Actu Chômage

mercredi
21 avril
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse La gestion de la caisse des intermittents du spectacle épinglée

La gestion de la caisse des intermittents du spectacle épinglée

Envoyer Imprimer
La caisse des intermittents du spectacle verse-t-elle encore des congés payés à Bourvil (mort en 1970), Joe Dassin (mort en 1980), Arletty (morte en 1992) ou Simone Signoret (morte en 1985) ? Une incohérence révélée par le mensuel Capital qui s’est procuré un pré-rapport de la Cour des comptes sur les exercices 2003 à 2005 fustigeant la gestion alarmante de cette caisse, créée en 1939.

Déjà pointée du doigt l'année dernière, elle «ralentit au-delà du raisonnable la perception des indemnités dues», «empêche le versement de plus de 8% de leur montant, soit chaque année quelque 16 millions d'euros» et «désoriente ou décourage en priorité les intermittents percevant les rémunérations les plus faibles.»
«Les limiers de la Cour des comptes (...) n’ont pas réussi à prouver que ces artistes — ou leurs ayant droits — avaient touché des congés payés après leur décès. Mais ils ne peuvent pas non plus nous assurer du contraire», écrit Capital.

Spoliés

«Au delà de cet aspect people, ce qui est grave, c'est que des salariés ont été spoliés et que leurs droits à la retraite seront minorés», déclare le secrétaire général de la CGT-spectacle, Jean Voirin qui pense qu'une gestion paritaire de la caisse «permettrait d'éviter ce type de scandale». Jointe par 20 Minutes, la Cour des comptes n’a pas voulu faire de commentaires pour l’instant et préfère attendre que soit présenté officiellement le rapport, le 6 février prochain.

Toujours selon ce rapport, la caisse des intermittents du spectacle, gérée par les seuls employeurs, aurait aussi «éludé le paiement de certaines charges sociales ou fiscales» en pratiquant notamment, jusqu'en 2001 et à raison de 2 millions d'euros par an, des abattements indus sur les indemnités de 15.000 techniciens du spectacle. En outre, elle aurait «prêté consciemment son concours au prélèvement d'une cotisation additionnelle» permettant notamment «de financer, à l'insu des contributeurs, quelques centaines de milliers d'euros par an de dépenses courantes de deux organisations syndicales».

(Source : 20 Minutes)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 01 Février 2008 12:24 )  

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...