Actu Chômage

samedi
27 février
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Relance : les mesures de Bruxelles

Relance : les mesures de Bruxelles

Envoyer Imprimer
«Les périodes exceptionnelles appellent des mesures exceptionnelles» : le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a présenté mercredi les propositions de relance pour faire face à la récession, en exhortant les gouvernements à les concrétiser.

On s'attendait à 130 milliards d’€ pour le plan de relance de l'Union Européenne, soit 1% de son PIB. La somme a finalement été fixée à 1,5% soit 200 milliards d’€, pour un plan prévu sur deux ans. Toutefois, les Etats garderont 1,2% du PIB pour leurs mesures nationales. Au regard des centaines de milliards programmés aux Etats-Unis, cette somme reste modeste.

Les actions prises dans ce cadre doivent être «temporaires, ciblées et coordonnées». Au terme de cette période, les gouvernements seront invités à réduire leurs déficits, qui risquent de se creuser avec ces mesures et de dépasser les seuils autorisés par les critères de Maastricht.

Les lignes générales

• Augmentation des possibilités de prêts annuels de la Banque européenne d'investissement (BEI), bras financier de l'UE, de quelque 15 milliards d'euros par an au cours des deux ans à venir.
• Invitation à la Banque centrale européenne (BCE) pour «de nouvelles baisses de taux d'intérêt» du fait du recul de l'inflation.
• Plan de soutien au secteur automobile pour encourager la fabrication, et l'achat par les consommateurs, de voitures plus «vertes».

Les propositions aux gouvernements

Augmenter temporairement les allocations chômage, allonger temporairement leur durée ou, encore, accroître les transferts sociaux aux foyers modestes.
• Abaisser la taxation sur les bas revenus, réduire les contributions sociales payées sur les bas salaires par les employeurs ou encore, diminuer les charges salariales payées par ces mêmes employés à bas revenus.
• Accorder des prêts à taux bonifiés ou garanties de crédit pour les entreprises.
• Réduire temporairement les taux de TVA pour soutenir la consommation. La Commission européenne demande d'adopter d'ici à mi-mars 2009 une de ses propositions sur la baisse des taux de TVA dans les services à forte intensité de main-d'œuvre, comme la restauration.

Les propositions pour les fonds européens

• Consacrer des fonds du budget de l'UE non dépensés en 2009 et 2010 aux infrastructures de transport et à l'amélioration de l'accès à internet à haut débit.
• Accélérer le déblocage des fonds destinés aux régions les plus pauvres de l'UE.
• Accélérer le déblocage des programmes du Fonds social européen (doté de 75 milliards d'euros sur la période 2007-13) et de faire en sorte qu'ils bénéficient «à la population la plus vulnérable».
• Revoir et d'élargir les règles d'attribution des enveloppes du Fonds d'ajustement à la mondialisation afin qu'il puisse intervenir plus rapidement dans des secteurs clefs, comme l'automobile. Il s'agit de cofinancer la formation de travailleurs ayant perdu leur emploi ou d'aider les entreprises à les conserver en attendant la reprise.

(Source : Le Parisien)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 26 Novembre 2008 16:33 )  

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...