Actu Chômage

mercredi
12 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités La Lettre de l'Observatoire des Inégalités

La Lettre de l'Observatoire des Inégalités

Envoyer Imprimer
La lettre de l'Observatoire des Inégalités n°46, octobre 2007.

Hommes et femmes : une répartition déséquilibrée des emplois
Présentes à 73,9% dans le secteur de l’éducation-santé-action sociale, mais seulement à 8,9% dans la construction, les femmes demeurent cantonnées aux métiers "dits" féminins.

Les seuils de pauvreté en France
En France, un individu est officiellement considéré comme "pauvre" quand ses revenus mensuels sont inférieurs à 681 euros...

Les minima sociaux en France
3,5 millions de personnes sont allocataires de minima sociaux, mais 6 millions de personnes au total en vivent...

Les inégalités d’espérance de vie dans le monde
L’espérance de vie varie du simple au double entre les pays : de 41 ans en Sierra Leone à 82 ans au Japon...

La pauvreté en Europe
L’Europe, continent riche, compte 16 % de pauvres...

Le niveau scolaire des catégories sociales
En 6ème, les écarts de niveaux scolaires sont considérables entre catégories sociales : 14,5 points sur 100 entre les ouvriers et les cadres en français, 16 points en mathématiques...

Qui va profiter du bouclier fiscal ?
1.000 contribuables dont la fortune est supérieure à 15,5 millions d’euros profiteront chacun d’une baisse d’impôt de 270.000 euros. L’Observatoire des inégalités publie les estimations de l’Assemblée nationale.

Immigration : des quotas pour les plus pauvres
Des quotas ? Pourquoi pas s’ils consistent à admettre les moins qualifiés, les plus démunis, ceux qui ont le plus besoin des soins que notre pays peut offrir, et les opprimés de toutes les dictatures. Le point de vue de Louis Maurin.

Mais de quelles "réformes" la France a-t-elle besoin ?
Pour peu que l’on prenne en compte les inégalités, le modèle social français est beaucoup plus profitable à la population que les modèles anglo-saxons. Les "réformes" que l’on voudrait appliquer en France profiteraient surtout aux plus aisés. L’analyse de Jérôme Guillet et John Evans.

Baisse des droits de succession, crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt, les Français se sentent-ils concernés ?
Les mesures comme la baisse des droits de succession ou le crédit d’impôt des intérêts d’emprunt sont considérées comme des cadeaux faits aux plus riches. Isabelle Dorso, journaliste à France Bleu Touraine, a recueilli quelques réactions dans la rue.

Des politiques d’action positive dans les universités pour égaliser les chances
Dans son ouvrage Egalité et discriminations (Seuil, août 2007), le philosophe Alain Renaut (Université de Paris-Sorbonne) propose de promouvoir l’égalité des chances en adoptant des politiques de justice sociale qui tiennent compte des différences entre les individus. Dans cette perspective, quel rôle pour l’université ? La réponse d’Alain Renaut.

L’école peut-elle réduire les inégalités sociales ?
L’école produit des inégalités alors qu’une de ses principales fonctions est de tenter de les réduire. Une analyse de Louis Maurin extraite d’Alternatives économiques.

Qui va profiter du crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt ?
Avec l’instauration d’un crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt, le gouvernement gaspille l’argent public, au profit des couches aisées. L’explication à travers quatre exemples.

Tous ces articles sont à lire sur l'excellent site www.inegalites.fr

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 01 Octobre 2007 11:19 )  

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...