Actu Chômage

vendredi
15 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Chômage, Loi Travail, Discriminations, les Seniors sont les grands perdants

Chômage, Loi Travail, Discriminations, les Seniors sont les grands perdants

Envoyer Imprimer

Ceux-là, on ne les entend pas, on ne les voit pas (ou si peu). Ils sont absents du débat qui mobilise organisations patronales, syndicales et universitaires. Ce sont eux pourtant qui paient au prix fort l'augmentation du chômage et les possibles dispositions de la Loi Travail.

altSi les jeunes s’estiment les premiers concernés par la précarité, le chômage, la réforme du Code du Travail, et le font savoir, il n’en est rien !

Ce sont les travailleurs expérimentés de plus de 45/50 ans qui sont condamnés à une triple peine :

• Un taux de chômage qui s’accroît plus rapidement que la moyenne nationale,

• Une discrimination à l’embauche en raison de leur âge,

• Une possible facilitation des procédures de licenciement qui, indubitablement, encouragera les employeurs à se séparer de leurs collaborateurs âgés, généralement mieux payés que leurs cadets.

Si on ne peut contester que l’accès à un emploi stable et correctement rémunéré n’est pas aisé pour un jeune de 20, 23 ou 25 ans, cette opportunité se présentera à un moment ou un autre de sa vie, tant que les entreprises auront besoin de bras et de cerveaux pour produire biens et services.

La précarité des contrats et des conditions de travail impacte principalement les jeunes sans formation dont nombre d’entre eux ont quitté prématurément les filières d’enseignement. Même constat pour une frange importante de la jeunesse qui a opté pour des cursus ne présentant aucune garantie d’avenir professionnel alors que nombre de formations techniques souffrent d’une désaffection inversement proportionnelle aux besoins des entreprises.  

L’abandon des études et le choix de parcours universitaires inadaptés aux réalités du marché constituent les deux blocages majeurs à l’insertion des jeunes dans le monde du travail.

Leurs aînés au chômage connaissent autant de difficultés à trouver un emploi, si ce n’est plus, bien qu’ils disposent d’une solide formation doublée de longues expériences. Leur âge et leurs (prétendues) prétentions salariales handicapent leur réinsertion. Passé 50 ans, et plus encore 55 ans, leur retour à l’emploi est compromis. Pour beaucoup, il est improbable !

Alors qu’un jeune de 25 ans décrochera un jour ou l’autre un contrat qui lui donnera satisfaction, à mesure que passent les mois et les années, le Senior, lui, voit s’éloigner cette perspective. Cette discrimination à l’embauche est d’autant plus préoccupante que l’on repousse l’âge de départ à la retraite. Ces chômeurs «trop vieux» doivent pourtant encore travailler 10 ou 15 ans.  

Dans sa version initiale, le projet de Loi Travail visait à faciliter les licenciements en plafonnant les indemnités prud’homales accordées au salarié quand la Justice sanctionne une rupture de contrat sans cause réelle et sérieuse. Si les jeunes ont dénoncé cette facilitation synonyme de précarisation, elle concerne avant tout leurs aînés en poste depuis 10 ans ou plus dans une entreprise.

Pour un travail équivalant, un employeur a tout intérêt à se séparer à moindres frais d’un collaborateur âgé, plus avantageusement rémunéré qu’un jeune salarié. Dans l’absolu, plafonner les indemnités de licenciement abusif ou insuffisamment justifié pourrait encourager les entreprises connaissant une baisse d’activité à se débarrasser de leurs collaborateurs seniors. Écrit autrement : le plafonnement peut favoriser, à terme, l’embauche des jeunes.

Depuis 2004, Actuchomage fait de l’emploi des Seniors son principal cheval de bataille sans que nous constations la moindre amélioration. Au contraire, la situation se dégrade. Le sous-emploi des 50 ans et + poursuit son inexorable progression (lire en commentaire). La course au «jeunisme» dans les entreprises s’accélère avec pour corollaire les discriminations à l’embauche des travailleurs très expérimentés.

Au registre des réjouissances s’en ajoute une nouvelle : une possible facilitation des licenciements qui impacterait avant tout les collaborateurs les mieux rémunérés pour un travail équivalant, donc les plus âgés.

Yves Barraud

NB : Actuchomage consacrera prochainement un dossier à l’immersion professionnelle des + de 45 ans au chômage.


Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 24 Mars 2016 12:54 )  

Commentaires 

 
+3 # Yves 2016-03-24 01:43 Sur les 90.000 nouveaux sans-emploi de l'année 2015 (catégorie A), 69.000 sont des chômeurs de plus de 50 ans. Le chômage des seniors a ainsi progressé de 8,4% sur un an, alors que celui des 25-49 ans s'est à peu près stabilisé, et que celui des jeunes (les moins de 25 ans) a même baissé.

L'année 2015 est l'année du chômage des seniors. Une nouvelle année, devrions-nous dire. Car le chômage des seniors a doublé depuis cinq ans. Il atteint aujourd'hui 900.000 personnes en France (catégorie A).

Source : www.rtl.fr/actu/economie/2015-nouvelle-annee-du-chomage-des-seniors-7781584741
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2016-03-24 13:51 Le gouvernement a renoncé au plafonnement des indemnités prud'homales, au grand dam des organisations patronales.

Cette mesure visant à faciliter les licenciements (notamment des seniors) constituait un pilier du projet de loi El Khomri. Elle reste une revendication forte du Medef et de la CGPME. Elle pourrait donc réapparaître…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Koko 2016-04-24 17:45 Oui, mais comme il y aura un barème facultatif, je redoute qu'il soit néanmoins pris en compte dans le calcul des indemnités de licenciements, vu qu'il n'y a plus de montant plancher… j'espère me tromper.

Et ce qui fait encore plus peur, c'est l'inversion de la hiérarchie des normes qui va casser les règles des entreprises d'une même branche d'activité… ça ne sent pas bon.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+5 # CosetteA 2016-03-24 11:37 Toutes les mesures prises visent les jeunes. Après 25 ans il n'y a plus rien. Même au SMIC les séniors n'intéressent pas les patrons. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+3 # Talou 2016-03-26 16:23 Tout à fait d'accord avec toi, Yves. Depuis mon licenciement économique à 53 ans, outre de longues périodes de chômage entre, je n'ai trouvé que des CDD, du temps partiel.
Je me suis quand même accrochée, et exception qui confirme la règle, à 59 ans, je viens de décrocher un CDI.
J'avoue que j'ai de la chance.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # Yves 2016-03-26 17:15 Voilà une bonne nouvelle ! Je m'en réjouis. Comme quoi il faut s'accrocher. Mais pour une Talou de 59 ans embauchée, combien de quinquas restent sur le carreau jusqu'à l'âge de la "retraite".

L'Insee nous apprend que seuls 45,6% des 55-64 ans sont en emploi (en 2013), contre plus de 50% dans l'UE. Et à peine plus de 20% des 60-64 ans français travaillent.

Rappelons que les objectifs européens (Stratégie de Lisbonne) fixent à 75% le taux d'emploi des 55-64 ans d'ici 2020. On en est très (très) loin.

Derrière ces chiffres se cachent deux problèmes majeurs : le financement des retraites et l'accès même à la retraite de centaines de milliers de travailleurs n'ayant pas cotisé suffisamment. Comme déjà écrit : Après avoir été au chômage de longues années, on bascule dans une retraite miséreuse. Charmante perspective ! ;-(
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # CosetteA 2016-03-26 18:34 Bravo Talou pour avoir décroché un emploi, qui plus est en CDI.

Pourriez vous nous en dire plus : en répondant à une annonce ? recommandée par une relation ? suite à un CDD dans la même entreprise ? poste à combien d'heures par semaine ? dans quel secteur d'activité ?
Merci pour vos réponses.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # Talou 2016-03-26 18:44 @Cosette
Le plus simplement du monde, en répondant à une annonce … de Popol !!! Dans un secteur où l'âge ne semble pas être au problème, au contraire : socio-médico-psy (plus on a de bouteille, mieux on est à même de gérer les situations délicates); temps plein bien sur, et comme vous êtes - très curieuse - avec un salaire des plus corrects avec avantages à la clef ! Rien de tordu dans cette boite, bien au contraire. J'en suis ravie et j'y vais en courant. Oui, oui, vous avez bien lu, ça existe !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # CosetteA 2016-03-26 18:59 Oh ben dis donc, ça existe encore ! Merci Talou pour votre réponse détaillée. J'aime bien savoir ce qu'il en est, sinon ça ne veut pas dire grand chose. Moi ça fait plus de 3 ans que je ne travaille pas et j'ai plus de 45 ans, alors je finis par ne plus y croire. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # Chiz 2016-03-27 20:11 "Ces chômeurs «trop vieux» doivent pourtant encore travailler 10 ou 15 ans"
Difficile d'espérer que le moment venu leurs retraites n'en soient pas financièrement affectées.
Et quand à avoir des aides complémentaires pour les petites retraites, avec le système des revenus minima considérés par couple, les conjoint(e)s risquent d'être bien appauvris également…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Anselme 2016-03-30 00:55 "L’abandon des études et le choix de parcours universitaires inadaptés aux réalités du marché constituent les deux blocages majeurs à l’insertion des jeunes dans le monde du travail."

Les études universitaires sont devenues vraiment une plaie pour s'insérer sur le marché du travail. Malgré cela, les professionnels de l'orientation n'en tiennent pas compte…le gros du problème se situe peut-être là !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # breeze 2016-04-04 22:20 Bonjour Yves, pourriez-vous rédiger sur un article sur les discriminations vécues par les chômeurs de longue durée ou ceux ayant un gros trou dans leur CV, de la même façon que vous l'avez fait avec les seniors ? Je serais très intéressé de le lire. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2016-04-05 19:54 Dans le cas que vous soulevez, on ne peut pas parler de discrimination. Il est malheureusement évident qu'une entreprise privilégiera un candidat qu'elle considérera "opérationnel". Un trou de plusieurs années dans un CV est un handicap majeur à l'embauche.

La discrimination qui touche les Seniors est UNIQUEMENT fondée sur l'âge. Même un candidat "opérationnel", sans trou dans son CV, peut être écarté en raison de sa date de naissance. Et si jamais celui-ci n'a pas bossé depuis 2, 3 ou 4 ans, il est plus mort que mort !

C'est la différence entre discrimination à l'embauche et handicap à l'embauche.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Margaux Gilquin 2016-06-18 18:55 Je suis sur le carreau et je me bats…

J'ai rendez vous à l' Elysée très prochainement.

J'espère vraiment pouvoir dire ce que nous avons à dire

Margaux Gilquin
Le Dernier Salaire
Editions XO
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2016-06-19 02:08 Vous avez raison de vous battre. C'est ce que nous faisons depuis 2004. Nous avons même été la première association à engager des actions en justice (avec le soutien de la HALDE à l'époque) contre des entreprises pratiquant ouvertement la discrimination à l'embauche sur des critères d'âge. Nous avons gagné 5 procès dont un en correctionnel.

Nous nous sommes mobilisés, nous sommes intervenus dans les médias (au risque de nous "griller" dans nos recherches d'emploi), nous avons milité sur le Web, dans la rue. Certains d'entre nous ont aussi écrit des livres, comme notre pote Gérard Plumier ("Chômage Senior, Abécédaire de l'Indifférence"). Tout cela, c'était il y a plus de dix ans. Depuis, rien n'a bougé. Au contraire, l'âge de la retraite ayant été repoussé, les plus de 55 ans au chômage (qui n'ont donc quasiment aucune chance de retrouver un emploi) basculent aux minima sociaux plus longtemps. Et ils partent en retraite avec des pensions de misère.

Pour vous faire une idée de la mobilisation que nous avions initiée dans les années 2005/2007, visionnez cette courte vidéo… avec un passage radio chez Bourdin. ;-)

www.youtube.com/watch?v=GqkUxFQkA20

Bon Courage !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CosetteA 2016-06-20 20:02 Waouh, en tête à tête avec François ? ou avec Myriam ? Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CosetteA 2016-06-20 20:12 Aujourd'hui je ne vois plus dans les annonces des exigences sur l'âge, mais par contre je peux voir un autre mot : cherche jeune talent.
Je ne mets pas mon âge sur mon CV. J'ai eu un jour en entretien une remarque de la DRH. De toute façon comme je mets les dates des diplômes, on peut le deviner. Mais au moins je ne mets pas en avant mon âge.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Margaux Gilquin 2016-06-20 21:48 Bonsoir à tous,

J'ai rencontré Myriam El Khomri en décembre dernier.

Mercredi je dois rencontrer un conseiller de Monsieur Hollande.

Nous avons une page FaceBook : je vous invite à nous rejoindre.

"Seniors, l'Or qu'on saigne"
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CosetteA 2016-06-21 10:59 A part ma loi, elle n'a pas d'idées pour aider les seniors, ni les chômeurs de longue durée. Je pense que le chômage de masse est utile pour faire passer des lois régressives, pour mettre la pression sur les salariés, pour accepter n'importe quoi.
Avez-vous contacté le CIDFF ? Je ne sais pas, c'est une idée qui me vient comme ça.
Espérons que ce conseiller soit plus apte à comprendre les choses.
Bonne chance à vous Margaux.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CosetteA 2016-06-24 15:38 Une entreprise qui affiche sa diversité : VEOLIA

Veolia poursuit sa politique de recrutement afin de faciliter l'insertion de personnes éloignées de l'emploi : jeunes non qualifiés, chômeurs… Le Groupe porte une attention particulière aux publics jugés prioritaires : femmes, seniors, salariés d'origines ethniques diverses. Il veille également à favoriser le maintien dans l'emploi et à encourager l'embauche de personnes en situation de handicap.

www.veolia.com/fr/groupe/carrieres/notre-politique-rh/modele-social
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # matt68 2016-06-26 12:15 Bonjour à tous

Véolia essaierait-il de redorer son blason ?

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/06/23/veolia-poursuivi-par-la-justice-americaine-dans-le-scandale-de-l-empoisonnement-de-l-eau-de-flint_4956180_3244.html
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CosetteA 2016-06-26 15:30 Vous allez vite en accusation. Je viens de lire l'article. Poursuivi ne veut pas dire coupable. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CosetteA 2016-06-26 15:31 Si vous connaissez d'autres entreprises qui affichent leur volonté d'embaucher des séniors, ce serait bien de les citer ici. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # matt68 2016-06-27 09:10 "Vous allez vite en accusation. Je viens de lire l'article. Poursuivi ne veut pas dire coupable."

Ne soyez pas naïve, aujourd'hui on va jusqu'à déclenché ou inventer des maladies ou même baisser des indices (diabète, pandémie, … merci l'OMS) pour vendre plus des remèdes, on fait peur au gens pour les faire aller dans le sens d'une oligarchie minoritaire, on pourri (les énervent aussi tout le monde n'est pas du genre dépressif) la vie des gens au rsa (ex: ma région l'Alsace et bien d'autre) et parfois ASS par les mêmes qui créent le chômage de masse pour convertir le travailleur en bon toutou entre autre et la liste est très longue, alors certes ils n'ont pas encore été déclaré coupable mais il n'y a pas de fumée sans feu il faut arrêté, politique, pdg de grand groupe, banquier, … même acabit et même mentalité destructrice et méprisante.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CosetteA 2016-06-27 10:45 Je note aussi ENGIE

ENGIE s'engage à lutter contre toutes les formes de discriminations à l'emploi, dans l'accès à la formation, à la promotion et plus largement dans l'ensemble des composantes de l'entreprise. A ce titre, l'insertion, le soutien des jeunes et des seniors, des personnes en situation de handicap sont des priorités essentielles de la politique ressources humaines. Le Label Diversité dont le Groupe est titulaire depuis 2012, témoigne de cet engagement.

matt68 va sûrement trouver qqch qui ne va pas dans cette entreprise.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # matt68 2016-06-27 13:00 Oula, oula, oula, débat inutilement, vous avez vos idées j'ai les miennes qui a tort ou qui a raison l'avenir nous le dira promptement.

Je ne rentre pas dans des débats stériles et inutiles, vu que nous ne parlons pas du tout de la même chose encore une fois à tort ou à raison, bonne journée à vous et pardon si vous vous êtes senti offusqué.

Fin du débat qui n'a pas lieu d'être pour moi.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # matt68 2016-06-27 13:16 Désolé pour les fautes Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2016-06-27 13:59 Pas de souci pour les fôtes tant que courtoisie et amabilité sont respectées. Ce qui est le cas ici. ;-)

Juste un rappel : Engie (ex-GDF-Suez) citée plus haut est dirigée par Gérard Mestrallet, lui-même président de la Fondation FACE qui réunit 4.500 entreprises déclarant agir contre l'exclusion.

FACE a été créée par Martine Aubry. Récemment, nous vous parlions de l'immersion des + de 45 ans au chômage pilotée par la Fondation FACE (vidéo à l'appui) :
www.actuchomage.org/2016040827062/Social-economie-et-politique/immersion-des-45-ans-lutter-contre-les-prejuges-et-les-discriminations.html
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...