Actu Chômage

lundi
26 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Contre les coupures d'électricité : organisons-nous !

Contre les coupures d'électricité : organisons-nous !

Envoyer Imprimer
- Un communiqué de la CGT Précaires et Privés d'emploi Toulouse (31) -

Pendant combien de temps encore allons-nous supporter que nous et nos enfants soyons privés d’électricité ou de gaz parce que nous n’avons pas les moyens de régler nos factures, parce que nous sommes financièrement démunis, au chômage, dans la précarité ou l’exclusion qui nous sont imposés ? Où est notre dignité quand on ne peut plus se chauffer, s’éclairer, avoir de l’eau chaude ? Cette situation entraîne des risques sanitaires graves pour nos enfants et nous-mêmes.

Les actions menées par les électriciens et gaziers avec la CGT ont permis d’arracher un décret qui définit un tarif de première nécessité. Désormais, EDF ne peut plus couper le courant aux usagers démunis. Cette nouvelle loi ouvre des droits : la connaître nous évitera bien des soucis !

La nouvelle procédure EDF «Service de Maintien de l’Energie» indique :
Pour tous les usagers, après toute facture impayée, le service clientèle EDF doit vous envoyer une lettre unique de relance (LUR) et effectuer plusieurs essais de prise de contacts (EDF doit conserver une trace de ces essais). Tout manquement permet d'annuler les procédures.

C'est donc seulement à ces conditions que le déplacement d'un agent peut être programmé pour 3 actions possibles :

1) Si l’agent EDF a pris un contact physique avec vous, il doit vous proposer la mise en place du contrat Service Maintien de l'Énergie (SME : 3000 Watts) pendant un mois pour vous laisser le temps de contacter les services sociaux en vue de l'obtention d'une aide financière.
2) Si l’agent EDF n’arrive pas à prendre un contact physique avec vous (vous êtes absent), il vous impose la mise en place du service minimum pendant 20 jours au moins (1000 watts), pour vous obliger à vous manifester en contactant EDF. 1000 watts c’est peu et le fusible peut fondre rapidement.
3) La coupure de courant si vous refusez de signer le contrat SME ou en cas de fraude.

Qu’est-ce que Le contrat de Service Maintien de l'énergie (SME) ?
C'est un contrat de 3 000 Watts qui permet d'avoir un minimum d'électricité pour ne pas devoir vivre comme un SDF. L'énergie est facturée au coût du contrat initial et l'abonnement est réduit à 1,65 Euro par mois. Un échéancier sera établi et un premier versement sera souvent demandé pour rembourser votre dette avec l'aide qui peut vous être donnée.
Pour déterminer les montants de l’aide dont vous pouvez bénéficier, il faut vous adresser à un des médiateurs de votre agence EDF. Les médiateurs sont en relation avec la commission départementale d'attribution des aides. Dans chaque agence, ces agents sont présents pour vous écouter, vous conseiller et vous proposer des solutions. Ils vous établiront un échéancier ajusté aux aides que seules les commissions peuvent déterminer.

EDF et GDF financent une part importante du fond d'aide avec les services sociaux. En 2002, EDF et GDF consacrer 23.000.000 d'Euros à cette aide (un chiffre important qui est toutefois inférieur à 1,6% des bénéfices après impôts d'EDF et GDF) pour la France. Il ne faut pas les laisser se perdre !!!
EDF doit vous proposer un contrat SME et son délai de 1 mois. Si vous n'avez pas contacté les services sociaux, à l'issue de ce délai, se sera le service minimum (à 1000 watts) ou la coupure.

LA SOLUTION : L’ACTION COLLECTIVE !

Nous sommes nombreux à vivre dans la précarité du travail et sociale en effet 58 % d’entre-nous qui travaillons en contrats précaires (CDD, intérim, contrats aidés) avons des problèmes d’impayés et ne pouvons plus subvenir à nos besoins élémentaires.
La précarité n’est donc pas une fatalité, c’est un système de gestion et d’exploitation du patronat pour casser les garanties collectives et déstabiliser les solidarités entre travailleurs. Le gouvernement l’a bien compris avec sa loi de «cohésion sociale» qui prévoit 1 million de contrats précaires (sous payés, à temps partiels) : derniers paliers de la déchéance avant de devenir SDF.

Grâce à la pression de la CGT et des associations avec les personnes concernées ainsi que les élus communistes, le gouvernement à annoncé qu’il garantissait : «aucune coupure d’électricité jusqu’au 15 mars 2005». Ce qui veut dire pas de coupure mais mise en place du Service de Maintien à l’Energie (3000 Watts). Mais qu’en ait-il de la dette des impayés qui continuera a augmenter ?

Après cette première victoire, nous devons continuer le combat collectif pour :
=> l’annulation des dettes des impayés pour les précaires
=> la restitution de l’énergie pour les usagers qui en sont privés
=> le droit à l’énergie pour tous
=> le maintien du service public de l’énergie : NON A LA PRIVATISATION !
Mis à jour ( Mardi, 28 Décembre 2004 18:53 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...