Actu Chômage

mercredi
5 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Handicapés : sombre bilan

Handicapés : sombre bilan

Envoyer Imprimer
"Quinze mois après la promulgation de la loi pour l'Egalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, le bilan est sombre", dénonce la CGT, rappelant que "le Président de la République, lors de son élection, avait fait du handicap un de ses trois chantiers prioritaires".

La loi handicap du 11 février 2005 a notamment mis en place une prestation de compensation du handicap (PCH) et une garantie de ressource. Elle a aussi créé les "Maisons départementales du Handicap", qui informent et orientent les personnes handicapées depuis le 1er janvier. Mais ces "maisons départementales se mettent en place de manière tout à fait chaotique, et quand elles sont en place elles reproduisent ce qu'il y avait de pire dans les anciennes Cotorep", estime la CGT.

Quant à l'emploi, il "ne s'améliore pas malgré la promesse qui avait été faite par le gouvernement de réduire le chômage des personnes handicapées de 20%". En 2004, plus de 28% des 900.000 personnes handicapées actives étaient au chômage, soit 258.000 personnes selon les chiffres de l'ANPE et l'Agefiph (le Fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées). Pour la CGT, les contrats de travail des salariés handicapés se précarisent de plus en plus" et "le recours à l'intérim est largement favorisé par l'Agefiph" lui-même...

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 30 Mai 2006 15:25 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2006-05-30 15:04 "Pour mieux répondre aux exigences du marché de l'emploi, l'Agefiph lance Handicompétence , une opération nationale destinée à répondre aux besoins de préparation à l'emploi, de formation et de qualification des personnes handicapées", indique le Fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées dans un communiqué.

A cet effet, l'Agefiph précise que 60 millions d'euros sont engagés sur deux ans.

L'opération Handicompétence s'adresse aux personnes reconnues travailleurs handicapés et demandeurs d'emploi, en priorité âgées de 35 à 49 ans et n'ayant pas suivi de formation depuis un an. Elles seront soutenues dans leur recherche de formation, en particulier dans les "secteurs porteurs pour l'emploi". L'Etat, l'ANPE, les Conseils régionaux et l'Assedic, ainsi que les entreprises, y participeront, "pour définir une offre de formation adaptée et élaborée à partir de diagnostics des besoins par bassins d'emploi".

Une campagne de communication en direction des personnes handicapées pour les inciter à entrer en formation sera lancée "à la rentrée", avec pour slogan "Handicompétence : formez-vous à l'emploi".

Relevant que le taux de chômage des personnes handicapées est "évalué à près de 20%", l'Agefiph estime qu'"une meilleure adéquation des travailleurs handicapés avec le marché du travail passe par une élévation de leur niveau de formation". Car aujourd'hui, 52% des personnes handicapées ont un niveau de formation faible (BEP/CAP) et près de 21% ne possèdent que le CAP, note l'organisme.
En 2005, la suppression des stages d'insertion et de formation dans l'emploi et la décentralisatio n de la responsabilité de la formation des demandeurs d'emploi vers les conseils régionaux "ont entraîné une diminution de 20% des entrées en formation professionnelle des personnes handicapées", déplore l'Agefiph.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # ranpe 2006-05-30 22:07 Le bilan n'est pas sombre mais noir et l'avenir encore bien plus foncé…Société hypocrite, derrière les beaux discours et les bonnes intentions les portes se referment très vite . Et quand on trouve, par bonheur du travail après des années de recherche, on a vite fait de déranger les braves gens et la médecine du travail. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2006-06-07 16:30 C'EST TOUT CE QU'ILS ONT TROUVÉ…

L'association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (ADAPT) a organisé mercredi un "job dating" pour mettre en relation pendant 12 minutes des employeurs et des personnes handicapées en recherche d'emploi.

Pour cette troisième édition des jobs datings, l'Adapt a réuni 25 candidats et autant de recruteurs qui ont réalisé six jobs datings (rendez-vous d'embauche) successifs de 12 minutes chacun, au Cap 15, quai de Grenelle (Paris XVe).

Originalité de ces rencontres, ce ne sont pas les candidats mais les recruteurs qui, à chaque retentissement de la cloche (toutes les 12 minutes), changent de place pour aller à la rencontre d'une nouvelle recrue potentielle.
"Les entreprises sont handicapées face aux candidats", explique l'Adapt pour qui la contrainte de temps et l'inversion des rôles avec les recruteurs qui se déplacent permet de "rechercher les compétences et non les contraintes du handicap".

Suite à ces premiers entretiens rapides, les recruteurs convoquent 70% des candidats pour des entretiens plus approfondis. Les résultats des jobs datings de 2005 montrent qu'en moyenne, six mois plus tard, 55% des candidats ont trouvé le chemin de l'entreprise.

Le chômage des personnes handicapées actives est près de trois fois supérieur à la moyenne nationale (258.140 personnes en recherche d'emploi fin 2004 pour une population active de 900.000 personnes, soit 28,6%).
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...