000 € sur son embauche «à toute personne [lui] permettant de trouver un emploi de direction financière en entreprise ou direction de filiale». Ainsi, par cette «démarche marketing», Jean-Pierre Le Floch s'engage à reverser 500 € par mois à son futur employeur pendant dix ans. Un sacrifice aussi stupide que dérisoire puisqu'à cause de «la crise», un nouveau gel massif des salaires est d'ores et déjà acté par une majorité d'entreprises et que, de toutes manières, le dispositif de «l'offre raisonnable d'emploi» le mènera tout aussi sûrement au déclassement.

Il y a honte et honte

Si la majorité des chômeurs à honte de l'être et ne s'affiche pas en tant que tels, même — malheureusement ! — pour défendre leurs droits, d'autres n'ont aucun scrupule à donner leurs fesses. Et les histoires de fesses, en cette époque morose, font la grande joie des médias.

Jean-Pierre Le Floch, qui précise qu'il est «de la même génération que l'hyper-Président», est non seulement victime du chômage mais semble aussi victime de ses impostures intellectuelles. Même constat pour Yannick Miel. Si l'un et l'autre sont emblématiques d'un marché de l'emploi cruel et déséquilibré qui exclut en premier lieu les jeunes et les seniors, ils sont aussi emblématiques d'une fierté mal placée, enduite de com’ et surtout de vaseline, qui érige la soumission en tant que qualité essentielle pour décrocher un job. En cela, ils nuisent à la dignité de l'ensemble des chômeurs et, par ricochet, au salariat tout entier.
Mis à jour ( Vendredi, 06 Mars 2009 19:29 )  

Commentaires 

 
0 # dazibaoueb 2009-03-06 20:09 Tout ça est organisé par les médias et orchestré par le MEDEF.
Le but: organiser le "marché" du travail comme une braderie. Voir ici
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Pili 2009-03-06 22:03 Ceci me fait penser à ce que décrit Karl Marx dans Le Capital, Livre I, 1, 4 - - Le fétichisme de la marchandise -

Quelques pages dans lesquelles Karl Marx montre comment dans l'économie capitaliste, la marchandise devient un fétiche (objet) d'échange, se substituant aux relations sociales et qui poussait à son extrême, c'est l'homme qui devient cet objet fétiche, qui se chosifie dans l'économie capitaliste!
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # regisg 2009-03-07 18:04 Je trouve ces initiatives assez révoltantes et manquant intrinsèquement de sens…

Loin de chercher à faire passer un message à but collectif (mieux vaut ne pas être seul pour çà), ce sont des initiatives égocentristes qui visent simplement à attirer l'attention sur son cas personnel par des "moyens détournés".
Certes, le marché du travail est, qu'on le veuille ou non, un marché concurrentiel, mais si tous les chômeurs procédaient aussi, de telles initiatives n'auraient plus d'intérêt.
Ce sont donc des initiatives "amorales" … elles n'ont de visibilité que parce qu'elles sont minoritaires.

De plus, elles manquent intrinsèquement de sens : se mettre aux enchère sur ebay n'a aucun sens car le gars en question n'a jamais dit qu'il était prêt à travailler à n'importe quel prix…

Encore plus révoltant: le fait que ca marche … grace à Martin Hirsch et le Gouvernement bien sur !
Voilà le chevalier blanc qui débarque pour proposer un job à ce chômeur pour bien se faire voir, et pour bien faire voir le gouvernement au passage…
Traduction : il faut en arriver à ce genre de cinéma - ou de "discrimination positive" - pour que le Gouvernement prête attention aux chômeurs… LAMENTABLE M. HIRSH, la prochaine fois restez au chaud les chômeurs ne vous en voudront pas !

Régis,
(Demandeur d'emploi de longue durée)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Hypathia 2009-03-09 14:40 La société du spectacle, ouvrage prémonitoire de Guy Debord, publié en 1967 et qui annonçait il y a 40 ans ce qu'on vit aujourd'hui. A lire d'urgence ! J'ai trouvé pathétiques ces deux candidats mis à l'encan, leurs actions promues par les JT des chaînes publiques sans prendre aucune distance sur la démarche… Sans parler du ministre qui se précipite lui-même à la Défense, pour féliciter le candidat et lui faire l'aumône. Déjà qu'une foire aux bestiaux, je supporte très mal… Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...