Actu Chômage

mercredi
19 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Le salaire net moyen en 2010

Le salaire net moyen en 2010

Envoyer Imprimer
Une étude de la Dares lève le voile sur les salaires par branche et par secteur professionnel.

Quarante et un euros, telle est la hausse du salaire mensuel net moyen [1] dans le secteur privé et les entreprises publiques en France en 2010. Il a ainsi atteint 2.082 euros par mois soit 2.764 euros bruts, selon une étude du ministère du Travail publiée jeudi. (A ne pas confondre avec le salaire médian, qui sépare la population des salariés en deux parties égales — 50% gagnent plus, 50% gagnent moins — et s'élevait, lui, à 1.675 euros nets par mois. A ne pas confondre non plus avec le niveau de vie [2] médian qui s'élevait à 1.610 euros.)

En tenant compte de l'inflation, le salaire net moyen a progressé moins vite en 2010 (+0,5%) qu'en 2009 (+1,2%). A titre de comparaison, les dividendes des actionnaires des sociétés du CAC 40 ont progressé de 13%.

Par catégorie socio-professionnelle, le salaire net moyen des cadres et chefs d'entreprise salariés s'est établi à 3.950 euros en 2010 (+1% et jusqu'à 2,1% chez les cadres du secteur financier), celui des professions intermédiaires à 2.143 euros, celui des ouvriers à 1.583 euros (-0,2%) et celui des employés à 1.507 euros.

Autre détail important : le salaire net moyen des femmes s'élevait, lui, à 1.817 euros nets par mois (+0,7%). En 2010, les salariées ont gagné 19,7% de moins que leurs homologues masculins.

En 2010, la croissance des salaires nets moyens a été plus faible dans les entreprises de moins de 20 salariés que dans les autres groupes. Elle a été de 1,8% pour les entreprises de moins de 10 salariés et 1,6% pour celles de 10 à 19 salariés, contre 2% dans l'ensemble des entreprises (sans tenir compte de l'inflation).

Pour avoir un meilleur salaire, mieux vaut travailler dans un groupe de plus de 500 salariés (salaire net mensuel de 2.303 euros) qu'un groupe de moins de 10 salariés (1.751 euros), indique l'étude qui explique notamment cet écart par le fait que les petites entreprises recrutent plus souvent des jeunes et des ouvriers ou employés.

Par branche professionnelle, c'est l'immobilier qui a connu la plus forte progression salariale en 2010 (4,1% en euros courants), devant les banques et assurances (3,9%). A l'inverse, la branche sanitaire et social est lanterne rouge avec une croissance de 1%.

La branche où la rémunération nette moyenne est la plus élevée est celle des banques et assurances (2.994 euros), devant la chimie et pharmacie (2.754 euros) et les bureaux d'études (2.717 euros). La branche nettoyage, manutention, sécurité (1.500 euros) ferme la marche.

(Source : L'Expansion)


[1] Selon l'Insee, le salaire moyen est calculé en prenant en compte tous les postes de travail des salariés, y compris ceux à temps partiel, au prorata du volume horaire de travail rapporté à celui d'un poste à temps complet.

[2] Défini par l'Insee, le niveau de vie est le revenu disponible d'un ménage divisé par le nombre d'unités de consommation (UC), coefficient qui dépend de la taille du ménage : il faut compter une unité pour le premier adulte, 0,5 unité pour chaque personne supplémentaire de plus de 14 ans et 0,3 pour chaque enfant de moins de 14 ans.

Enfin, comme toujours, ce sont les boulots les plus utiles qui sont les moins payés.



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 22 Juin 2013 12:05 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...