Actu Chômage

mardi
19 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Le travail, c'est la santé !

Le travail, c'est la santé !

Envoyer Imprimer
Quelque 366.000 salariés sont exposés à des produits pouvant entraîner des mutations ou avoir des effets toxiques sur leur descendance, tels le benzène ou les éthers de glycol, selon une étude du ministère de l'Emploi (DARES) publiée mercredi.

Environ 186.000 personnes, soit 1% du champ étudié par la DARES, sont exposées à des produits mutagènes, c'est-à-dire pouvant entraîner des mutations, selon cette enquête réalisée en 2003. Les produits les plus fréquents sont le chrome et ses dérivés, qui représentent 58% des cas, et le benzène (25% des cas). La moitié des expositions est ponctuelle, et les trois quarts des salariés exposés subissent des intensités faibles ou très faibles.
Selon la DARES, l'utilisation des produits "semble bien maîtrisée pour la moitié des salariés exposés" et les protections collectives et individuelles mises à disposition sont "plus fréquentes" que pour les produits cancérogènes. Les salariés ayant des fonctions de production ou de maintenance sont les plus exposés (2,7% sont concernés), suivis des salariés exerçant des fonctions de recherche, étude, méthode et informatique. Les secteurs les plus utilisateurs de produits mutagènes sont la métallurgie et la transformation des métaux (5% des salariés exposés), la chimie-caoutchouc-plastique (4%) et l'industrie des équipements mécaniques (3%).

En outre, environ 1% des salariés, soit près de 180.000 personnes, sont exposés à des produits reprotoxiques - c'est-à-dire toxiques pour la reproduction - et notamment au plomb et à ses dérivés (66% des cas). Environ 60% des expositions sont ponctuelles - moins de deux heures par semaine -, mais 13% d'entre elles dépassent 20 heures par semaine. Le risque "semble bien maîtrisé" dans 57% des cas, mais "dans un cas sur trois" les salariés ne disposent d'aucune protection, souligne la DARES. Ce sont les fonctions de production et de maintenance qui sont les plus exposantes (2,5%), suivies des activités de recherche (1,8%). Près de la moitié (48%) des salariés concernés travaillent dans l'industrie, 18% dans les services aux entreprises et 15% dans la construction. La grande majorité des salariés concernés sont des ouvriers (63%) et des professions intermédiaires (30%).

(Source : Yahoo! Actualités)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 10 Août 2005 17:51 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...