Actu Chômage

dimanche
15 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités 8 mars : des femmes prennent la rue à Paris

8 mars : des femmes prennent la rue à Paris

Envoyer Imprimer
Deux jours après la manifestation du mouvement "Ni putes, ni soumises" pour la laïcité et contre l'intégrisme religieux - qui a réuni 2.600 personnes selon la police, 10.000 selon les organisateurs - le Collectif national pour les droits des femmes (CNDF) appelle "les femmes à prendre la rue la nuit du 8 mars" avec un catalogue de revendications plus larges pour ce rassemblement à 18H place Clichy à Paris.

"Nous marchons pour de vrais emplois avec de vrais salaires, sans discrimination, le maintien de la réduction du temps de travail ; le développement de services publics de qualité : santé, éducation, garde des enfants...", lit-on dans le communiqué du CNDF. Effectivement, au départ à 18h de la Place Clichy, son parcours sera ponctué d'étapes symboliques => PIGALLE : contre le système prostitutionnel => TATI : contre la précarité du travail et le temps partiel imposé => BARBÈS / LARIBOISIERE : un égal accès à des soins de qualité => SQUARE LÉON : l'égalité des droits pour les femmes migrantes => CHÂTEAU ROUGE : accès égal au logement quel que soit le revenu => RUE DE CLIGNANCOURT : le maintien et le développement de services publics de qualité (école, crèche, Poste…) => ARRIVÉE : Place Jules Joffrin.

"Ni putes ni soumises" et le Planning familial ont refusé de se joindre à cette marche, craignant d'y croiser des organisations musulmanes favorables au port du voile des jeunes filles à l'école comme "Une école pour tous".
Le CNDF affirme avoir refusé la participation de ces organisations. Son appel à manifester a été signé par des partis (PS, LCR, Verts) et des syndicats (CFDT, CGT, ou UNSA, qui a aussi manifesté dimanche avec Ni putes ni soumises).

La marche du Collectif s'inscrit symboliquement dans le lancement d'une deuxième "Marche mondiale des femmes" contre la pauvreté, les violences et le néolibéralisme à Sao Paulo au Brésil, qui attend 30.000 participantes.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 08 Mars 2005 14:21 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...