Actu Chômage

mardi
18 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Sarko sur un yacht : "Ça surprend" quand des Français "rament"

Sarko sur un yacht : "Ça surprend" quand des Français "rament"

Envoyer Imprimer
Le secrétaire général de Force Ouvrière Jean-Claude Mailly a déclaré ce matin sur RMC que la retraite-croisière du président élu Nicolas Sarkozy au large de Malte sur un yacht de luxe appartenant à Vincent Bolloré "surprend" alors que beaucoup de Français "rament".

Après une soirée de millionnaire au Fouquet's puis au ShowCase pour fêter sa victoire de dimanche, le voici qui - sans tabou ! - s'affiche en prenant des vacances de milliardaire sur un yacht de luxe de 60 mètres appartenant à un ami richissime. Ces escapades ne sont pas innocentes : la France qui a gagné, c'est celle qui possède au minimum 10 millions d'euros de fortune personnelle...

"Quel que soit l'endroit où le président de la République élu allait, ça allait être su : je pense que c'est quelqu'un qui assume ses choix. Mais on peut comprendre aussi que ça suscite des réactions parce que, pendant ce temps, il y en a beaucoup qui rament", a expliqué Jean-Claude Mailly. "Ça surprend dans tous les cas - même si apparemment ce n'est pas lui qui a payé, il a été invité - parce ça représente quelque chose de luxueux à un moment où beaucoup de Françaises et de Français vivent dans des conditions difficiles".

Ce paquebot de 200 pieds motorisé avec deux Caterpillars de 1000 CV consomme des centaines de litres de gasoil à l'heure. Pour un président qui prétend organiser au plus vite un "Grenelle de l'environnement", ça surprend, effectivement.

De son côté l'intéressé a dit, lors d'une brève déclaration à la presse à Malte en marge de son jogging : "Je n'ai pas l'intention de me cacher, je n'ai pas l'intention de mentir, je n'ai pas l'intention de m'excuser. [...] "Je ne vois pas la polémique." [...] "Je sais que les Français sont des gens très lucides et qui raisonnent [...] et qui savent faire la part des choses entre la polémique politicienne, la politique et la réalité". C'est ça, la droite décomplexée !


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 17 Avril 2012 02:06 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2007-05-09 17:24 C'est sur le Paloma, le yacht de 60 mètres de Vincent Bolloré, que le nouveau Président de la République a choisi de se reposer, au cours d¹une mini-croisière de trois jours au large de Malte. Nicolas Sarkozy, son épouse Cécilia, son fils Louis, âgé de 10 ans, et quelques proches sont arrivés lundi après-midi à l'aéroport de La Valette, à bord du Falcon 900 EX de Vincent Bolloré.

Construit en 1965 par un chantier naval japonais, le Paloma a été acheté par le milliardaire breton en 2003 à la famille d¹armateurs grecs Goulandris, pour la somme de 3,5 millions de dollars. Vincent Bolloré a investi 5 millions d'euros supplémentaires afin de refaire à neuf cet élégant bateau, qui comprend 7 cabines, dont 3 doubles, et peut accueillir 12 invités, en plus des 17 hommes d'équipage. Son pont supérieur possède un jacuzzi, et le grand salon est équipé d'écrans plasma géants ainsi que d'un équipement de karaoké (1).

Paradoxalement, le meilleur ami de Nicolas Sarkozy, Martin Bouygues, est aussi l¹ennemi intime de Vincent Bolloré, qui avait tenté un raid hostile sur son groupe en 1998. Mais le nouveau Président est éclectique…

(Source : Capital)

(1) NDLR : Ont-ils à cette occasion chanté la chanson de leur amie Mireille Mathieu "La Paloma Adieu" ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2007-05-09 17:26 Il n’aura pas fallu attendre plus de 48 heures pour voir notre nouveau Président, si populaire, afficher ses préférences. Si Nicolas Sarkozy était en droit de s’accorder quelques jours de vacances, pourquoi les a-t-il prises dans ces conditions ?

Pourquoi avoir choisi ce lieu de villégiature ? Pas l’île de Malte, en Méditerranée, mais le yacht de son «pote Vincent Bolloré» (une formule que l’on doit à Thierry Saussez, un des conseils en communication de Nicolas Sarkozy). N’eut-il pas été plus judicieux, plus raisonnable, de passer quelques jours d’un repos bien mérité dans un palace du lac Léman ou dans un Relais&Château d’Andalousie ou de Toscane ? Pourquoi sur le yacht d’un grand patron d’industrie ?

Un choix délibéré qui en dit long

Ce choix un rien provoc’ et tape-à-l’œil renforce le sentiment que nous avait laissé la soirée du 6 mai, joyeusement fêtée au Fouquet’s (un des restaurants les plus cotés de la capitale) et au ShowCase (une des boîtes de nuit les plus huppées), en compagnie des people qui gravitent autour de Nicolas Sarkozy. Quand on pense qu’il y a une dizaine de jours à peine, notre nouveau Président se targuait d’être sur le terrain, au contact des ouvriers et salariés, quand Ségolène Royal et François Bayrou débattaient dans un palace parisien, on se dit que certains ne manquent décidemment pas de toupet !

C’est le choix de 53% des Français !

Sans verser dans la polémique partisane et stérile, s’il n’est pas indécent que Nicolas Sarkozy s’accorde quelques jours de vacances dans un lieu «digne» de son nouveau statut de Chef de l’État, la formule retenue est à l’image d’un Président décomplexé qui assume ses préférences… pour le clinquant, l’argent, le luxe, le tape-à-l’œil, le show-business et les fortunes du Cac40.

C’est son choix et, plus encore, celui de 53% de nos compatriotes.

(Source : Rénovation démocratique)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2007-05-09 19:16 Le retour aux affaires de Nicolas Sarkozy s'est dessiné mardi tandis que la polémique enflait autour de ses luxueuses vacances à bord d'un yacht, au large de Malte.

«Je n'ai pas l'intention de me cacher, de m'excuser», a affirmé Nicolas Sarkozy mercredi à Malte à des journalistes pendant qu'il faisait son jogging et alors que son séjour luxueux à Malte fait quelques vagues. «Je connais Vincent Bolloré depuis vingt ans. Il m'a invité sur son bateau, je ne vois pas où est la polémique, il n'y a pas de polémique. Cela fait vingt ans qu'il m'invite et vingt ans que je refuse», a-t-il ajouté, en soulignant que Vincent Bolloré n'avait «jamais travaillé avec l'Etat».

«Mon séjour n'a pas coûté un centime aux contribuables», a-t-il également tenu à préciser, ajoutant qu'il estimait que les Français feront «la part des choses». Une réponse à l'opposition qui s'offusque de ces vacances.

Des vacances studieuses - «J'ai dû travailler plusieurs heures par jour», a-t-il dit - qui vont d'ailleurs être écourtées. «Au fond, je ne vais pas prendre huit jours, je vais en prendre deux et demi», a-t-il ajouté. Une façon d'apaiser la polémique ? Toujours est-il que le président élu doit rentrer à Paris mercredi soir et que, dès jeudi, il sera au coté de Jacques Chirac pour commémorer l'abolition de l'esclavage.

17 années de salaires pour un smicard

François Hollande s'était notamment demandé mardi si «c'est la République qui paie». Le président élu a envoyé «un message clair à ses amis naturels grands patrons, actionnaires et millionnaires en leur signifiant qu'il est bel et bien des leurs» et un «message indirect aux salariés» qui «signifie je vous ai bien eus, nous ne sommes pas du même camp». Nicolas Sarkozy «affiche la couleur» pour son mandat, avec ses trois jours à bord d'un yacht qui représentent «environ 17 années de salaires pour un smicard et 36 années de revenus pour un RMIste».

«Après cinq années éprouvantes, Nicolas Sarkozy devait bien trois jours de bonheur exceptionnels pour sa famille avant cinq ans de labeur au service exclusif des Français», a défendu Jean-Pierre Raffarin. De son côté, Vincent Bolloré, riche industriel français qui a prêté son yacht au président élu, s'est dit «honoré» de l'accueillir sur son navire, dans une interview au Monde. «Les Français ont confié le pouvoir politique au pouvoir de l'argent», avait taclé Henri Emmanuelli, entre autres.

(Source : 20 Minutes)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2007-05-10 18:12 Ah l’absurde polémique ! Oh l’immonde procès d’intention ! À croire que l’on ne peut plus se faire dorer la pilule sous le soleil de Malte entre gens de bien.

Pour peu que l’on soit le tout nouveau Président de la République français, et ami d’un multimilliardai re, d’aigris gratte-papiers gauchisants dégainent leurs plumes pour dénoncer un mélange des genres… Et une accointance suspecte entre un entrepreneur florissant et un chef de l’Etat tout frais. Procès d’intention que ces balivernes journalistiques .

Vincent Bolloré et son groupe n’ont pas besoin de leur ami très cher Nicolas Sarkozy pour prospérer. Et encore moins de l’amitié d’un chef de l’État. Une simple vérification des bulletins officiels des annonces des marchés publics (BOAMP) et du site du ministère de la Défense suffit à s’en convaincre.

Rien qu’en fin d’année dernière, le 11 décembre 2006 pour être précis, messieurs les enquêteurs, Bolloré SA a remporté un marché du ministère de l’Intérieur pour la «mise en place de locaux de sûreté modulaires à l’hôtel de police de Grenoble». Un petit contrat, 342.329 € hors taxes. Et en toute légalité, quitte à décevoir les suspicieux. (Voir BOAMP du 15/01/07) Ah, on me signale dans l’oreillette que ce Bolloré SA est un homonyme… Autant pour nous.

Mais deux mois plus tôt, soit le 25 septembre 2006, le ministère des Affaires Etrangères a fait montre de sa confiance au groupe Bolloré. Ou plutôt à SDV, «qui appartient au groupe Bolloré», et a hérité d’un contrat «sensible». Soit, selon les termes de l’objet du marché «le traitement de la valise diplomatique fret». Valeur totale estimée : «montant minimum, 1.400.000 € HT, montant maximum 5.600.000 € HT». Bref, un tarif cadeau, vu l’importante de la mission. (Voir BOAMP du 06/11/2006)

Passons après sur le marché remporté le 5 janvier 2006, par SDV logistique internationale, dont le montant, pudiquement, est désigné comme «indéfini». (Voir BOAMP du 13/03/2006)

Et s’il fallait prouver encore l’attachement de Bolloré à la France, deux autres marchés viennent le confirmer. Passés avec un autre ministère de souveraineté, la Défense. Contre 36 misérables millions d’euros, le 17 juin 2005, SDV a conclu avec la direction centrale du commissariat de l’Air un marché sur «le transport du fret par voie aérienne commerciale à la demande et pour le compte du ministère de la Défense». (Voir BOAMP du 26/09/2005)

Bien plus modeste, une contribution pour aider les bidasses françaises exilées au Gabon du 6e Bataillon d’infanterie de marine (BIMA). C’est la branche gabonaise de la SDV qui effectue cette sympathique mission de «Fret transit aérien» pour une somme dont la Défense donne une fourchette : entre 90.000 et 149.999 euros. (Voir sur le site de l’ixarm [1], il s’agit du document titré "DIRLOCAT Libreville_marc hés_2006.pdf" lui même situé dans le zip "terre")

Grand timide, Vincent Bolloré ne s’est bien évidemment pas vanté de sa réussite ; jusqu’à déclarer, dans un grand élan d’humilité, que son groupe n’a «jamais eu aucune relation commerciale avec l’État français». Et son ami et néanmoins président de la République Nicolas Sarkozy de le protéger, arguant que «Vincent Bolloré n’a jamais travaillé avec l’État français». Touchant.

Mais il se trouvera toujours des pisse-froids pour blâmer leurs trop grande discrétion. Désespérante presse.

[1] C’est le portail d’entrée pour les fournisseurs du ministère de la défense (dans le domaine «armes, munitions et matériels de guerre»)

(Source : www.bakchich.info)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2007-05-10 20:52
Bolloré profite de commandes de l'Etat

Le groupe Bolloré avait affirmé mercredi qu'il n'avait «jamais eu aucune relation commerciale avec l'Etat français». Nicolas Sarkozy avait indiqué de son côté que «Vincent Bolloré est un des grands industriels français. Il n'a jamais travaillé avec l'Etat. Il fait honneur à l'économie française». Or le groupe de l'homme d'affaires Vincent Bolloré s'est vu attribuer ces dernières années des marchés publics, contrairement à ses affirmations et à celle du président élu Nicolas Sarkozy.

Et pourtant…

Les Français majoritairement pas choqués par le séjour maltais de Sarkozy

D'après une enquête CSA-Cisco pour i>Télé, 65% des Français contre 31% se disent "pas choqués" par la nuit de dimanche passée par Nicolas Sarkozy et sa famille au Fouquet's, suivie d'un vol en jet privé appartenant à l'homme d'affaires Vincent Bolloré vers Malte et du séjour du président élu à bord d'un yacht appartenant au même.
D'après l'enquête Opinionway à paraître vendredi dans Le Figaro et qui sera diffusée sur LCI, 58% considèrent "les conditions de ce séjour à Malte pas choquantes", 42% les jugeant choquantes.

Des veaux, je vous dis !!!!
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...