Actu Chômage

vendredi
5 mars
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Caisses automatiques : les clients sont les caissiers

Caisses automatiques : les clients sont les caissiers

Envoyer Imprimer
J’ai testé… les caisses automatiques à Monoprix par Guillaume Guichard pour 20 Minutes

Heure de pointe à Monoprix, à la sortie des bureaux. Les files d’attente aux caisses sont d’une longueur déprimante. Tiens, si j’essayais les caisses automatiques ? Il y en a quatre et une seule queue s’est formée, pas vraiment plus longue que les autres. Rapide calcul : une queue pour quatre caisses, ça veut dire attendre trois fois moins ! Bingo, mon moral remonte.
Dans la file d’attente, j’observe mes prédécesseurs. Bon, il faut placer le panier plein à droite. Ensuite scanner les articles, puis les déposer dans les sacs plastiques à gauche. Ça me semble à ma portée. Tiens, y’en a un pas très doué qui s’escrime avec l’écran tactile. Une caissière accourt et prend les choses en main. La honte, même pas cap’ de se débrouiller tout seul !

JE suis le caissier

Bon, c’est mon tour. Je m’avance vers ma caisse sans caissière. Un bel écran couleur, une voix presque suave. OK, je fais comme les autres clients. Et c’est l’illumination, je réalise l’ampleur de l’arnaque. Ce n’est PAS une caisse sans caissière. JE suis le caissier. VOUS êtes les caissiers. Tous les consommateurs sont des caissiers. Ces caisses n’ont en fait rien d’automatique : je dois prendre le sachet de pâtes, le scanner, déplier le sac plastique qui colle, y mettre les spaghettis. Monoprix embauche ses propres clients à l’insu de leur plein gré.

«Biiip!»

La machine rechigne. «Le produit que vous avez placé dans le sac n’est pas celui que vous avez scanné». Zut. D’abord, c’est pas vrai. Ensuite, comment fait-elle pour le savoir ? J’insiste. Re-«biiip». Et, reconnaissant mon échec, je me résigne à appeler à l’aide la caissière. Qui résout le problème et répond à ma question : «La machine pèse les articles que vous posez dans le sac pour savoir si c’est le bon que vous avez scanné.» Malin, pour éviter les vols.
Je pèse mes tomates, les emballe et paye. Même pas de rabais pour avoir fait la caissière ! C’est tout bénef’ pour Monoprix, qui n’emploie qu’une personne pour quatre caisses. Et aussi, il faut le reconnaître, pour le client qui, si tout va bien, perd peut-être un peu moins de temps.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 01 Août 2007 18:10 )  

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...