Actu Chômage

mercredi
20 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Réforme Bachelot : l'hôpital contraint à la charité

Réforme Bachelot : l'hôpital contraint à la charité

Envoyer Imprimer
La ministre de la Santé a présenté en conseil des ministres une réforme de l’hôpital censée garder «le tissu hospitalier de notre pays»… en supprimant des services.

«Je veux garder absolument le tissu hospitalier de notre pays. Je veux garder aussi une qualité des soins», a déclaré la ministre sur France Inter à propos du projet de loi "Hôpital, Patients, Santé, Territoires" présenté mercredi.

La qualité ? Le projet de loi sur la santé prévoit notamment de lier la rémunération des médecins à leur activité, au risque de favoriser une «sélection» des patients en fonction de leur «rentabilité». «Cette rémunération à l’activité (…) risque de mettre une pression qui ne va pas dans le sens de la qualité des soins. Il peut y avoir des divergences sensibles entre la conception d’un directeur d’établissement et celle du praticien sur ce qui convient pour tel ou tel patient. La dimension quantitative est susceptible d’entraîner des dérapages», selon l’Ordre des médecins.

Pour la CGT-Santé, premier syndicat des personnels hospitaliers, le nouveau mode de rémunération des médecins, ajouté aux pouvoirs accrus accordés au directeur de l’hôpital par le projet de loi, va mettre les praticiens «sous pression, avec des critères d’appréciation de leur activité fortement productivistes». Quel que soit le «bon vouloir» du médecin, il ne sera jamais «à l’abri de dérives» déjà favorisées par la T2A, comme la «sélection» de patients «rentables» au détriment des autres, met en garde le médecin urgentiste Christophe Prudhomme.

Ainsi, ce serait plus intéressant financièrement pour un établissement d’opérer un patient jeune et en bonne santé qu’un patient plus âgé ayant d’autres pathologies susceptibles d’entraîner des complications.

Des collectifs d’usagers, d’élus et de syndicats réunis au sein d’une Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux, craignent enfin que la fermeture de certains services clés, comme la chirurgie ou la maternité, n’aboutissent finalement dans les faits à faire disparaître certains hôpitaux concernés.

(Source : L'Humanité)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 13 Mars 2012 14:05 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...