Actu Chômage

mardi
15 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse RMI : le manque-à-gagner de la décentralisation

RMI : le manque-à-gagner de la décentralisation

Envoyer Imprimer
Une étude sur l'impact financier des lois de décentralisation sur les budgets des conseils généraux sera rendue publique le 28 juin prochain lors d'une première journée de rencontre des conseillers généraux de France à Paris.

L'analyse par l’Assemblée des départements de France (ADF) des comptes administratifs 2005 des départements évalue à 850 millions d'euros ce que leur doit l'Etat pour le financement du RMI l'année dernière. Or ce dernier s'est engagé à leur verser 500 millions d'euros dans le cadre du Fonds de mobilisation pour l'insertion professionnelle, avec une prime pour ceux qui parviendraient à faire baisser le nombre de bénéficiaires.
«Nous prenons cet argent, bien sûr, mais ce n'est pas assez, remarque Claudy Lebreton, président de l’ADF, selon le quotidien Les Echos du 7 juin. Nous demandons une répartition en fonction du nombre d'allocataires, car leur retour à l'emploi n'est pas lié aux politiques d'insertion locale mais au tissu économique de nos territoires. Ceux qui n'ont pas d'entreprises rencontrent les pires difficultés.»

De son côté, le département de Paris veut obtenir de l'Etat une compensation à l'euro près de ses dépenses liées au RMI. Dans une délibération symbolique qui doit être votée la semaine prochaine dans le cadre du débat sur le compte administratif 2005, il va émettre un titre de recette demandant le remboursement de 52 millions d'euros pour le financement de cette allocation.

(Source : www.maire-info.com)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 08 Juin 2006 15:46 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...