Actu Chômage

vendredi
15 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Le gouvernement s'apprête à dégraisser le mammouth Pôle Emploi

Le gouvernement s'apprête à dégraisser le mammouth Pôle Emploi

Envoyer Imprimer

Selon Le Parisien, des milliers de postes pourraient être supprimés en 2018 chez Pôle Emploi.

alt"La logique, c'est une baisse de l'armée mexicaine des dirigeants de Pôle Emploi", annonce un mystérieux visiteur du soir au journaliste du Parisien qui évoque plusieurs milliers de postes.

Au ministère du Travail, on relativise en parlant de quelques centaines d'emplois. Mais l'idée est bien de dégraisser le mammouth et réaliser des économies sur la bête.

Les collaborateurs chargés de l'accueil et de l'accompagnement des demandeurs ne devraient pas être touchés par cette mesure.

Rappelons que Pôle Emploi compte 54.000 salariés qui gèrent 6,5 millions de dossiers (les inscrits toutes catégories confondues).

Avec la fin du plan massif de formation lancé par François Hollande, le gel des emplois aidés annoncé récemment, et les départements de plus en plus nombreux à confier l'accompagnement des bénéficiaires du RSA à Pôle Emploi, la courbe du chômage ne risque pas de s'inverser, comme nous le pronostiquons depuis septembre 2016, il y a un an !

==> Lire "Une cure sévère pour Pôle Emploi" et en débattre sur nos forums.

==> Relire "Le taux de chômage va exploser en 2017"

Mis à jour ( Mardi, 19 Septembre 2017 12:58 )  

Commentaires 

 
0 # Yves 2017-09-20 23:29 Communiqué intersyndical au personnel de Pôle emploi

Mardi 19 Septembre 2017, c’est à travers un article paru dans la presse, que dans le cadre des arbitrages budgétaires du gouvernement en cours de décisions pour le Projet de loi de Finances 2018, nous avons appris la suppression «de milliers de postes» à Pôle emploi, plus particulièremen t des emplois de cadres dans un premier temps. Puis, «une fois les postes supprimés, soit on réorganise en interne, soit on externalise ce service public, ce qui est probable» – selon un haut fonctionnaire.

En effet, la DG et le ministère confirment que l’objectif concret est désormais la suppression de «quelques centaines» d’emplois à Pôle emploi alors même que le chômage, malgré les annonces du gouvernement, n’a pas cessé d’augmenter.

Nos organisations syndicales réunies ce jour mercredi 20 septembre en intersyndicale considèrent que ces annonces sont inacceptables tant pour l‘avenir de notre institution que pour son personnel.

Avec un peu plus de 6 millions de personnes inscrites à Pôle emploi, aucun des 55.000 agents de Pôle emploi n’est de trop.

Nos organisations syndicales demandent à être reçues sans délai par Mme la Ministre du Travail.

De plus nous exigeons une clarification de la situation non seulement à l’occasion du CCE fixé le vendredi 22 septembre mais également la tenue d’une réunion avec toutes les organisations syndicales en présence du Directeur Général.

NOS ORGANISATIONS SYNDICALES RÉUNIES CE JOUR METTRONT TOUT EN ŒUVRE POUR CONTRER CE PROJET ET DÉFENDRE NOS EMPLOIS ET NOS MISSIONS.

CGT - FO - CFDT - SNU - SNAP - Solidaires SUD - CFE-CGC - CLL - UNSA
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2017-09-21 12:47 Ci-dessous, un courriel interne à Pôle Emploi émanant d'une organisation syndicale.

Lettre ouverte à M. le Directeur général, (Jean Bassères)

À la suite de votre communication pour tenter de rassurer les agents après les annonces faites par Mme. Penicaud dans les médias, nous tenons à nous adresser à vous pour rétablir certains faits.

La crédulité dont vous semblez nous croire capable est presque injurieuse et méprisante et soyez sûr monsieur le Directeur Général que nous n’accordons aucun crédit aux rumeurs. Les faits sont à eux seuls suffisamment graves pour alarmer les agents.

Dans votre lettre, vous ne démentez en réalité aucune information. Vous confirmez au contraire l’article du Parisien annonçant une suppression « à 3 chiffres » d’effectifs à commencer par les fonctions support. On parle bien de la disparition de centaines de postes dès 2018 que vous balayez d’un revers de main en osant les qualifier de « légère baisse d’effectifs». Les 600 ou 700 (peut-être plus) personnes concernées et leurs familles apprécieront. Pensez-vous vraiment que :

· La suppression de « quelques centaines de postes » pour 2018 ne devrait pas nous inquiéter ?

· L’ordonnance n°8 qui acte le transfert sur la CSG des cotisations salariales et signe l’arrêt de mort de l’assurance-chômage ne devrait pas nous inquiéter ?

· L’accord GPEC de 2016 entérinant la quasi disparition des métiers de l’indemnisation au profit d’opérateurs privés ne devrait pas nous inquiéter ?

· La disparition des offres de services spécifiques comme le réseau cadre ne devrait pas nous inquiéter ?

· La suppression de milliers de contrats CUI (dont 350 en Ile de France) ne devrait pas nous inquiéter ?

· L’externalisati on massive de nos missions en application du plan de restructuration 2020 ne devrait pas nous inquiéter ?

· Le gouvernement qui cherche à faire 3 milliard d’euros d’économie sur notre dos et celui des demandeurs d’emploi ne devrait pas nous inquiéter ?

Madame Pénicaud peut juger, avec vous, la question de la privatisation « hors sujet » cela ne nous rassure en rien et ne dément pas les propos qu’elle a elle-même tenus dans les médias.

Toutes les politiques concernant Pôle emploi depuis plusieurs années vont dans ce sens. La privatisation de Pôle emploi a déjà commencé même si vous l’appelez pudiquement externalisation .

La XXXXX dénonce depuis des années cette politique de destruction de nos métiers et du service public de l’emploi. Nous mettrons tout en œuvre pour contrer ce projet et défendre nos emplois et nos missions. Nous pensons que seul un mouvement de grève de grande ampleur sera à même de faire plier le gouvernement et nous appelons tous les syndicats et tous les agents à le construire avec nous dans l’unité pour obtenir satisfaction de nos revendications.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...