Actu Chômage

jeudi
19 janvier
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Assurance-Chômage : À quelle sauce seront mangés les Chômeurs ?

Assurance-Chômage : À quelle sauce seront mangés les Chômeurs ?

Envoyer Imprimer

Si rien n'est arrêté, un fait est confirmé : Les organisations patronales veulent s'attaquer aux droits des Chômeurs & Précaires.

altAssociations militantes et syndicats solidaires sont très préoccupés par la tournure que pourraient prendre les négociations Unédic (sur l'assurance-chômage).

Voici quelques infos qui tournent sur les réseaux :

«Le projet d'accord patronal du 30 mai prévoit une attaque majeure contre les droits des chômeurs et précaires. Ces positions seront peut-être assouplies durant la "négociation" mais l'article 1 liste les exigences patronales. À savoir :

• Ouverture des droits à partir de six mois d'emploi et non plus quatre ;

• Durée maximale d'indemnisation de 23 mois réduite à 17 ;

• Amputation du montant des allocations et des durées d'indemnisation garantie ;

Nouveautés qui s'appliqueraient aux ouvertures et rechargements de droits, et concerneraient donc TOUS les précaires et futurs chômeurs :

• Prise en compte du nombre de jours effectivement travaillés et non plus l'étendue de la période d'activité : Une semaine en emploi vaudrait alors 5 jours et plus 7.

Conséquence 1 : Pour obtenir quatre mois d'indemnisation, il ne faudra plus avoir été sous contrat de travail quatre mois, mais avoir travaillé 122 jours, soit près de six mois.

Conséquence 2 : Réduction généralisée des durées d'indemnisation par une stricte application du principe "1 jour cotisé = 1 jour indemnisé".

• La durée maximale d'indemnisation de 2 ans serait réduite à 17 mois !

• Le montant mensuel des allocations perçues devrait chuter brutalement, particulièrement pour tous ceux et celles qui n'auraient pas travaillé de façon continue durant les douze derniers mois précédant leur demande

Rappelons ici que les mesures évoquées ci-dessus (et leur interprétation) sont tirées d'un mail partagé sur les réseaux militants.

Un communiqué officiel devrait être rédigé prochainement par les orgas de Chômeurs & Précaires (et les syndicats solidaires). Nous le publierons sur Actuchomage dès réception.


Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 07 Juin 2016 22:55 )  

Commentaires 

 
0 # serabeth 2016-06-07 23:28 "Une semaine en emploi vaudrait alors 5 jours et plus 7.
1 jour cotisé = 1 jour indemnisé."

Quand on est sous contrat on l'est pourtant même le samedi et le dimanche ; la preuve à mon avis c'est que si vous êtes en arrêt-maladie les heures durant lesquelles vous devez être chez vous comprennent le samedi, le dimanche et les jours fériés.
(même si en pratique je doute que les médecins-contrôleurs travaillent le WE)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2016-06-08 00:50 C'est un aspect essentiel des exigences patronales. Seuls les jours effectivement travaillés ouvriraient alors des droits à allocations, pas les jours fériés.

Les semaines ne font ainsi plus 7 jours mais 5 ! Donc 5 jours de chômage indemnisé, pas 7.

Tout cela vise à faire des économies… sur le dos des chômeurs.

Unédic : 25 milliards de déficits cumulés, donc de dettes financées sur les marchés. Mais l'Unédic est classée AAA par les agences de notation. C'est donc un "bon client" (fiable) pour les organismes prêteurs.

Tout le monde n'est pas perdant !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+3 # CosetteA 2016-06-08 14:11 On ne lit, on n'entend plus que ça : révision des droits des pauvres à la baisse. Cela me dégoûte. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # Yves 2016-06-08 15:11 Il faut faire des économies qu'on vous dit !!! Et elles se font sur le dos des pauvres, jamais des riches. Allons !

Les économies sur les nantis s'appellent de la taxation abusive, du matraquage fiscal…

Les économies sur les plus modestes, c'est lutter contre les déficits, la dette, l'assistanat institutionnali sé, les abus… la fraude aux prestations sociales.

Une preuve ? Comme le rappelait récemment ATD Quart Monde, la fraude au RSA est évaluée à 100 millions d'euros par an. La fraude et l'optimisation fiscales : 75 MILLIARDS par an !

Forcément, c'est plus intéressant de récupérer 100 millions que 75 milliards. Euh… Ah bon ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # snapouille 2016-06-08 21:23 http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/06/08/01016-20160608ARTFIG00189-hollande-juge-inadmissible-la-manifestation-devant-le-domicile-d-el-khomri.php
Une vingtaine de manifestants s’étaient massés sous les fenêtres du domicile de la ministre du Travail, réclamant le retrait de la loi Travail et l’application de l’accord sur leur régime d’indemnisation chômage. La ministre a dénoncé «un dérapage».

«Ce qui s’est passé ce matin avec ces actes de violence est parfaitement inadmissible», a déclaré le chef de l’Etat, selon le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

on sent une certaine nervosité chez notre bon roi francois .
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # CosetteA 2016-06-16 20:17 Echec des négociations entre les partenaires sociaux.

la ministre du Travail, impute la responsabilité de cette faillite aux organisations patronales, plus particulièremen t au Medef.

la ministre du Travail a tenu à rassurer les demandeurs d’emploi. « Ma préoccupation est qu’ils ne souffrent pas de l’échec de cette négociation, et donc dès demain, je ferai le nécessaire pour qu’il n’y ait pas d’interruption […] Le gouvernement a décidé à la fois de proroger les règles actuelles dans l’attente d’un accord et d’inscrire tout de suite le décret sur l’indemnisation des intermittents du spectacle pour qu’il soit mis en œuvre dès la mi-juillet

www.publicsenat.fr/lcp/politique/assurance-chomage-echec-negociation-el-khomri-accuse-organisations-patronales-1391882

Oh comme c'est gentil.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous inspirent le Brexit et l'élection de Donald Trump ?
 

Zoom sur…

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...