Actu Chômage

samedi
21 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse France : 3,5 millions de pauvres

France : 3,5 millions de pauvres

Envoyer Imprimer
Quand le travail ne protège pas de la pauvreté. Le Secours catholique a accueilli, en 2003 en France, 1,6 million de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, dont plus de la moitié font partie de la population active mais disposent d'un emploi précaire ou trop peu rémunéré, selon son rapport annuel publié mardi 16 novembre.<*b>

L'association caritative s'alarme également de l'augmentation du nombre de personnes pauvres en âge d'être en préretraite ou à la retraite, de personnes sans aucune ressource, et de familles monoparentales, en grande majorité des femmes seules avec au moins un enfant.
"La pauvreté et l'exclusion ont pris durablement racine dans notre pays" dénonce le Secours catholique, qui rappelle par ailleurs que la France compte au total quelque 3,5 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, soit avec moins de 602 euros par mois. (…)

Sur un plan général, l'association estime que la moitié des personnes rencontrées en 2003 disposent d'un niveau de vie compris entre 300 et 600 euros par mois, et que 16% ont un niveau de vie mensuel inférieur à 100 euros.
Elle souligne avoir rencontré 68,5% d'hommes et 55,5% de femmes faisant partie de la population active en 2003, mais vivant en dessous du seuil de pauvreté. Ainsi, 74% des personnes rencontrées qui travaillent ont un emploi précaire, alternant périodes d'activité rémunérée et périodes de chômage. Et si le reste des salariés rencontrés peuvent disposer d'un emploi stable, celui-ci est payé en dessous du SMIC (salaire minimum interprofessionnel de croissance).
Face à cette situation, le Secours catholique dénonce "l'intérim subi, les emplois aidés, les stages de 'formation parking', les emplois dit "informels" qui "ne sont souvent que des tâches pour pauvres, les emplois des pauvres".
Pour Gilbert Lagouanelle, directeur du pôle "Action institutionnelle", "le développement du tout précaire comme forme d'emplois ébranle, fissure, et fait imploser le corps social. Le séisme social et humain est déjà là". (…)

Lire tout l'article sur Le Nouvelobs.com.

Lire aussi :
Articles les plus récents :

Mis à jour ( Mardi, 16 Novembre 2004 16:38 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...