Actu Chômage

jeudi
23 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Embaucher un senior pourrait rapporter 4.000 euros

Embaucher un senior pourrait rapporter 4.000 euros

Envoyer Imprimer
Le ministre du Travail a proposé d'étendre la prime du contrat de génération à l'embauche d'un senior et de la porter à 4.000 euros annuel.

Fin mai, François Hollande avait fait part de son souhait de voir « aménager » le contrat de génération pour inciter à l’embauche des seniors.

Lundi 23 juin, François Rebsamen a proposé d'étendre la prime du contrat de génération à l'embauche d'un senior et de la doubler pour la porter à 4.000 euros annuel pour ce public, lors de la présentation d'un plan pour l'emploi des seniors.

Idée phare du président de la République, ce dispositif est boudé par les entreprises : seules 29.000 aides à l'embauche d'un jeune en CDI (tout en maintenant un senior en activité) ont été demandées depuis son lancement en mars 2013, alors que l'objectif était de 75.000 en un an.

À ce jour, les entreprises touchent 2.000 euros pour le maintien en activité d'un senior, à la condition de recruter un jeune en CDI, pour lequel ils touchent 2.000 euros supplémentaires. Avec cette nouvelle formule, l'employeur pourrait donc bénéficier de 6.000 euros d'aides annuelles.

Jugeant nécessaire de "redoubler d'efforts pour les plus âgés comme pour les chômeurs de longue durée", le ministre du Travail a aussi préconisé de faire bénéficier 80.000 chômeurs de longue durée supplémentaires d'un accompagnement renforcé par Pôle emploi, d'ici la fin de l'année.

"Ce redéploiement se fera grâce à une meilleure utilisation des enveloppes existantes", a précisé le ministre. Autre piste, esquissée par François Hollande fin avril : développer l'alternance pour les seniors (plus de 50 ans), en adaptant le contrat de professionnalisation, ouvert aux demandeurs d'emploi de 26 ans et plus mais aujourd'hui très peu utilisé pour les seniors (2,6% des entrées concernaient des plus de 45 ans en 2012).

"Il ne s'agit pas de créer un nouveau contrat spécifique" mais "d'adapter le contrat de professionnalisation existant aux caractéristiques des demandeurs d'emploi seniors, en améliorant la rémunération et en définissant des formations adaptées", a expliqué François Rebsamen qui a affirmé qu'il espérait que "les effets (ndlr : du plan dans son ensemble) se feront sentir rapidement par une stabilisation, d'ici 6 mois."

Source : Les Échos.fr

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 23 Juin 2014 18:28 )  

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...