Actu Chômage

jeudi
23 mai
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Négociations Unédic : Manifestations le 20 mars

Négociations Unédic : Manifestations le 20 mars

Envoyer Imprimer
Manifestation le 20 mars 2014, à l’appel de nombreuses organisations syndicales et associatives d’intermittent-es, de chômeurs et précaires, d’intérimaires…

La situation est révoltante !

• Plus de 6 millions de personnes inscrites à Pôle emploi (malgré les nombreuses radiations).

• Moins de la moitié des chômeurs officiels est indemnisée par l’assurance-chômage (ARE).

• D’autres perçoivent les misérables minima que sont l’ASS et le RSA. Pas de point retraite pour ce dernier.

• Un quart des chômeurs serait sans aucun revenu personnel.

• Toujours plus d’offres d’emplois précaires et mal payés, d’expulsions, de monde aux Restos du cœur…

Les raisons sont connues, les solutions aussi :

• Des durées d’indemnisation par l’assurance-chômage sont visiblement trop courtes. Le premier motif de sortie est la «fin de droit» et non pas la «reprise d’emploi».

• L’ouverture de droits à l’ASS et au RSA est basée, entre autres, sur la situation du foyer et non pas sur celle de la personne. Le montant de ces allocations est misérable.

• L’accès des jeunes de moins de 25 ans au RSA est rendu quasi-impossible par la condition qui leur est imposée : 2 ans à temps plein durant les 3 dernières années.

• L’âge du départ à la retraite à taux plein.

Leur objectif : Réduire les résistances, imposer la baisse des salaires d’embauche et la dégradation des conditions de travail…

Pendant ce temps, le patronat obtient encore du gouvernement, avec le soutien de certains syndicats, des dizaines de milliards d’aides sans contrepartie, cette fois grâce au Pacte de Responsabilités.

Mais le patronat en veut toujours plus ! Les organisations patronales refusent la hausse des cotisations sociales et préfèrent l’emprunt de milliards d’euros sur les marchés financiers.

Sous prétexte de faire des économies, les mêmes proposent de réduire les droits des intérimaires, des intermittent-es, des chômeurs en activité réduite, des futurs licencié-es, des seniors…

Ni régression, ni statu quo, mais des droits nouveaux !

Que l’on soit en ARE, ASS, RSA ou sans revenu, sous contrat de travail de quelques heures ou quelques jours, notre intérêt commun est de nous mobiliser maintenant.

À nous d’utiliser cette période de négociations pour rendre visibles les problèmes des chômeurs et précaires, et enclencher la mobilisation qui nous permettra de gagner ensemble la garantie d’un revenu personnel en aucun cas inférieur au SMIC mensuel, pour toutes et tous !

Un emploi c’est un droit ! Un revenu c’est un dû !

Rendez-vous le 20 mars à 14h00 Place de l’Odéon. Puis manifestation vers le siège du Medef (55, avenue Bosquet - Métro École Militaire) pour un rassemblement et des initiatives.

Un communiqué d’AC ! – Agir ensemble contre le Chômage

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Dimanche, 08 Juin 2014 22:31 )  

Votre avis ?

Européennes : Pour quelle liste voterez-vous ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...