Actu Chômage

mercredi
30 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Après la Grèce, l'Europe de l'Est ?

Après la Grèce, l'Europe de l'Est ?

Envoyer Imprimer
De violents affrontements se sont produits en Europe de l'Est la semaine dernière entre manifestants et forces de l'ordre, notamment en Lituanie où la police est intervenue sans ménagement vendredi à Vilnius devant le Parlement. Une quinzaine de personnes ont été blessées et plus de 80 autres arrêtées.

D'autres émeutes ont eu lieu mercredi en Bulgarie et mardi en Lettonie, où les habitants manifestaient contre les difficultés économiques, les réformes de leur gouvernement et la corruption. Dans les trois pays, des rassemblements pacifiques se sont terminés dans le vandalisme et la violence pendant plusieurs heures.

«Certains cherchent à déstabiliser la Lituanie et à semer le chaos. Ils utilisent le désarroi suscité par des réformes douloureuses pour atteindre leur but», a dénoncé le Premier ministre lituanien Andrius Kubilius. Sa coalition de centre-droit, au pouvoir depuis moins de deux mois, est vivement critiquée pour avoir décidé d'augmenter les impôts. Vendredi, le ministère des Finances a annoncé son intention d'emprunter un milliard d'euros à la Banque européenne d'investissement (BEI) pour combler un déficit budgétaire béant.

«Nous sommes ici aujourd'hui parce que ce gouvernement se moque de nous», a résumé Liucija Mukiene, un manifestant de 63 ans, présent vendredi dans le centre de Vilnius. «Ils prennent l'argent qu'il nous reste et n'en font rien. J'en ai assez des mensonges, de la corruption et de ceux qui sourient avec leurs visages rondouillards derrière les fenêtres du Parlement»...

Deux jours plus tôt, mercredi, de violents affrontements avaient fait des dizaines de blessés en Bulgarie, où les tensions sont exacerbées par la crise de l'approvisionnement du pays en gaz naturel russe.

Mardi, plus de 100 personnes avaient été arrêtées et quelque 40 autres blessées en Lettonie au cours de manifestations. Ce pays balte a les plus mauvais résultats économiques de toute l'Union européenne, son taux de chômage ayant grimpé de 1% au cours du seul mois de décembre. «C'est tout à fait spectaculaire d'avoir un PIB qui chute de 10% et passe à - 5%, comme en Lettonie», observe Thorbjorn Becker, le directeur de l'Institut de Stockholm pour la transition économique (SITE). «Les gens se retrouvent sans emploi et voient leurs revenus chuter cette année. On va régulièrement assister à des incidents de ce genre.»

Les analystes prévoient que les pays baltes entrent en récession cette année. Les experts parlent d'une contagion possible des violences à toute l'Europe, en particulier aux anciens pays communistes, en pleine crise économique, après avoir enregistré une croissance soutenue ces dernières années. La crise fait des ravages dans d'autres pays d'Europe de l'Est, particulièrement en Hongrie, en Ukraine et en Roumanie. La monnaie roumaine a ainsi perdu 17% de sa valeur en un an. La réduction des dépenses sociales en Estonie pourrait aussi provoquer des protestations dans cet autre pays balte.

«L'élite politique n'a pas de tradition de dialogue avec la société et ne sait pas comment faire», analyse Raimundas Lopata, directeur de l'Institut des relations internationales et de sciences politiques de Vilnius. «Est-ce que le gouvernement retiendra la leçon pour que cette violence n'éclate pas de nouveau ? J'en doute.»

(Source : La Presse Canadienne)

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 21 Janvier 2009 12:18 )  

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...