Actu Chômage

dimanche
5 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Bonne Année merdique !

Bonne Année merdique !

Envoyer Imprimer

2021, pire que 2020 ?

altNous nous plions de bonne grâce au rituel des vœux pour la nouvelle année.

Nous n’aurons cependant pas l'impudence de vous l’annoncer «bonne». Parce qu’elle ne le sera pas pour les Gueux et les Sans-dents.

Soyez certains en revanche qu’elle comblera d'aise ceux qui profitent à plein de la crise sanitaire et de la crise économico-financière qui va nous exploser à la gueule dans les prochains mois.

Après les morts du virus, on va compter ceux tombés sur le champ de bataille de notre faillite industrielle entamée il y a longtemps.

Au plus fort de l’épidémie, nous avons constaté, abasourdis pour ceux qui en doutaient encore, que la France n’est plus bonne à rien. Incapable de fabriquer en urgence des masques, du gel hydroalcoolique, des tests, des respirateurs artificiels, des vaccins… Même des compresses médicales figurez-vous ! Comment voulez-vous échapper à la récession et au déclin dans ces conditions ?

Donc, sur le front de l’emploi et du chômage, ça ne sent pas bon du tout. D’autant que la catastrophe est inscrite à l’agenda de l’hyperclasse mondiale, cette oligarchie qui nous dirige et nous opprime à présent.

Dans son ouvrage «Covid-19 : The Great Reset», Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial de Davos, annonce la couleur : La destruction massive des emplois (jusqu’à 75% dans la restauration et le commerce de détail, 60% dans les divertissements…) sur fond d’automatisation.

Oui, une des conséquences majeures de la crise sanitaire est l’accélération de l’automatisation. Si les robots peuvent être contaminés par des virus informatiques, ils échappent au Sars-Cov-2. Ils ne finiront jamais en réa ! Nous en revanche…

Surtout, le «Great Reset», la réinitialisation globale du système envisagée par les «grands de ce monde» à Davos, entre dans sa phase opérationnelle.

En 2014, Christine Lagarde, alors Directrice générale du FMI (Fonds monétaire international) en avait fixé l'entame… en 2021.

Ce nombre 21, qu’on peut aussi lire 777, ayant une forte portée symbolique en numérologie kabbalistique et ésotérique. Les initiés comprendront…   

Pour sa part, Jacques Attali écrivait en 2009 que l’émergence d’un Nouvel Ordre Mondial (et du gouvernement s’y employant) s’opérerait à l’occasion d’une «peur structurante» (selon sa formule) née d’une pandémie. Nous y sommes !

La seule interrogation qui nous vient à l’esprit est la suivante : Ce NOM (nouvel ordre mondial) vise-t-il l’épanouissement de l’Humanité et l’émancipation des masses ou la restriction de nos libertés et, à terme, la dictature ?

Les premiers signes (couvre-feux, confinements, attestations de déplacement, interdictions de manifester et de se rassembler - même en famille…) nous donnent un avant-goût ce qui nous attend.

Nous allons vers des temps d’autant plus incertains qu’il faudra bien «rembourser» le surplus de dette accumulé ces derniers mois. Nous explosons les compteurs !

L’endettement de la France est passé de 100% du PIB à 130% en moins d’un an.

Compte tenu du délabrement de notre économie et de notre balance commerciale, nous n’aurons jamais les moyens de rembourser quoi que ce soit. À peine pouvons-nous honorer aujourd’hui la charge de cette dette, c’est-à-dire ses seuls intérêts (autour de 50/60 milliards d’euros par an).

Mais d'une manière ou d’une autre, nous rembourserons, soyez-en assurés. Par la vente à la découpe de ce qu’il nous reste d’industries, de brevets, de savoir-faire, de patrimoines agricoles, historiques et même religieux. Tout y passera. Comme en Grèce !

Au mieux, les plus pauvres d’entre nous y gagneront un Revenu Universel pour faire passer la pilule de notre irréversible déclin. Nos créanciers nous accordant alors une misère en échange de notre soumission définitive.

Au pire, des millions basculeront dans la précarisation et la pauvreté qui gangrènent les classes moyennes après avoir décimé les classes populaires.

Ne voyez aucun délire complotiste dans cette sombre perspective. Tout est écrit noir sur blanc dans l’ouvrage de Klaus Schwab «Covid-19 : The Great Reset». Ce «brave homme» sait de quoi il parle…

Pour attaquer 2021 dans la «Joie et la Bonne humeur», nous vous invitons à consulter cette courte vidéo (à peine 5 minutes) au titre évocateur : «Le Grand complot mondialiste annoncé aux sans-dents». Là, vous saisirez le fond du problème. (1)

Et si vous avez le courage de creuser un peu la question (comme nous le faisons ici depuis cinq ans), vous comprendrez que ceux qu’on accuse de verser dans le complotisme sont souvent de précieux lanceurs d’alerte.

Aujourd’hui pourtant, le qualificatif «complotistes» reste systématiquement accolé aux courageux qui contestent la version officielle rabâchée par l’oligarchie et ses médias aux ordres. Comme la fable de la Chauve-souris et du Pangolin par exemple… qui aurait accouché du virus Sars-Cov-2. Quelle rigolade ! =;o)

Allez les enfants ! Nous ne sommes pas encore au bout du rouleau (voir notre illustration).

Bonne Santé malgré tout ! Haut les Cœurs !

YB pour Actuchomage

(1) Voir la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=AL6Hf1IT_vs&t ou copier/coller le lien : https://www.youtube.com/watch?v=AL6Hf1IT_vs&t

==> Ci-dessous, la couverture du livre de Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial de Davos qui réunit chaque année en Suisse la fine fleur de l'oligarchie économique, financière et politique. The Great Reset qu'on traduit par Grande Réinitialisation ou encore Grand Reformatage. Nous y sommes ! 

alt

Mis à jour ( Lundi, 04 Janvier 2021 17:08 )  

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...