Actu Chômage

mercredi
12 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique ArcelorMittal laisse tomber Gandrange

ArcelorMittal laisse tomber Gandrange

Envoyer Imprimer
C'est confirmé : la fermeture partielle de l'usine de Gandrange, en Moselle, aura bien lieu et entraînera 575 suppressions d'emplois.

Le 4 février, Nicolas Sarkozy aurait mieux fait de se mêler de ce qui le regarde, au lieu de faire semblant d'adorer les usines pour mieux vanter sa Carla devant des ouvriers en sursis. Alors qu'il ne disposait d'aucune marge de manœuvre, notre président bonimenteur avait promis de convaincre Lakshmi Mittal et de «prendre en charge tout ou partie des investissements nécessaires» afin de pérenniser leur aciérie, prenant ainsi l'Etat pour la vache à lait du milliardaire, cinquième fortune mondiale qui, avec sa famille, a empoché quelque 637 millions d'euros de dividendes d'actions de leur part du capital d'ArcelorMittal, dont le groupe a réalisé un bénéfice net record de 7,5 milliards d'euros l'année dernière, en hausse de 30%.

Rejetant le projet alternatif proposé par l'intersyndicale, jugé trop coûteux, la direction du groupe a confirmé mercredi, en comité d'entreprise européen, la fermeture de l'aciérie électrique et du train à billettes de Gandrange. Seuls changements par rapport au plan annoncé en janvier : le groupe prévoit un investissement de 6 millions d'euros sur le site restant, et garde 20 emplois de plus que dans le plan initial où 595 postes sur 1.108 devaient disparaître.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 02 Avril 2008 15:05 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2008-04-05 03:40 Le groupe pharmaceutique va supprimer 471 emplois dans la chimie sur les 661 que compte son site de Vitry-sur-Seine.

Sanofi-Aventis annoncera mardi, en comité central d'entreprise et "dans le cadre de la procédure d'information-consultation sur la reconversion du site de Vitry en site de biotechnologies ", la suppression de 471 emplois dans la chimie sur les 661 que compte son site du Val-de-Marne, a-t-on appris lundi 31 mars de sources syndicales. Le groupe pharmaceutique devrait annoncer parallèlement la création d'une centaine de postes.

Selon un communiqué de la CGT, la direction "prévoit de détruire les unités de chimie organique, de supprimer 471 emplois sur 661 et de mettre en cause près de 300 emplois de sous-traitance". "La direction évoque seulement, à l'horizon 2011, la possibilité d'implantation d'une unité de biotech de 106 emplois", poursuit le syndicat.

La CFDT a confirmé ces chiffres et ajouté que "l'on savait ce site menacé depuis un certain temps, la chimie en ville n'étant plus possible et le site ne bénéficiant d'aucun nouveau produit". La "batterie classique" de mesures en faveur des salariés - mutations, reconversions, départs volontaires… - est prévue, selon les documents remis aux syndicats avant le CEE, a précisé la CFDT.

(Source : Le Nouvel Obs)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-04-05 03:42
LIRE ICI…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-04-07 20:58 Le groupe ArcelorMittal, qui a confirmé vendredi la suppression de 575 emplois à Gandrange (Moselle), a annoncé lundi dans un communiqué un investissement de 30 millions d'euros et la création de 124 nouveaux emplois sur le même site.

Les 124 créations de postes sur ce site incluent néanmoins les 20 emplois dont la suppression avait été annulée entre le projet initial de restructuration touchant 595 postes et le projet final annoncé vendredi, qui en concerne 575. Par ailleurs, le n°1 mondial de la sidérurgie a annoncé "le maintien de l'activité haut fourneau sur son site de Florange (Moselle) au-delà de 2012", tout en le conditionnant à "la conjoncture économique" et à "l’obtention des certificats d'émission" de dioxyde de carbone.

ArcelorMittal s'était engagé auparavant à maintenir l'activité sur ce site seulement jusqu'en 2012. Il réfléchit aussi à la réalisation d’"une étude de faisabilité afin de déterminer l'éventuelle capacité" de ce site "à accueillir un projet pilote de captage de CO2".

L'investissement de 30 millions à Gandrange va permettre la création d'un centre de services pour le secteur de la construction, le développement d'un centre de traitement de la distribution des barres, doté de deux nouvelles lignes de transformation, un projet panneaux solaires, et la construction d'une nouvelle installation de recherche dédiée aux solutions câble. L'investissement de 6 millions d'euros annoncé vendredi par le groupe sur le laminoir existant fait partie de cette enveloppe de 30 millions.
En outre, ArcelorMittal va "étudier la possibilité de créer un nouveau centre de formation technique pour la région Lorraine", ce qui nécessiterait "un investissement initial de 5 millions d'euros destiné à fournir les locaux et les équipements techniques requis pour pouvoir former jusqu'à 120 jeunes", qui seraient ensuite employés par le groupe ou ses sous-traitants.

Enfin, le groupe et le gouvernement "ont accepté d'étudier la possibilité de coopérer sur des projets de recherche et d'innovation au bénéfice de la région Lorraine" et "une contribution commune d'un montant de 20 millions d'euros est actuellement en discussion" dans ce cadre.

Le président Nicolas Sarkozy "a à cœur de garantir le maintien d'une présence industrielle forte en France et a joué un rôle important en nous aidant à identifier ces projets", a déclaré le PDG du groupe Lakshmi Mittal, cité dans le communiqué. Il a aussi voulu "rassurer tous les salariés de Gandrange et leur dire que nous aurons une solution pour chacun d'entre eux". Des solutions de reclassement à Florange et au Luxembourg doivent leur être proposées dans le cadre du plan de restructuration .

(Source : 20 Minutes)
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...