Actu Chômage

vendredi
21 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Les bienfaits de la mondialisation expliqués aux élèves

Les bienfaits de la mondialisation expliqués aux élèves

Envoyer Imprimer
Christine Lagarde, ministre déléguée au Commerce extérieur, joue les «bonne mère» du libéralisme : hier, à Marseille, elle a présenté deux brochures qui vont expliquer aux enfants les "aspects positifs" de la mondialisation.

Tirées à 300.000 exemplaires, ces deux brochures - "Le monde de Zoé" pour les élèves de primaire et "La mondialisation" pour les élèves de collèges - ont été rédigées en partenariat avec les étudiants de Sciences Po à Paris : "On a voulu plutôt mettre en avant l'aspect positif de la mondialisation parce que les jeunes connaissent déjà bien les aspects négatifs selon les enquêtes que nous avons réalisées", reconnaît Thomas Amico qui a coordonné le travail de ses étudiants, déjà bien formatés.

"Nous lançons ces deux brochures sur la mondialisation pour que ce phénomène ne soit pas uniquement associé aux délocalisations", a déclaré Mme Lagarde lors de sa conférence de presse, en souhaitant une information "équilibrée"... Effectivement, "Le monde de Zoé" n'évoque pas du tout les délocalisations et "La mondialisation" en parle très brièvement : sur cette dernière, on lit que les délocalisations "sont la cause de 5% des emplois supprimés en France" mais "pour un emploi délocalisé à l'étranger par une entreprise française, deux emplois sont créés en France par des entreprises étrangères". Du coton cultivé au Mali et tissé en usine au Maroc aux consoles vidéo en passant par les données sur le commerce mondial, français et indien, les deux brochures détaillent les conséquences de la mondialisation qui, selon elles, "favorise les échanges culturels et technologiques". Elles évoquent une France "ouverte, active et productive" dans ce processus.

Christine Lagarde regrette "le déficit de compréhension de la mondialisation de la part des Français" qui se montrent "rétifs et anxieux". Elle a raison : si les parents doutent, autant «rassurer» leurs enfants !

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 22 Novembre 2006 10:17 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2006-11-22 09:43
Vu au JT de 13H hier sur France 2 : un reportage sur un électricien de 37 ans vivant dans le sud de la France, marié et père de deux enfants, petite maison, etc… Quand il sort du boulot, il va se consacrer à sa seconde activité : chef d'entreprise !

Monsieur a eu un jour une idée de génie : "habiller" les boutons des jeans avec un "bijou" (appelé biji's) qui "personnalise" le futale pour les bobos, minets et minettes nombrilistes. Pourquoi pas… Les bonnes idées pour pigeonner les cons ne manquent pas.

Le hic, c'est que ce monsieur a aussi eu l'idée d'aller les faire fabriquer directement en Chine : pour lui, c'était même l'évidence ! Et il est devenu la fierté du village : tous les baveux du troquet sont en admiration devant ce p'tit gaillard qui est déjà allé là-bas, tu t'rends compte… le ballon de rosé à la main.

Forcément, pour 1,5 € le "biji" revendu 4 ou 5 € pièce, c'est tout bénef (prix de vente France : 15 € tout de même). Monsieur va pouvoir se faire installer une super piscine !!! D'ailleurs, c'était l'objectif : au départ envisagées pour un petit modèle, il a investi ses 4.000 € d'économies dans cette affaire. Avec le profit réalisé sur le dos des petits Chinois - dont on connaît la rémunération et les conditions de travail… - il vont s'offrir the pool de luxe ! (belle ambition dans une vie)

Alors imaginez ma colère devant ce type à la fois salarié ET chef d'entreprise + exploiteur de Chinois avec son invention à 2 balles (pardon, 1 euro 50 vendue 15). Grâce à lui et à la mondialisation - encensée dans le reportage -, d'ici quelques années quand on aura 50% de chômeurs, il n'y aura plus grand monde en France pour acheter ses conneries !!!

Plutôt que de nous expliquer que ce type avait envie de faire un profit maximum en faisant fabriquer son bidule pour le moins cher possible, quitte à encourager sans le moindre scrupule l'exploitation ailleurs, il était présenté comme un "aventurier de la mondialisation". Pas besoin de Christine Lagarde : la complaisanse avec ce genre de sujet est évidente dans les médias, même s'ils présentent par ailleurs la Chine (ou la Pologne) comme des pays d'exploitation où les salaires sont très bas et le droit du travail quasi-inexistant. Mais c'est évident : on n'y peut rien car c'est l'avenir !

Au final, le produit - sans interêt, mais ce n'est que notre avis - coûte aux consommateurs aussi cher que s'il était fabriqué en France !

Inconscience et appât du gain : une vraie success story à la française…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2006-11-22 22:16 La réaction de Tristesir, intervenant sur nos forums :

Christine Lagarde évoque «les conséquences de la mondialisation qui, selon elles, "favorise les échanges culturels et technologiques"»…

Comment cela peut-il être compatible avec le concept de "concurrence" ?

Si l'ensemble des salariés du monde sont en concurrence permanente, comment peuvent-ils arriver à avoir des échanges culturels apaisés ? Cette concurrence n'a rien à voir avec une concurrence sportive : elle a des effets dévastateurs sur la vie des gens.

Dans une logique de concurrence, on ne va surtout pas aider l'autre voire, même, lui faire des croche-pieds pour le bouter hors du "jeu" (ce n'est pas du tout un jeu, d'ailleurs, il n'y a aucun amusement à la clef).

Cette mondialisation va renforcer la peur de l'autre, la xénophobie et la montée des nationalismes (au XXe siècle on tuait des Italiens en France parce qu'ils étaient considérés comme volant le pain des Français) et donc au final, nous conduira à la guerre qui ne sera pas qu'économique !

Le partage des technologies ? Le monde économique se livre une guerre féroce pour la domination technologique : c'est le règne des brevets !

Ils veulent mettre des brevets partout, ce qui ne va pas dans le sens de partager la technologie mais plutôt de la verrouiller, quitte à laisser crever des millions de gens de maladie. On a vu la guerre acharnée et impitoyable qu'ont livrée des grands laboratoires pour garder leur monopole sur les médicaments qui peuvent prolonger la durée de vie des gens qui sont malades du SIDA.

Et on voit le cauchemar des OGM qui débute : une poignée de multinationales qui vont avoir un contrôle total sur une grande part de la nourriture humaine !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2006-11-23 01:18 La fédération patronale des prothésistes dentaires a tiré "la sonnette d'alarme" mercredi sur l'emploi dans les 5.000 laboratoires de ce secteur économique, menacé selon eux par "l'importation de prothèses à bas prix" fabriquées à l'étranger.

"Depuis 2004, 700 laboratoires ont disparu, soit près de 2.000 emplois", a indiqué lors d'une conférence de presse Gérard Corsi, président de l'Union nationale patronale des prothésistes dentaires (UNPPD), pour une profession qui emploie aujourd'hui 19.500 personnes.

"Entre 25 et 30% des prothèses sont aujourd'hui importées en provenance de pays à bas coût de main-d'oeuvre", a-t-il souligné, "essentiellement le Maroc, la Chine, Madagascar et la Turquie".

Le prix moyen d'une prothèse fabriquée par un laboratoire français est de 120 à 130 euros, tandis qu'une prothèse fabriquée à l'étranger coûte en moyenne 30 euros, précise l'UNPPD. "Mais que la prothèse soit fabriquée en France pour 120 euros, ou à l'étranger pour 30 euros, le patient paie toujours sa prothèse aussi cher à son chirurgien-dentiste, aux environs de 600 euros, et l'assurance maladie rembourse la même chose", dénonce Gérard Corsi pour qui "les dentistes confortent leur marge au détriment des laboratoires français".

"Au-delà de l'emploi, c'est aussi un problème de santé publique", soulève-t-il, "puisqu'une prothèse mal élaborée peut entraîner des problèmes de santé comme des maux de tête ou des problèmes d'équilibre".

Pour sortir de cette situation qui "met en danger l'ensemble de la profession", l'UNPPD demande la publication du décret d'application d'une loi votée en 1998 portant sur la fabrication des dispositifs médicaux sur mesure. Cette loi, qui est la transcription en droit français de la directive européenne 93/42, prévoit de "permettre au patient de connaître le prix d'achat au laboratoire de sa prothèse, son lieu de production et les matériaux de fabrication", souligne Gérard Corsi. "Avec cette transparence sur les tarifs, il sera difficile pour les praticiens de justifier de tels honoraires, et de mettre la pression sur les laboratoires pour qu'ils s'alignent sur des tarifs trop bas", souligne l'UNPPD.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2006-11-23 02:10
INDICATEURS Mali
Population (en milliers d’habitants) : 13124
Espérance de vie à la naissance : 48 ans
Taux de mortalité (< 5 ans) : 219/1000
Taux d’alphabétisation (adultes) : 19%
Taux d’inscription (école primaire) : 39%

SITUATION DES FEMMES ET DES ENFANTS AU MALI

Le nombre de femmes et d'enfants vivant dans la pauvreté avec moins d'un dollar par jour a considérablemen t augmenté. Cette situation se manifeste sous plusieurs formes :

1) Insuffisance de revenus et d'équipements de production
2) Faim et malnutrition
3) Mauvaise santé; accroissement des taux de morbidité et de mortalité
4) Difficile, voire impossible, accès à l'éducation, à des services de santé
5) Mauvaises conditions d'habitation, etc…

Environ 50% de la population du Mali n'ont pas accès à l'eau potable ; 5,5% des causes de mortalité infanto-juvénile sont d'origine nutritionnelle ; 33% des enfants maliens de moins de 3 ans accusent un retard de croissance, 41% souffrent d'une insuffisance pondérale. Des milliers d'enfants meurent de malnutrition. Moins d'une famille sur sept a accès à des soins de santé à moins d'une heure de déplacement, et seulement 25% de la population ont accès à l'eau potable.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2006-11-23 02:15 La brochure (payée par l'impôt) "le monde de Zoé" est disponible:
http://www.exporter.gouv.fr/exporter/showimagevb.aspx?IDPieceJointe=710

Avec les résultats du référendum de 2005, ils ont compris que beaucoup d'adultes étaient méfiants, voire carrement hostiles à "la mondialisation".
Alors ils ont eu une superbe idée, il faut éduquer les enfants pour qu'ils soient convaincus que "la mondialisation" est une bonne chose.
Tout cet argent dépensé (je croyais que le gouvernement voulait faire des économies pour faire baisser "la dette") pour produire cette brochure, (qui est pour moi de la propagande: qu'est ce qu'un enfant de cm2 peut comprendre, et surtout avoir le recul necessaire sur cette question delicate, de cette notion quand tu constates dans les faits que des jeunes de 20 ans et plus ne connaissent rien de leur droits élémentaires? ) aurait pu etre utilisé à payer quelques profs ou encadrants dans un college ou un lycee pour au moins une annee scolaire.
L'Etat se mefierait il des enseignants pour apprendre aux enfants ce que sont " les bienfaits de la mondialisation" au point de produire ce genre de document?
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...