Actu Chômage

lundi
22 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Lutte contre l'absentéisme : l'exemple de la Deutsche Post

Lutte contre l'absentéisme : l'exemple de la Deutsche Post

Envoyer Imprimer
Pour la troisième année consécutive, la Deutsche Post arrive en tête du classement des employeurs allemands soucieux de la santé de leurs salariés, établi par l’institut indépendant EuPD Research (dans la catégorie «services»).

«Le groupe vit de salariés en bonne santé, motivés et performants», insiste Walter Scheurle, le directeur du personnel du groupe, l’un des plus grands employeurs au monde - 500.000 salariés dans 220 pays. Le message est clair : si la poste allemande se préoccupe tant de ses postiers, c’est avant tout pour des raisons économiques. Elle a commencé à s’intéresser au sujet voici dix ans, préoccupée par un taux d’absentéisme alors élevé : 8%. «S’intéresser à la santé des salariés devient encore plus important du fait de l’augmentation constante de l’âge moyen des salariés et de l’augmentation de la durée de vie au travail avec le recul de l’âge de la retraite», argumente la direction dans un communiqué.

En Allemagne, 50 médecins du travail et 170 responsables sécurité relaient, pour la Deutsche Post, les informations relatives à la santé. L’équipe est assistée d’un tableau de bord complexe : taux d’absentéisme, bien sûr, mais aussi des sondages menés auprès du personnel, ou développement de certains types de maladies. «Chaque mois, l’ensemble de la direction se voit remettre deux rapports sur le sujet. Chaque année, près de 5.000 programmes différents sont à l’œuvre au sein du groupe», insiste Andreas Tautz, le responsable de la santé rattaché au directoire : ergonomie, alimentation, campagnes de prévention contre le cancer ou l’infarctus... «Avoir un travail est en soi un facteur de santé, assure Andreas Tautz. Lorsqu’un salarié se porte mal, c’est souvent lié à un problème de motivation. Les risques d’infarctus, les problèmes de dos sont bien plus élevés chez ceux qui ont l’impression que leur travail n’est pas reconnu. La meilleure action de prévention est de signaler à un salarié qu’on apprécie son travail…»

Le responsable est catégorique : «Chaque euro investi dans la santé et la motivation suscite un retour sur investissement de 2,50 à 10 € !» La Deutsche Post a fait chuter son taux d’absentéisme à 5,1%. Reste que la poste pense encore trop en termes de bénéfices, surtout à la veille de la privatisation, si on en croit le syndicat Verdi, pour qui la principale source de stress des salariés est liée à la réduction constante des effectifs. Par souci de rentabilité.

(Source : Libération)
Mis à jour ( Mercredi, 23 Mars 2011 20:35 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...