Actu Chômage

mardi
25 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil s'informer Nos actions et engagements Samedi 8 octobre, 9e manifestation annuelle contre le chômage et la précarité

Samedi 8 octobre, 9e manifestation annuelle contre le chômage et la précarité

Envoyer Imprimer
Ne laissons pas nos droits foulés au pied ! Ne les laissons pas vendanger nos vies ! A l'appel des associations de chômeurs et des collectifs de précaires, rendez-vous à Paris samedi 8 octobre à partir de 11h30 place Stalingrad.

Voilà des années que nous sommes écrasés, broyés comme raisins au pressoir.

On ne peut se résigner au chômage massif, structurel, de misère, servant de variable d’ajustement au seul profit des possédants et des actionnaires, d'autant qu'en France et partout en Europe, la mise en œuvre de politiques d’austérité ne fait qu’accentuer la gravité de la situation.

Le chômage est une oppression individuelle et collective.

Le quotidien de ses victimes est l’urgence de la survie, les galères, la stigmatisation, les contrôles, les convocations, les radiations et, pour finir, la pauvreté qui s’accroît.

Les conditions déplorables d’existence imposées aux Chômeurs et Précaires ne sont pas dictées par la situation économique. Elles le sont par une volonté idéologique et démagogique visant à culpabiliser les victimes, en dédouanant les véritables responsables dont l’objectif est de faire baisser les rémunérations et les protections sociales. Il en résulte un sentiment d’inutilité, de gâchis, de culpabilité, d’injustice, de colère, de repli et de désespoir.

D’autant que Pôle Emploi est un concentré de dysfonctionnements ou l’absurde le dispute à l’inefficacité. Les agents n’ont pas les moyens de leurs missions. La fusion Assedic/ANPE, présentée comme devant améliorer les choses, est un échec.

Les raisons de la colère

Les raisons de se mobiliser, de se révolter et de résister aux grandes vendanges de nos droits, à l’écrasement et au piétinement de nos vies, sont nombreux.

Nous exigeons :

• Un emploi correctement rémunéré et librement choisi,
• L’indemnisation de toutes les formes de chômage et de précarité,
• L’élargissement des cotisations sociales aux produits financiers et bénéfices des entreprises,
• Une lourde taxation du recours aux licenciements et à la précarité,
• L’éradication de la stigmatisation, des contrôles et des radiations,
• Une retraite décente pour les Chômeurs et Précaires,
• Une allocation exceptionnelle de 500 euros (dite "Prime de Noël") versée fin 2011.

Le mauvais sort qu’on nous réserve impose une forte mobilisation.

Nous vous donnons rendez-vous le samedi 8 octobre 2011 pour un pique-nique festif [1] à partir de 11h30 place Stalingrad, qui sera suivi d’une manifestation à partir de 14h00 en direction de la Place de Clichy.

À la veille des présidentielles, nous avancerons nos propositions et revendications. Nous interpellerons les candidats.

Appel signé par AC!, l'APEIS, le MNCP, l'Appel et la Pioche, le collectif des Précaires et du Pissenlit, Génération précaire, Actuchomage avec le soutien de la FSU, des Solidaires, du SNU-Pôle emploi, SNU-TEFE, SNU Insertion, de SUD Emploi...

[1] Pour le pique nique, que chacune et chacun glisse dans son sac quelques aliments que l'on partagera tous ensemble...

Dans la foulée, Actuchomage fêtera son septième anniversaire. Venez nombreux !


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 21 Novembre 2011 12:13 )  

Commentaires 

 
# reveillonsnous 2011-09-14 15:49 Merci à vous pour la qualité du travail que vous faites.
Votre appel est relayé sur notre forum
http://sarkostique.fr/index.php?topic=115.msg21667#msg21667

serait-il possible que les comités locaux qui pensent relayer cet appel dans leurs villes le fassent savoir ici en commentaires ?
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Isabelle CEJBA 2011-09-14 19:41 Je serai avec vous ce samedi 8 octobre par la pensée car habitant en Bretagne, je ne pourrai pas me déplacer sur Paris ce jour… cependant, j'espère que bientôt en province, il y aura des manifs et là j'y participerai ! Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2011-09-14 21:53 En Bretagne, il y a le MCPL (Mouvement des Chômeurs et Précaires en Lutte) : 22 rue de Bellevue, 35700 Rennes - Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-1 # eserg81 2011-09-15 10:56 Bonjour

et sur Toulouse, il ce passe quelque chose ?
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # superuser 2011-09-15 15:19 Non : tout est, hélas, centralisé sur Paris, pour des raisons logistiques et budgétaires.

Car en cette période de crise, les associations organisatrices, elles aussi, manquent de fonds (moins d'adhérents, moins de subventions) et la manifestation annuelle — qui a toujours eu lieu début décembre à Paris (dans le froid ou la pluie, et surtout l'indifférence des médias) —, attirait de moins en moins de participants.

C'est pourquoi la date a été avancée, même si la CGT-Chômeurs n'apprécie pas, et que sa formule a été modifiée (pique-nique festif avec des collectifs de jeunes précaires, joyeux et inventifs). Cette date correspond aux Assises d'AC! et du MNCP, qui ont budgété le déplacement des membres de leurs collectifs de province et ne peuvent pas, cette année, remettre le couvert deux mois après.

Je le répète : cette manifestation annuelle et unitaire a toujours eu lieu à Paris. Pour les chômeurs provinciaux non adhérents, il était possible, en novembre, de contacter le MNCP pour profiter de leurs modes de transport. Mais, au final, rares étaient ceux qui se joignaient au déplacement. C'est pourquoi les choses se dérouleront ainsi cette année.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Pat-du49 2011-09-20 08:33 Roubaix

ils commencent a se remobiliser en vue d'actions coup de poing :

www.nordeclair.fr/Locales/Lille/Environs/2011/09/20/les-jeudis-de-la-colere-pour-se-faire-en.shtml
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Isabelle CEJBA 2011-09-20 18:43 Ce qui agace le militant Paul Destailleur, c'est « que personne ne parle de la situation. On dirait que les politiques s'en foutent ! » Il rappelle qu'en juin, Marc-Philippe Daubresse avait reçu une délégation avant de rendre son rapport sur le RSA. « On demandait une relavorisation, un accès plus facile pour les jeunes, et le retour de l'allocation équivalent retraite. Rien de tout ça n'a été repris. » Une énorme déception. Il ne décolère pas : « Les personnes que nous recevons de permanence craquent. Comment vivre avec le RSA, 450 E par mois ? Quant aux personnes qui retrouvent pendant quelques mois un emploi, des trop-perçus de prestations leur sont réclamés plusieurs mois après. C'est inadmissible. »w
DELPHINE TONNERRE
Le Gade tient ses permanences chaque mardi de 14 h 30 à 18 h au 18 boulevard Leclerc. Tél : 03.20.73.25.20.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Isabelle CEJBA 2011-09-20 18:49 Encouragements à la permanence menée par Paul Destailleur (article ci-dessus). Il faudrait maintenant que les médias mettent la pression sur les gouvernants et les financiers ; qu'ils propulsent le sujet de la précarité et des indignés avec autant d'impact qu'ils ont su faire pour DSK ! Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # superuser 2011-09-20 21:46 Les médias traditionnels sont aux ordres du gouvernement.

Il y a encore quelques années, ils s'intéressaient volontiers aux problèmes sociaux, et nous n'avions aucun mal à les solliciter pour qu'ils se saisissent de sujets d'importance.

Aujourd'hui et particulièremen t depuis que Nicolas Sarkozy est aux manettes, ils ignorent le chômage et la pauvreté (sauf quand ils sont obligés d'en parler, lors de la publication de certains chiffres officiels, par exemple, ou quand certaines affaires font plus de bruit que d'autres, comme les histoires de cantine ou les coupes dans le budget du Samu social).

Depuis le début de la crise, plus il y a de chômeurs, de précaires et de pauvres, moins ils en parlent. Par contre, ils nous inondent d'écrans de fumée (polémiques stériles mâtinées de mensonges idéologiques, DSK et autres diverses merdes people…) pour éviter d'en parler. C'est un vrai problème de démocratie !
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2011-10-03 16:00 Les Indignés de Paris vont se joindre à nous.

Cette manifestation est également soutenue par Attac, ATD Quart-Monde, la FNARS, le DAL, le Forum des Saisonniers, les Marches européennes, la Fondation Copernic, la Fondation Abbé Pierre, le Secours catholique, la FSU, les Solidaires, le SNU-Pôle Emploi, SNU-TEFE, SNU Insertion, SUD Emploi, la CNT, le NPA, le Front de Gauche, Europe Ecologie-Les Verts, la FASE et les Alternatifs.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Aldona29 2011-10-03 20:03 Les médias ont su sur-médiatiser l'histoire de DSK et ils vont nous gonfler encore longtemps avec lui, mais par contre, vous verrez que le 8 octobre, les médias vont faire fi ou juste faire un petit encart pour notre combat des indignés !!! Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2011-10-04 10:01 C'est, effectivement, à prévoir… Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Yves2 2011-10-03 20:15 Pourquoi il n'y a pas SNC, dont je fais partie ?

Je retiens l'idée en tout cas, je crois qu'il devient urgent de déculpabiliser les chômeurs, qui sont avant tout des travailleurs privés d'emplois par le système qu'a trop défendu Sarkozy.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2011-10-04 10:00 Puisque vous êtes si fier d'en faire partie, pourquoi ne leur posez-vous pas la question directement ?

SNC, dont vous faites sans cesse la promotion ici et sur nos forums (cela devient lassant, d'ailleurs…), est plutôt une sorte d'ANPE-bis, ou un cabinet de placement à but humanitaire et non lucratif.

SNC n'a jamais eu pour vocation de défendre les droits des chômeurs. Jamais SNC ne s'est associée à AC!, au MNCP ou à l'APEIS pour manifester et agir dans ce sens. Ils préfèrent frayer avec les institutionnels et donner leur avis bien poliment.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Murie 2011-10-04 11:20 Il y a une manif. intersyndicale - Mobilisation Unitaire et Interprofession nelle - à Bordeaux le mardi 11 octobre, place de la Republique : http://www.cgt-gironde.org/

Tracts à télécharger :
http://www.cgt-gironde.org/fileadmin/user_upload/CGT/Documents_dans_actus/09_27_2011_tract_11_oct_A_.pdf

http://www.cgt-gironde.org/fileadmin/user_upload/CGT/Documents_dans_actus/09_27_2011_tract_11_oct_B.pdf

Il y aura aussi Solidaire33.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-2 # marco13245 2011-10-08 16:45 Bonjour à tous.

Après un passage en revue du site, et ne voulant pas répondre à tout les articles et commentaires qui m'ont interpelés, je poste un seul commentaire sur cet article, puisque récent, et sans doute assez populaire.

Avant toute chose, je m'estime être plutot chanceux dans le vie dans la mesure ou, de part ma famille, je n'ai jamais connu le besoin, et ai toujours pu bénéficier de l'aide de proches. Je ne connais la précarité que par amis et connaissances qui sont dans des situations difficiles.

Je m'étonne bien souvent dans ces cas là de la gestion du budget mensuel et des priorités actuelles. En effet, et je vais prendre à partie les lecteurs de ce site, non pas par provocation, mais pour suciter des réponses, avez-vous réellement besoin d'un accès à internet?

Celui-ci coûte en effet entre 20 et 40 euros par mois, auxquels s'ajoutent les 100 euros (minimum) par an pour le matériel. Soit en tout environ 350 euros/an.

Suite à venir…
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-2 # marco13245 2011-10-08 16:55 Le téléphone portable ensuite, représente en général une dépense de l'ordre de 15 euros par mois, soit 180 euros par an.

Ainsi, sans portable, sans internet, on arrive à une économie de 500 euros par an. Pour ce prix là je vous paye, au choix, une semaine de vacance (pas aux canaries bien évidemment), une garde robe plus que décente, ou, plus utile, le luxe (car à en entendre certains s'en est un) de pouvoir faire ses courses en épiceries, et non en hard discount.

Cependant la priorité actuelle est à avoir son abonnement internet et son portable, se plaindre de ne pas être heureux grâce à ces deux médias et se nourrir chez netto. Personellement mon choix serait contraire.

Venons en ensuite à quelques autres choses qui me choquent lorsque j'entends de nombreuses personnes se plaindre en continu de manquer de tout et notemment d'un emploi.

La plupart de ses personnes disent chercher un emploi, mais ne veulent pas quitter leur chez eux, bien qu'ils habitent

suite…
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-2 # marco13245 2011-10-08 17:01 bien qu'ils habitent dans, désolé de le souligner, des trous perdus. Alors, oui, je peut comprendre que quitter sa région natale peut etre un choix difficle. Mais pourquoi persister à vivre dans un endroit qui ne convient plus? Pourquoi s'acharner à vouloir trouver un emploi pres de chez soit? Déménager n'est couteux, ni financierement, ni moralement, sur le long terme, dès lors que l'on peut trouver un meilleur environnement financier, et quasi-automatiquement , social ailleurs.

Si les connaissances/compétences vous manquent, pourquoi s'acharner à vouloir trouver un emploi en étant dépassé, alors qu'avec ce précieux outil payé une fortune qu'est internet, on peut apprendre soit-même gratuitement la plupart des compétences recherchées par des employeurs dans la plupart des metiers?

Pourquoi se morfondre en plaintes et indignations (mot à la mode placé) au lieu de s'ouvrir à d'autres choses, travailler ses points faibles, récupérer le temps perdu

suite et fin…
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-2 # marco13245 2011-10-08 17:10 temps perdu pendant sa jeunesse (par manque de moyen/d'accompagnement/temps/volonté) consacrable à sa propre éducation?

Ce qui manque réellement à beaucoup de gens aujourd'hui, ce n'est pas les moyens techniques ou financier d'arriver à améliorer son quotidien mais simplement la volonté de le faire. La volonté de prendre 1h par jour pour sa propre formation, pour atteindre un bonheur qui ne soit pas simplement purement matériel et immédiat, mais construire son propre futur. Et à fortiori celui de ses enfants.

Et la je vais choquer, mais est-il aujourd'hui nécessaire de devenir parent avant d'avoir réussi à obtenir une certaine stabilité financière? Le bonheur d'être parent est certe immense, et justifie une aussi belle aventure; Néanmois, pour assurer le bonheur de cet enfant, il devrait être sage de lui mettre toute les cartes en main et lui éviter la galere financiere des la naissance. Avoir un enfant à 30 ans au lieu de 25 permet, bien souvent, de lui éviter la précarité.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+2 # tristesir 2011-10-08 22:13 marco13245:
Un demandeur d'emploi sans téléphone portable est presque sûr de ne jamais trouver d'emploi.

Pour les contrats précaires, l'embauche en intérim (sans doute les emplois les plus courants) , ne pas avoir de téléphone portable est rédhibitoire. L'employeur éventuel s'il ne peut pas vous joindre dans l'instant, appellera la personne suivante dans la liste.

Pôle emploi a initié un processus de dématérialisati on des échanges.
Vos convocations vous parviennent pas courriers électronique si vous avez fait la bêtise de leur donner une adresse de courriel.
Sans accès à internet régulier, la catastrophe est assurée: le rendez-vous mensuel indiqué dans un courriel vous n'en prendrez pas connaissance et vous serez radié pour absence à convocation et en subirez les conséquences: suspension/ perte de revenu.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+2 # tristesir 2011-10-08 22:17 marco13245:
Les exigences pour trouver un emploi vont au delà d'avoir une connexion à internet et un téléphone portable. Il faut mieux avoir des vêtements pas trop anciens, voire neufs et à la mode de préférence.

Pour un employeur si un demandeur d'emploi à l'air d'un clodo ou du moins à l'air d'être un pauvre c'est aussi rédhibitoire pour obtenir un emploi.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+2 # tristesir 2011-10-08 22:22 marco13245:
Déménager n'est pas si simple quand on n'a pas un emploi correctement payé.
Il faut se rappeler que les gens ne naissent pas chômeurs.
Beaucoup de chômeurs ont obtenu leur appartement quand ils avaient un emploi. Leur bailleur leur a loué un appartement parce qu'ils avaient un salaire correctement rémunéré.
Mais quand on devient chômeur, retrouver un appartement devient mission impossible ou presque puisque vous ne présentez plus les garanties pour un propriétaire.
Par ailleurs, vous tenez à ce que les gens deviennent des déracinés et errent sur les routes en allant là où il y a encore quelques miettes de travail? Le feriez vous vous-même?
Abandonneriez vous votre famille, vos amis pour aller très loin chercher des miettes d'emplois?
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+2 # tristesir 2011-10-08 22:26 Pour finir, Les enfants ne sont pas qu'une richesse pour leur parent mais pour la société toute entière.
Et vous voulez que seulement les riches aient des enfants?
On peut aussi stériliser les pauvres pour s'assurer qu'ils n'en aient pas.
La liberté d'un être humain réside aussi dans le choix de se reproduire et l'humanité d'une société se mesure, entre autres, dans l'accueil qui est fait aux enfants.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+2 # tristesir 2011-10-08 22:34 J'avais dit que j'avais fini mais j'ai lu un peu en diagonal et il y a tout de même quelque chose qui me choque:

Citer:
Pourquoi se morfondre en plaintes et indignations

Qui se morfond? Vous?

Vous trouvez cela sain et normal que des gens qui sont malmenés, blessés se taisent et ne s'indignent pas?
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# tristesir 2011-10-08 22:38 J'ai envie de populariser cette vidéo, pour ceux qui ne la connaitraient pas encore:
www.youtube.com/watch?v=HH5fVD-1_I4
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-2 # marco13245 2011-10-09 02:24 Quand je donne pour exemple le téléphone portable, je pensais au téléphone assorti d'un forfait 15 euros/mois (ce qui est un minimum, et bien souvent largement dépassé dans les faits). Concernant le travail, il est aisé d'obtenir un téléphone qui permette d'être joignable, voir même de joindre, le tout sans abonnement et pour un coût plus qu'abordable.

Pour internet, cet outil n'est absolument pas indispensable. Quand bien même, il est à nouveau aisé de trouver des solutions bien plus économiques.

Des vêtement à la mode pour un emploi: serieusement? Une chemise blanche propre et un jean de bonne facture ne seront jamais démodés, et feront toujours un bon effet.

Votre réaction concernant les ""déracinés"" est exactement le genre de remarque qui me désole. En quoi changer de domicile est une si grande épreuve? Le problème tien selon moi dans le fait que justement les gens se sentent enracinés quelque part.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # superuser 2011-10-09 06:56 Internet est hélas indispensable pour chercher du travail : c'est la solution la plus économique (on candidate par mail, ça économise du papier, de l'encre et des timbres) et la plus rapide.

Internet est également bien utile pour faire des recherches de toutes sortes et, surtout, s'informer.

30 euros par mois pour une offre internet/téléphone illimitée, c'est raisonnable.

Après, je ne vous réponds pas sur le reste. Mais sachez que nous n'avons pas de conseils à recevoir quant à la meilleure manière de survivre avec 400 euros par mois dans une société qui vous ferme toutes les portes. Vos leçons de morale et vos suggestions sont indécentes et insupportables. Nous n'avons pas à nous justifier. Passez votre chemin.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-2 # marco13245 2011-10-09 02:34 Concernant les enfants, je m'attendais à ce genre de remarque. Le nombre de caractères étant très limités, il est difficile de pouvoir expliquer clairement son point de vue.

Je ne parlais absolument pas de ne PAS avoir d'enfants, mais de différer la naissance à un moment plus propice.

L'ensemble de mes paragraphes s'adressent et s'intéressent à la situations de vingtenaires ou trentenaires tout au plus. Dans ces cas, et c'est du vécu, la naissance d'un ou plusieurs enfants, alors que le couple commencait tout juste à sortir la tête de l'eau niveau financier, les a replongé dans une situation précaire.

D'autre part, il est aujourd'hui nécessaire de pouvoir, pour un jeune (20-30 ans), changer de région, voir de pays, afin d'obtenir un emploi qui corresponde à ses compétences. Une naissance à ce moment entraine un immobilisme forcé, rendant bien plus difficile l'obtention de l'emploi souhaité.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2011-10-09 07:02 Dans votre cas, que le nombre de caractères soit limité est une bonne chose si c'est pour rédiger et nous faire lire des propos d'une telle indigence intellectuelle.

Votre méconnaissance de la vie est stupéfiante. En vérité, vous méprisez vos congénères et vous êtes un eugéniste qui s'ignore. Résolument, vous n'avez rien à faire ici.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# sandrine lestymo 2011-10-09 14:40 Marco 13245 vous vivez au pays des bisounours…Priez pour que jamais vous ne soyez contraint de vivre de telles situations de souffrance et de précarité…Parce que le jour où ça vous arrivera et attention il peut se faire proche à tout moment, je suis impatiente de vous voir appliquer vos si pertinents conseils ( je ne vous donne pas 6 mois ) …Et ce jour -là, n'oubliez pas de nous faire part de vos commentaires ! Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-1 # eric76 2011-10-09 15:57 @Hybernatus

Citer:
Déménager n'est couteux, ni financierement, ni moralement,


… Chéri, je te plaque, j'ai retrouvé un emploi précaire à 1000 bornes !

La bonne blague !!

De toute façon même pour qui le voudrait, le parc privé est totalement inaccessible aux précaires sans garants ! Bref, à part vivre en caravane ou assimilé, je ne vois pas ? Et encore, faut il en avoir les moyens !

Citer:
Pour internet, cet outil n'est absolument pas indispensable.


Comme la radio, la télé, les livres, les loisirs en tout genres, la bonne bouffe, les sorties, etc …

Franchement, on se demande bien pourquoi on bosse !!

Citer:
il est aisé d'obtenir un téléphone qui permette d'être joignable, voir même de joindre, le tout sans abonnement et pour un coût plus qu'abordable


A l'usage, les cartes prepayées reviennent encore plus cher qu'un abonnement, d'autant qu'elle nécessitent d'être régulièrement rechargées !
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # sandrine lestymo 2011-10-09 16:09 Est que vivre finalement est indispensable ? Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-1 # marco13245 2011-10-09 18:28 Pour info, jusqu'à il y a peu, je vivais avec 750 euros par mois en ayant fait le choix d'un appartement à 400 euros hors charges, soit 580 euros environ une fois tout compris. Ce qui me laissait 170 pour tout le reste. Je travaillais entre 40 et 50h par semaine à 450 bornes de ma copine et m'estimais largement sous payé au vu du travail fourni. J'aurais sans doute pu trouver un emploi plus proche d'elle, mieux payé et moins difficile. C'était cependant un choix que je ne regrette pas aujourd'hui. Je m'estime chanceux d'avoir pu faire ce choix, chance que tout le monde n'a pas.

Concernant les diverses attaques: je ne vois pas en quoi j'ai d'une manière ou d'une autre méprisé mes congéneres? Je ne vois pas en quoi je serais un eugéniste non plus?

Suggerer aujourd'hui de dire la vérité aux gens et des les motiver à faire les efforts nécessaires, plutot que des les bercer dans l'illusion que l'on va révolutionner le système et que tout ira mieux, c'est être un monstre inhumain
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2011-10-09 23:05 De mieux en mieux !

C'est ça : puisque selon vous rien ne changera jamais et que toute révolte est une illusion, subissons en chœur, et adaptons-nous ! Soyons de bons pauvres bien soumis, valeureux et économes !

Ah mais oui : il est "inhumain" de leur expliquer qu'on les sacrifie pour satisfaire la rapacité d'une poignée d'insatiables ? Oui, il est inhumain de leur expliquer que s'ils ouvraient les yeux et cessaient de se laisser faire, ils pourraient massivement inverser la tendance ?

Vous oubliez la supériorité numérique de tous ces sacrifiés, et leur utilité dans l'économie réelle en opposition au parasitisme des puissants.

S'il y a des dominants, c'est parce qu'il y a des dominés qui tolèrent, voire acceptent cette domination. Vous en faites partie. Pire : vous êtes une victime qui joue le jeu des bourreaux. C'est pathétique !

Vous prônez aux pauvres de faire des efforts alors que les riches ont les moyens d'en faire, eux, sans que ça leur coûte, sinon renoncer à leur avidité.

Sauf que, pour les pauvres, "faire les efforts nécessaires" serait, au contraire, de se battre pour leurs intérêts et faire rétablir la justice sociale, non se serrer davantage la ceinture afin que les barbares qui les oppressent puissent continuer de s'engraisser sur leur dos.

Faute de courage intellectuel, vous avez opté pour l'état de nature contre celui de civilisation. En prônant un soi-disant ordre naturel des choses, vous vous faites le chantre du darwinisme social et tenez le même discours que Laurence Parisot et sa caste. C'est votre résignation et votre servilité qui sont inhumaines.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # sandrine lestymo 2011-10-09 18:53 Il faut juste arrêter de croire que les gens qui se trouvent au chômage ou au RSA le sont par manque de volonté ou d'effort…Tu as fait un choix et si celui-ci t'a convenu tant mieux…Ce que je remarque c'est que mathématiquemen t, tu ne gagnais pas vraiment ta vie et que tu as bossé pour quoi finalement? Un mieux, un salaire décent ? Il y a aussi des gens qui ont des enfants ( qui les ont eus après 30 ans ) et qui doivent assumer des charges , des gens qui ont bossé un jour et se sont retrouvés sur le carreau, des gens qui ont fournis des efforts et qui bossent parfois encore pour rien ( je parle d'expérience ) …Ce qui est bon pour toi ne l'est pas pour les autres et tu ne peux pas t'arroger le droit de les juger car tu ne connais pas leur parcours peut-être moins protégé que le tien. C quand même dingue d'être à ce point aveugle et sourd… Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-1 # marco13245 2011-10-09 19:39 Mon second message n'est pas passé, j'aurais du vérifier.
Je vous remercie pour votre réponse, première véritablement constructive qui me permet de rebondir un peu et de mieux comprendre ces attaques.

Je ne discute pas des cas particulièremen t plus complexes et dramatiques de couples avec enfants. Je discute plutot de jeunes dans la 20aine, sans enfants. J'aurais du bien plus insister sur cela.

Je parle de gens qui ont les moyens, aujourd'hui, de construire eux même leur avenir. De gens qui se sentent prisonniers de situations et d'endroits alors qu'il leur est encore largement possible de réussir à s'en sortir.

Or il se trouve que nombre d'indignés se trouvent être de cette catégorie. C'est de cela que je voulais parler, non de situations bien plus inquiétantes et dramatiques; excusez moi de ne pas avoir été d'entrée plus clair.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # tristesir 2011-10-10 00:20 Avec 750 euros de revenus quelqu'un vous a loué un appartement?
Où cela? Sur la lune?
Ici on a l'habitude de recevoir les "bons" conseils paternalistes de gens bien intentionnés qui veulent donner la leçon à ces idiots de chômeurs (ils sont forcément idiots puisqu'ils ne travaillent pas même pour des clous). La plupart viennent se rassurer à bon compte comme on regarde passer un corbillard: au moins on n'est pas dedans. Les gens qui interviennent ou lisent ce forum ne sont pas moins courageux ou plus fainéants ou moins intelligents que les gens qui leur jettent la pierre.
Si vous vous sentez tellement concernés par le sort des chômeurs et précaires rapprochez vous d'une association qui oeuvre pour eux et rendez vous utile au lieu de votre perchoir nous jeter comme des cacahuètes vos certitudes et venez vous rendre compte de ce que vivent des gens gravement impactés par le chômage (dont ils sont victimes) et proposez leur vos idées toutes faites pour voir ce qu'ils en pensent.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-1 # marco13245 2011-10-10 12:33 Eh oui avec 750 euros on peut se faire louer un appartement. Il suffit de ne pas passer par une agence, et de ne pas être sur Paris j'imagine.

Il se trouve que j'ai déjà fait partie, et je referais si j'en ai encore l'occasion, d'associations humanitaires, grâce auxquelles il m'a été possible de venir en aide à des gens particulièremen t défavorisés; des gens qui ne peuvent vivre sans aides, et qui n'ont aucun moyen de se battre pour s'en sortir. Ces gens, je les plaint, et aimerais que l'on puisse leur fournir toute l'aide nécessaire afin de les sortir de ces situations dramatiques.
Encore une fois, mon propos ne s'adresse pas à l'ensemble des chomeurs, précaires, et lecteurs de ce site. Je vous renvoie à mon commentaire précedent.
L'idée présentée est simple: une bonne partie des jeunes indignés s'indignent alors qu'ils ont encore toutes les cartes en main pour pouvoir espérer s'en sortir et construire leur avenir sainement. La société est bien plus ouverte qu'ils ne le pensent.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2011-10-10 13:31 Si votre "propos ne s'adresse pas à l'ensemble des chômeurs, précaires et lecteurs de ce site", alors, comme je l'ai déjà dit plus haut, vous n'avez rien à faire ici. Nous n'avons pas besoin de vos bons conseils judéo-chrétiens.

Quant aux jeunes, oui : "ils ont encore toutes les cartes en main pour pouvoir espérer s'en sortir et construire leur avenir sainement"… en se battant contre un système aujourd'hui failli, et certainement pas en cédant à l'ordre naturel des choses comme vous le prônez.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-1 # marco13245 2011-10-10 15:07 Comme vous l'avez dit plus haut, il n'y a pas UN cas, et il n'est pas possible de généraliser. Il est donc impossible de fournir une seule réponse à l'ensemble "chomeurs et précaires". C'est pourquoi je m'attache à ne parler que d'une catégorie précise de gens, partie intégrante de cet ensemble.
Il se trouve que je suis en période de non emploi pour encore une semaine et qu'après avoir lu la charte du site, j'avais compris qu'il s'agissait d'un espace qui permet aux chomeurs de s'informer et d'échanger.

Pour ces 3 raisons, je pense être au bon endroit. Mon propos n'est ni déplacé, ni judéo-chrétien par ailleurs. Il ne s'agit en outre pas de conseils réels, mais plutot un constat basé sur ma propre expérience.

Je pars du principe que le système actuel, si il connait certaines dérives, n'est pas aussi fermé à l'encontre des jeune que l'on voudrait bien nous le faire croire.Il est possible dans notre pays et pour la plupart des jeunes, de construire son avenir par sa seule volonté.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2011-10-10 15:51 Si vous reconnaissez qu'il n'est pas possible de généraliser, alors évitez de le faire. Car c'est bien ce à quoi vous vous êtes employé dans vos commentaires : citer votre expérience en tant que panacée.

Bon vent !
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-1 # marco13245 2011-10-10 16:19 Si je cite mon propre vécu, chose que je fais rarement et que je n'aime pas faire, à fortiori sur Internet, c'est uniquement en réponse aux attaques qui me visent directement. Je ne généralise pas mon vécut, mais ce que j'ai pu voir à travers des connaissances plus ou moins proches. C'est cela que j'apelle mon expérience.

Il ne s'agit alors plus que de discuter le fond de mon propos, synthétisé dans le dernier paragraphe de mon dernier message.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+2 # tristesir 2011-10-10 23:06 Citer:
de construire son avenir par sa seule volonté.


En piétinant quelques têtes, amies de préférence?

Vous croyez que dans notre monde on de dépend pas des autres?
La seule volonté de quelqu'un sera toujours insuffisante si la volonté des autres n'est pas de vous aider ou du moins de ne pas vous savonnez la planche.

Qu'est-ce que vos constats moraux amènent au débat hormis sous entendre, entre autres, que les gens jeunes ou moins jeunes qui sont au chômage manqueraient de volonté?

Votre façon de penser ressemble au slogan de la française des jeux: 100% des gagnants ont tenté leur chance.

Vous refusez de comprendre et de voir les mécanismes du chômage qui agissent à l'échelle du groupe pour considérer ce problème à une échelle individuelle au travers de la grille de vos préjugés et de critères moraux qui vous empêchent de prendre du recul. Sans vous en rendre compte vous êtes devenu un partisan de la barbarie qui devient la norme dans cette société.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # tristesir 2011-10-10 23:14 Ben oui, il y a suffisamment d'emplois pour qu'on se battent comme des chiens et que le plus féroce, celui qui a la volonté d'écraser l'autre pour arriver à son but, et le moins humain d'entre nous obtienne un emploi. C'est cela qu'on veut? Le retour à une forme exacerbée de la loi de la jungle? Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-1 # marco13245 2011-10-11 00:27 Premièrement, la barbarie ne devient pas la norme de la société actuelle, bien au contraire. La société, et je parle de nos pays occidentaux, n'a jamais été autant à l'écoute dans son ensemble de la souffrance d'autrui, au regard des décennies et siècles passés. Il reste bien entendu des progès à faire mais de là à dire que la barbarie devient la norme…c'est fait preuve d'une grande mauvaise foi vis-à-vis de l'Histoire de nos pays.
Votre constat de l'interdependance au sein d'une société est parfaitement juste et effectivement la volonté d'une personne est inutile si la société ne lui fournit pas les moyens de ses ambitions et capacités.
Or il se trouve, et c'est là mon propos, que notre société fournit de nombreux moyens permettant à la plupart des jeunes de s'en sortir. Cependant, nombre de ces personnes n'ont aucune idée de la majorité des possibilités qui leurs sont offertes.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2011-10-11 04:01 Etre à l'écoute ne signifie pas lutter contre l'injustice. De nos jours, c'est plutôt "parle à mon cul, ma tête est malade" : la pauvreté, la souffrance au travail, tous les maux de la société, on a beau en parler, les dénoncer, ceux qui nous dirigent opinent du chef par devant et, par derrière, ils s'en foutent. Au contraire : ils font en sorte que rien ne change, et que les mauvaises pratiques passent comme une lettre à la poste auprès du plus grand nombre.

Vous dites que la barbarie n'existe quasiment plus : pourtant elle est là, dans sa forme la plus larvée. Vous-même en êtes imprégné.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-1 # marco13245 2011-10-11 01:10 D'autre part, je souhaite tout de même rebondir sur cette vision absolument pessimiste de la société et du travail qui voudrait que pour réussir l'on doive à coup sur s'en prendre à son voisin. L'immense majorité des gens qui ont réussi, et par réussir j'entends avoir assuré un avenir décent à leur famille et eux-même, n'ont, je le pense, jamais eu à piétinner l'un de leur congénère.
Je ne considère pas le chomage dans son ensemble pour la simple et bonne raison que c'est un sujet beaucoup trop vaste et complexe, et que je ne dispose pas des connaissances nécessaires à un tel sujet.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # tristesir 2011-10-11 01:20 Citer:
notre société fournit de nombreux moyens permettant à la plupart des jeunes de s'en sortir.


Comme quoi?
Prendre des cours de boxe et de tir?

Vous persistez à croire que le chômage est un problème individuel.
Bien sûr que des jeunes trouvent un emploi grassement rémunéré
mais de là à en faire une généralité et prétendre qu'il n y a aucun problème et que tout va bien comme vous semblez le faire.

Même quand la plus grande part de l'humanité agonira on trouvera encore des gens qui vivent bien sans soucis j'en suis convaincu.

La barbarie commence au moment où l'autre devient un concurrent-ennemi, que toute solidarité devient hors norme et c'est bien ce qui est en train de se passer.

Tout le monde devient le concurrent et l'ennemi de tout le monde.
Vous croyez que le progrès social s'installe tout seul pour l'éternité et que rien ne le fera reculer?
Vous avez bien tort si vous le pensez.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # tristesir 2011-10-11 01:34 Mon propos n'est pas de dissuader les gens de trouver un emploi :)
Mais de leur faire prendre conscience que toute l'énergie qu'ils dépensent pour en trouver un n'est rien en comparaison de l'énergie formidable qui est dépensée pour qu'il n'y ait pas d'emploi pour tout le monde pour raison de coût et afin de peser sur les salaires.
Ce qui fait illusion est que personne n'est visé en particulier il n y a aucune liste nulle part sur laquelle il est écrit qu'untel ou untel devait être privé d'emploi. Bien que le milieu social d'où l'on vient n'est pas neutre.
Ce système nous vise tous collectivement il ne s'intéresse pas à notre sort individuel et ainsi il nous laisse seulement le choix bien souvent de nous entre déchirer pour quelques miettes d'emploi.
La barbarie est aussi de trouver cela normal.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2011-10-11 03:53 Multi-citer marco13245:
Je ne considère pas le chomage dans son ensemble pour la simple et bonne raison que c'est un sujet beaucoup trop vaste et complexe, et que je ne dispose pas des connaissances nécessaires à un tel sujet.

Alors, si vous ne savez pas, taisez vous !
Vous reconnaissez votre ignorance, c'est déjà ça…
Maintenant, cherchez à comprendre le phénomène dans son ensemble avant de pérorer. Ça vous évitera de coller à ce proverbe : «Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt.»
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Aldona29 2011-10-11 16:50 Et comme par hasard, les médias n'en pas parlé de la manifestation du 8 octobre dernier !!!??? Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2011-10-11 17:15 Il y a eu quelques papiers (reproductions de dépêches officielles AFP ou Reuters) dans la presse, et un tout petit reportage sur i>télé, basta.

Les médias traditionnels, aussi monomaniaques que moutonniers, se sont focalisés sur les primaires "socialistes".

En règle générale, et davantage depuis 2007, ces médias évitent de parler du chômage quand ils n'y sont pas obligés (chiffres mensuels de Pôle Emploi, taux officiel de l'Insee…). L'omerta sur ce sujet et, globalement, sur les questions sociales est réelle.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Votre avis ?

Les salariés de la SNCF auraient été augmentés de 4% par an ces 10 dernières années. Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...