Actu Chômage

mercredi
29 janvier
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Au PS, le chômeur est devenu «tendance»

Au PS, le chômeur est devenu «tendance»

Envoyer Imprimer
Dimanche, le Parti socialiste a organisé, au Zénith de Paris, une manifestation sur le thème des libertés pour en dénoncer les attaques. La multiplication des fichiers, y compris pour les chômeurs, a été dénoncée. Reportage.

Samedi 21 mars au matin, sur mon marché parisien, une fille tractait. Bon, je fais partie des adhérents d’Apnée, bons clients pour les tracts. Le tract appelait à une réunion intitulée «Le Printemps des libertés».
- Quesako ? demandais-je à la fille.
- C’est un truc socialiste, me répondit-elle.
Le tract annonçait la présence de Martine Aubry, des chanteurs Clarika, Sanseverino… Le tout, gratos.

- Pour le concert gratuit, je suis preneuse, dis-je à la fille, mais Martine Aubry, vous la connaissez-vous ? Elle est bien ?
La «tracteuse» me répondit ne pas la connaître mais savoir qu’elle était de gauche. Je lui dis que j’en étais, mais qu’en tant que précaire-chômeuse en alternance, j’en avais ras le bol du discours du Parti socialiste sur les chômeurs assistés. Sur ce, je lui sors ma litanie sur le chômeur forcément supposé fainéant. La «tracteuse» compatit et je me suis retrouvée, ce dimanche, au Printemps des libertés.

Ça débutait à 10h15. Avec un ami, nous sommes arrivés, à 16h, sur la pointe des pieds, craignant une ambiance médiatique à tout casser. Surprise, ce sont des chômeurs qui étaient chargés de l’accueil. Plus précisément, des ouvriers en chômage partiel qui faisaient une collecte. Bonheur, je n’étais pas en Terra Incognita (terre inconnue, en latin)…

Dans la salle, atmosphère militante chaleureuse et recueillie. Certes ce n’était pas la foule. Mais qui était au courant du lieu et du programme de cette manifestation ? Combien de militants ont-ils tracté pour ce truc ? Mystère !

Durant le temps de ma présence, j’ai assisté à une succession d’interventions du milieu associatif et politique, passionnantes, sur le thème des libertés menacées, dont celle des Internautes. Je n’ai pas pris de notes, je comptais sur les journalistes en service qui étaient dans la salle pour faire le compte-rendu.

En fait, si vous voulez tout savoir, vous devrez vous fendre de 5 € et acheter l’abécédaire publié par le PS sous le titre «La France en libertés surveillées». Il commence par A comme ADN (test) et finit par Z comme (zones d’attentes). C’est Marie-Pierre de la Gontrie, secrétaire nationale aux libertés publiques et à la justice, au PS, qui a coordonné le bouquin. Très intéressant. Mais, à la lettre C de l’abécédaire, vous ne trouverez pas «C» comme chômage.

Regrettable ! Mais ne jetons pas la pierre si vite. Je tiens à signaler, car cela se sait peu, que Martine Aubry, dans son contre-plan de relance, a proposé de prolonger de six mois la durée d’indemnisation des chômeurs ainsi qu’une aide immédiate de 500 € pour les bénéficiaires des minimas sociaux (le BMN, je ne vous dis pas le nom à coucher dehors !).

Donc, dimanche, au milieu du débat socialiste, la désormais et toute nouvelle incontournable cause des chômeurs a surgi. Vous ne le savez pas encore, excepté si vous lisez les articles d’Actuchomage, mais de pouilleux, le chômeur est devenu tendance. Ne boudons pas notre plaisir…

C’est Patrick Bloche, à la tête de la fédération de Paris qui a défendu notre cause. Indirectement. En effet, il s’est ému de la situation des jeunes sans travail. Je vous répète le sens de son intervention, je n’avais pas de dictaphone, excusez : Le député de Paris a dénoncé que des brevets de bonne conduite soient échangés contre les allocations pensées pour les jeunes (j’ai cru comprendre qu’il s’agissait d’une critique contre Martin Hirsh, défenseur du RSA, mais je ne suis pas très sûre.) De fil en aiguille, il en est venu à sous-entendre que l’indemnisation en période de chômage est un droit.

A ceux qui seraient tentés de dire que je ne mégote pas mon enthousiasme, dois-je rappeler qu’on revient de loin ? Je vous parle d’un temps que les jeunes chômeurs n’ont pas connu. Celui de l’époque où Manuel Valls (maire socialiste d’Evry) nous appelait les «assistés». Dois-je en dire plus pour vous convaincre qu’il s’est passé quelque chose chez les socialistes, ce dimanche, qui peut donner une goutte d’espoir dans un océan de désolations pour les chômeurs et les gens de gauche ? Ha si j’oubliais, merci les «musicos».

Patricia Sudolski
Mis à jour ( Mardi, 24 Mars 2009 11:19 )  

Commentaires 

 
0 # tristesir 2009-03-24 11:16 Tout cela n'est rien qu'une posture.

Ils veulent tous aider les chômeurs et les pauvres et au final ils aident les plus riches en nous expliquant que cela va aider les moins favorisés par effet de ricochet.


Une contribution d'un cadre du PS qui a quitté ce parti (pour le NPA) en dressant au passage un état des lieux de ce parti:

http://contretemps.eu/interventions/philippe-marliere-pourquoi-je-quitte-parti-socialiste
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2009-03-24 11:47
Quand sonne l'heure des élections, faut bien racoler.

A (re)lire cette analyse de François Ruffin pour Le Monde Diplomatique qui nous rappelle qu'en actionnant la pompe de l'ultralibéralism e dès 1983, le Parti socialiste a fait du mal à la gauche et aux classes populaires :

A contresens sur l’autoroute des idées

Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # hubert23 2009-03-24 12:43 Avec mille pékins dans une salle qui en peut contenir quatre mille, c’est la Bérézina.

Déjà les courtisans de Tonton ont quitté le navire PS «LA GAUCHE CAVIAR».
Le PS est devenu un grand poulailler dont l’objet principal consiste à organiser des combats de coqs (de poules).

NON NON ET NON

Ce que les français attendent d’un grand Parti représentant des forces vives de la nation c’est d’une part une Opposition Active à la politique actuelle de destruction systématique et organisée du tissu social du pays et d’autre part à un Programme de Gouvernement De Gauche avec des propositions concrètes.

Si le PS n’a pas de solution alors qu’il prenne acte de son incompétence Politique , qu’il se saborde et ainsi, des cendres de Feu PS,renaîtra une Organisation Politique de Gauche digne de ce nom.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # nanard 2009-03-24 14:06 Dimanche, le Parti socialiste a organisé, au Zénith de Paris, une manifestation sur le thème des libertés pour en dénoncer les attaques..

Faut-il en rire ou en pleurer ? Martine a la mémoire courte, alors il faut la lui rafraîchir. Je rappellerai tout simplement que c'est Vaillant (PS) qui lorsqu'il était ministre avait tracé le chemin avec la loi LSQ (Loi Sécurité Quotidienne) à l'automne 2001, Sarko, lui, s'est contenté de le bitumer avec la LSI (Loi Sécurité Intérieure) et celles qui ont suivies. Vraiment pas de pudeur les faux-culs du PS. Maintenant j'offre 1 euro (ou un paquet de cacahuètes) à celle ou celui qui me dira qui remplacera Besson à la tête du ministère de la honte, car le PS mène à tout sauf à défendre l'intérêt des pauvres de ce pays.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Réforme des retraites : Qui va remporter le bras de fer engagé le 5 décembre ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'a...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...