Actu Chômage

mercredi
17 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Quand le ministère du Travail passe derrière l'Inspection

Quand le ministère du Travail passe derrière l'Inspection

Envoyer Imprimer
La CGT de Perrier, à Vergèze (Gard), s'est élevée lundi contre le licenciement d'un de ses élus au Comité d'entreprise. D'abord refusé par l'Inspection du travail, il a finalement été autorisé… par décision ministérielle.

Fin novembre 2007, la direction de Nestlé Waters Supply Sud, qui commercialise la célèbre eau gazeuse, avait sollicité auprès de l'Inspection du travail l'autorisation de licencier pour faute grave le trésorier du CE de Perrier. Nestlé reprochait à cet élu d'avoir agressé un mois plus tôt un agent de maîtrise de l'usine lors d'une fête votive à Aigues-Mortes (Gard), faisant valoir que cette agression était «en lien direct avec l'activité professionnelle de la victime» et qu'elle avait «entraîné des troubles très importants» dans le fonctionnement de l'entreprise et des instances représentatives du personnel.

En janvier, l'Inspection du travail avait refusé de délivrer l'autorisation de licenciement, considérant notamment que «le lien entre l'agression et l'activité professionnelle de la victime n'était pas établi». Elle soulignait en outre l'absence de trouble caractérisé.

Saisi par la direction de Nestlé, le ministère du Travail a, en revanche, estimé que «ces faits ont créé un trouble objectif caractérisé» au sein de l'entreprise et ont présenté «un caractère de gravité suffisant pour justifier le licenciement», qui a été signifié à l'intéressé lundi 28 juillet.

Dans un communiqué, la CGT dénonce «une décision arbitraire et profondément injuste». Elle estime que la direction et le ministère profitent de cette affaire pour «s'en prendre au syndicat majoritaire». Elle a donc mis en place dès mardi matin des piquets de grève devant l'usine. Le mouvement a été suivi par l'équipe de nuit dès sa prise de service. La CGT a également saisi le tribunal administratif de Nîmes pour obtenir l'annulation du licenciement : sa décision doit être rendue mardi 5 août.

VERDICT => Lire en commentaire…

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 30 Juillet 2008 17:03 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...