Actu Chômage

lundi
16 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique La «révolution tranquille» de François Fillon

La «révolution tranquille» de François Fillon

Envoyer Imprimer
Sur les pas du président de la République qui avait déclaré samedi, branlant dangereusement du chef avec un rictus de triomphe, que «Désormais, quand il y a une grève en France, plus personne ne s’en aperçoit !», le premier sinistre, avec sa tronche de premier de la classe, enfonce le clou de la provocation.

S'inspirant d'un vieux slogan de campagne d'une époque révolue et, hélas, pas franchement révolutionnaire, dressant le bilan d'une année d'action de l'exécutif devant les parlementaires UMP (faire le coq devant son parti majoritaire est visiblement contagieux), François Fillon le Réformator, outre faire preuve de peu de créativité (sauf pour trouver les moyens de paupériser les Français), fait montre d'un vocabulaire assez pauvre (en fait, il n'a qu'un seul mot à la bouche) : il a constaté que «la France accepte les réformes» et que «les partenaires sociaux ont accepté (zut, ça fait deux) l'idée qu'il fallait s'engager sur la voie des réformes». Puis d'avertir : «Il y a encore des réformes à faire». Les plus anti-sociales possibles, bien sûr, tant va la cruche à l'eau.

«En un an, je pense qu'on a débloqué la France», ose-t-il dire, renvoyant à une métaphore de Français impotents : une fois de plus, ils apprécieront. Puis, faisant fi des sondages d'opinion catastrophiques et de la protestation — étouffée ou larvée — qui gronde depuis des mois, notre premier sinistre de renchérir par cet autosatisfecit un doigt plagié : «Un an après, nous avons ensemble la fierté d'avoir accompli ce qu'on pourrait appeler une révolution tranquille»... La révolution libérale, bien sûr, qui ne s'encombre pas des questions sociales et humaines.

Bon. S'il faut plagier pour plagier, nous rajouterons : «Rira bien qui rira le dernier».

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 09 Juillet 2008 22:56 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2008-07-10 09:19 Pour rappel :

La «réforme» expliquée aux nuls…
De nos jours, la «réforme», ça signifie : Champagne pour les uns, rigueur pour les autres !

A qui profitent les «réformes» ?
Le mot «réforme» est maintenant porteur d'un tel agenda idéologique qu'on peut s'interroger sur la sincérité de ceux qui le prononcent.

Les réformes du gouvernement sont cohérentes… et inégalitaires
Patrick Savidan, maître de conférences en philosophie sociale et politique à Paris-IV et président de l'Observatoire des Inégalités, analyse la politique de redistribution du gouvernement.

Réforme des retraites : 8.000 € pour papy Fillon
L'homme qui s'évertue à réformer notre système de retraite est assuré d'une fin de vie très confortable.

L'éternel faux débat sur les retraites

Retraite, chômage, emploi : Les mensonges de François Fillon
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'a...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...