Actu Chômage

mercredi
16 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Les enseignants «défendent» les emplois vie scolaire

Les enseignants «défendent» les emplois vie scolaire

Envoyer Imprimer
Le SNUIpp, premier syndicat d'instituteurs, et le Syndicat des enseignants-UNSA comptent interpeller le nouveau ministre Xavier Darcos sur le devenir des "EVS" (emplois vie scolaire), se rendant ainsi complices de la prolifération du sous-emploi au sein de l'Education nationale.

Xavier Darcos reçoit à partir de cet après-midi l'ensemble des fédérations enseignantes. Alors qu'à chaque rentrée des milliers de postes sont supprimés, au lieu d'exiger de vrais emplois décents pour assurer l'encadrement scolaire et son suivi administratif, les syndicats SNUIpp et le SE-UNSA vont se contenter de l'interroger sur le devenir des 50.000 "emplois vie scolaire", créés en remplacement des emplois-jeunes dans le cadre de la loi dite de cohésion sociale, et dont les contrats arrivent à échéance le 30 juin : quelle ambition !
Plaidant la cause de ces chômeurs de longue durée payés 860 € brut pour 26 heures de travail par semaine - sans formation qualifiante à la clé - et dont la plupart ont été contraints d'accepter ces contrats misérables qui les maintiennent dans l'assistanat, le SE-UNSA considère qu’"il y a urgence. Pour eux, ce sera l'ANPE et, souvent, le chômage. Pour le système éducatif, ce sera l'interruption des missions auxquelles ils contribuaient"...

Pérenniser le sous-emploi précaire dans la fonction publique, voilà une grande conquête sociale du XXIe siècle !!! Décidément, les syndicats ne sont plus ce qu'ils étaient. Le travaillisme les aveugle et les autorise désormais à s'asseoir sur les acquis sociaux les plus élémentaires.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 18 Avril 2011 10:41 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2007-05-22 14:46 … et déqualification à gogo !

Lire l'histoire d'Alain à qui on a refusé un stage de remise à niveau de son permis cariste alors qu'il avait 15 ans d'expérience dans la logistique, et qui doit aujourd'hui se contenter d'un poste de surveillant en contrat aidé au Smic et à temps partiel dans un lycée à l'âge de… 43 ans.

Que dire aussi de notre ami Vincent, consultant en Ressources Humaines au chômage depuis 1999, qui - finances catastrophiques obligent - a été obligé d'accepter un poste d'EVS dans un lycée de sa région pour à peine 600 € par mois à l'âge de… 46 ans ?

Ce type de gâchis, ça n'interpelle pas les syndicats ???
Ces salaires scandaleux, ça ne leur inspire rien ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2007-05-23 03:22
A l'issue de cette rencontre entre syndicats et nouveau ministre, à part l'instauration du vouvoiement dans les classes, l'augmentation du temps de travail de certains enseignants et la réforme de la carte scolaire, visiblement rien n'a transpiré sur les EVS et la politique de l'emploi dans l'Education nationale !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2007-06-20 05:43
Nicolas Sarkozy a annoncé publiquement la reconduction des EVS chargés de s’occuper des élèves handicapés (ASH). Concernant les autres contrats (AA - assistance administrative des directeurs d’école), selon le Président, le renouvellement sera vu au par cas.

Lire l'article d'AC!
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...