Actu Chômage

mardi
17 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Travailler plus, travailler moins ?

Travailler plus, travailler moins ?

Envoyer Imprimer
Une tribune de Pierre Larrouturou, délégué national PS en charge de l’Europe, pour Libération :

François Fillon a beau affirmer que les chiffres du chômage sont «les meilleurs depuis 1983», il reste plus de 4 millions d’inscrits à l’ANPE (total des 8 catégories), plus de 400.000 chômeurs de plus de 55 ans dispensés de recherche d’emplois, un million de RMIstes et des millions de précaires en CDD, intérim ou temps partiel (les 200.000 emplois Borloo font 15 heures par semaine)...

A un tel niveau, le chômage et la précarité déséquilibrent gravement la négociation entre salariés et entreprises. De ce fait, la part des salaires dans la richesse nationale diminue chaque année : salaires et cotisations représentaient 79% du PIB en 1982… ils n’en représentent plus que 68% aujourd’hui. Cette année, quelque 200 milliards d’euros vont aller au capital alors qu’ils iraient aux salaires si on retrouvait l’équilibre de 1982. Et la précarité est la même partout, et partout elle pèse sur les salaires : même le très libéral FMI reconnaît dans son dernier rapport annuel qu’«en vingt ans, la part des salaires a baissé partout de façon importante. La baisse est de 10% en Europe et au Japon.»

Comment sortir du chômage et de la précarité ? Comment permettre aux salariés de gagner davantage ? Le plein-emploi américain n’est qu’une illusion. Il y a tellement de petits boulots aux Etats-Unis que la durée moyenne est tombée à 33,7 heures (source : Economic Report of the President 2007) et, depuis cinq ans, seuls les 5% les plus riches ont vu leurs revenus augmenter.

En réalité, vu les gains de productivité colossaux réalisés depuis trente ans dans toutes nos économies, le débat n’est pas «pour ou contre la RTT» ? Mais plutôt «quelle RTT» ? Quel partage du travail ? Quel partage des revenus ? Partage sauvage, organisé par le marché, ou partage organisé par le débat et la négociation ? Partage-précarité ou partage-égalité ? Quelque 400 entreprises sont déjà passées à la semaine de quatre jours. Un mouvement général vers les quatre jours à la carte pourrait créer 1,6 million d’emplois. De quoi réfléchir.

A (re)lire du même auteur :
Retraite, chômage, emploi : Les mensonges de François Fillon (06/06/07)
La semaine de 4 jours créerait 1,6 million d'emplois (06/03/07)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 07 Janvier 2011 17:02 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...